Projets inspirants

J’ai rencontré Lonny Grafman, le geek qui récupère et réutilise l'eau de pluie

Publié le 31 mai 2018
De la jungle tropicale à la jungle urbaine, la connexion à la nature m'est indispensable. Je suis curieuse des possibles pour l'humain.e et des petits bonheurs du quotidien. Chef de projet édito @FemininBio.
Lonny Grafman, fondateur de Appropedia et To Catch The Rain
Lonny Grafman, fondateur de Appropedia et To Catch The Rain
© Katharina Thiefert

Entre son parcours hors-norme et son grand sourire pendant l’interview, impossible de ne pas être touchée par Lonny Grafman. Il est un de ces self made man au grand cœur et aux multiples casquettes. Il vient de publier un livre disponible en open source appelé To Catch The Rain pour rendre accessible à tous des techniques de récupération d’eau de pluie. On vous présente son travail en trois projets qui vont en inspirer plus d’un(e).

Appropedia
L’intention du projet: Lonny a travaillé en qualité d’ingénieur sur de nombreux projets communautaires de solutions et pratiques environnementales adaptées pour optimiser et exploiter les ressources naturelles locales. Il voulait partager son expertise et expérience avec tous. La participation ouverte et collaborative à fait effet boule de neige et 300 000 entrées sur le site sont de visiteurs du monde entier.
C’est quoi ? Appropedia est une plateforme de solutions collaboratives en développement durable, technologies adaptées, réduction de pauvreté et permaculture.
Pour qui ? Pour tous et dans le monde entier. Le site est en Open source (ouverte à tous gratuitement) et se décline en huit langues.
Quel principe ?  C’est une base de données multilingue en ligne type Wikipedia. La bibliothèque donne accès à des explications des principes mathématiques, d’ingénierie et surtout pratiques sur comment faire soi-même ou au sein de sa communauté avec les ressources naturelles locales. Chacun peut partager son expérience et aider d’autres personnes.
Allez explorer le site en Français, et la version intégrale en Anglais.

To Catch The Rain
L’intention du projet: J’ai commencé par un projet autour de l’eau car c’est l’élément le plus important dans une communauté. En survie il y a la règle des trois et si l’on peut survivre trois semaines sans manger on ne tient que trois jours sans eau. L’eau est la magie qui fait fonctionner toutes les autres technologies. Alors la rendre accessible à tous coulait de source.
C’est quoi ? Un guide pratique sur comment récupérer l’eau de pluie mais aussi un recueil de témoignages de projets du monde entier. C'est le premier recueil d'une série de quinze qui seront des trilogies sur les thèmes de l’eau, énergie, déchets, bâtiments et le plus important, les gens.
Pour qui ? Pour tous ceux qui veulent reprendre le contrôle de leur eau. Le livre est disponible gratuitement en téléchargement sur internet et également disponible sur Amazon.
Quels principes ?  1. La décentralisation de l’eau et la re-possession pour les communautés de cette ressource naturelle. Le principe s’applique à toutes les autres ressources naturelles.
2. Comprendre le rôle central de l’eau et comment elle peut apparaître et disparaître et les principes mathématiques qui s’y cachent.
3. Comprendre comment l’impact de l’eau change avec le réchauffement climatique et comment le gérer. Car quand on gère son eau, on a une capacité de résilience.
Trouvez ici le livre gratuitement

Swale, une forêt publique flottante et mangeable à New York
L’intention du projet:  La fondatrice du projet Mattingly, la photographe et sculptrice Mary Mattingly décrit Swale comme: “Un appel à l’action qui nous pousse à reconsidérer nos systèmes alimentaires et notre croyance sur l’accès à la nourriture comme droit fondamental et de paver la route pour faire pousser de la nourriture pour tous sur les lieux publics”.
C’est quoi ?  Une forêt mangeable de 1500 m3 plantée sur une berge qui peut se déplacer au gré de l’eau et des besoins.
Pour qui ?  Accessible au public de quartiers financièrement pauvres pour répondre à la hausse de la précarité alimentaire.
Quel principe ?  En plus de l’alimentaire, des programmes publics sont proposés autour du bien-être, des problématiques environnementales et de l’art public. Des ateliers comprennent la permaculture, la filtration d’eau, les plantes médicinales et la science de la terre.

Articles du thème Interview engagée
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !