Cinéma engagé

Nicolas Vanier évoque le tournage de "Donne-moi des ailes" et nous passe un message fort pour la planète

Publié le 2 octobre 2019
Rédactrice chez FemininBio. Curieuse de tout, experte de rien, j'adore découvrir de nouvelles alternatives à partager avec nos lectrices.
"Je n'ai pas la prétention de pouvoir changer le monde avec un film, mais j'agis avec les moyens qui sont les miens."
"Je n'ai pas la prétention de pouvoir changer le monde avec un film, mais j'agis avec les moyens qui sont les miens."
© SND (photo Philippe Petit)

En salle le 9 octobre 2019, la fable écologique "Donne-moi des ailes" réalisé par Nicolas Vanier, avec Jean-Paul Rouve et Mélanie Doutey dans les rôles principaux, sensibilise petits et grands à la sauvegarde de la biodiversité. Un tournage incroyable et des images à couper le souffle, inspirées de la véritable histoire de Christian Moullec et ses oies sauvages. Rencontre.

La rédaction de FemininBio a rencontré le réalisateur et aventurier Nicolas Vanier à l'occasion de la sortie de son tout dernier film, "Donne-moi des ailes". Inspirée d'une histoire vraie, celle de Chrisitian Moullec, cette oeuvre donne à réfléchir sur l'impact de l'humain sur l'environnement et comment nous pouvons agir pour préserver les richesses de la nature.

Le pitch de "Donne moi des ailes" : Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, ado obnubilé par les jeux vidéos, l'idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d'un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition.

FemininBio : Pourquoi avoir eu envie de mettre en scène l’histoire de Christian Moullec ?

Nicolas Vanier : Parce qu'elle concentre tous les sujets qui m'animent aujourd'hui. Nous nous trouvons dans une situation tragique, un tiers des oiseaux a disparu et le second tiers va disparaitre parce que l'on ne fait rien. La question est de savoir si l'on a envie de sauver le dernier tiers, ce qui me parait une question importante pour l'avenir.

>> A lire sur FemininBio l'interview de Mélanie Doutey, dans un des rôles principaux du dernier film de Nicolas Vanier, "Donne-moi des ailes"

Au-delà de l'effondrement de la biodiversité sur terre, ce film parle d'un homme qui, pour une fois, utilise son intelligence pour faire autre chose que détruire la planète. Ici, il est au service des oiseaux et de la nature. En mettant en scène celui qui pilote des oies pour les sauver, je souhaite provoquer l'émerveillement pour ces oiseaux qui le méritent. Je n'ai pas la prétention de pouvoir changer le monde avec un film, mais j'agis avec les moyens qui sont les miens. Avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), nous avons initié un grand programme d'éducation à l'environnement qui va toucher quelques millions d'enfants dans les écoles. On y parle de toutes les causes de la disparition des oiseaux, les conséquences du réchauffement climatique, l'urbanisation etc... Et nous abordons également les solutions, car il y en a ! 

Vous avez de l'espoir pour notre monde ?

J'ai toujours été un grand optimiste, mais beaucoup moins depuis quelques années, notamment lorsque je lis les rapports des scientifiques et les simulations sur l'avenir. Nous avons dix ans pour enrayer tous ces phénomènes autour du réchauffement climatique, qui risque d'entrainer une augmentation des températures de 5 à 7 degrés dans un avenir proche. Ce réchauffement aura pour conséquence la disparition de 90 à 95 % des espèces.

Dix ans, c'est demain, et même si l'on sort une petite boite à outils, c'est la voiture qu'il faut changer. Celui qui détient le pouvoir aujourd'hui, c'est le consommateur. Il peut pénaliser fortement en arrêtant les produits énergivores. 

Pourquoi avoir choisi Mélanie Doutey et Jean-Paul Rouve pour incarner les rôles principaux ?

Déjà parce que je tenais absolument à ce que mes acteurs soient déjà parents dans la vie. Pour le rôle de Jean-Paul, (qui incarne Christian Moullec ndlr) j'avais envie de quelqu'un d'un peu gamin, capable d'être un enfant dans le corps d'un adulte et de s'émerveiller de choses auxquelles les adultes jetent un regard blasé, tout en étant crédible dans le rôle d'un scientifique. Ensuite Jean-Paul m'a tout de suite présenté sur Mélanie qu'il connaissait bien, ce qui me convenait parfaitement car elle était mon premier choix. 

Il y a une vraie histoire de transmission dans ce film, entre le père et le fils (le jeune acteur Louis Vasquez). A quel point le scénario est-il fidèle à l'histoire de Christian Moullec ? 

Nous avons reproduit et vécu très exactement son histoire. C'est à dire que nous avons vraiment vécu la naissance des oies, elles ont grandit avec nous et nous avons volé avec elles à bord d'un ULM ! Habituellement c'est le réalisateur qui dirige un tournage. Ici, ce fut les oiseaux. Un véritable film au rythme de la nature. Pour le reste j'ai souhaité ajouter une couche de fiction : la relation de cet homme à son ex-femme, à son ado qui passe sa vie dans un monde virtuel etc.

Ce sont des messages que vous vouliez faire passer ? 

Tout à fait, je trouve extraordinaire que toute cette jeune génération, à l'image de Greta Thunberg, se lève pour nous dire qu'aller à l'école préparer leur avenir n'a pas de sens si nous sacrifions cet avenir sur l'autel de la consommation. C'est aussi pour cela que je m'investis personnellement auprès d'eux, car leurs prises de conscience se transforment très souvent en acte.

"Donne-moi des ailes", un film de Nicolas Vanier avec Mélanie Doutey, Jean-Paul Rouve, et Louis Vasquez en salle le 9 octobre 2019.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Cinéma engagé
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte