Education positive

Choisir la pédagogie Montessori pour l'épanouissement de son enfant

Publié le 28 juillet 2020 - Mis à jour le 19 août 2020
La pédagogie Montessori s’appuie sur l’autonomisation des enfants, leur indépendance dans l’action.
La pédagogie Montessori s’appuie sur l’autonomisation des enfants, leur indépendance dans l’action.
© jerry_318

Plus qu'une école et une catégorie de jouets éducatifs, la méthode Montessori est un mode de vie. L'introduire à l'éducation de son enfant à la maison, dans les tâches du quotidien ou les activités favorise plusieurs aspects de son développement sur le plan personnel, émotionnel et intellectuel. Inutile d'y mettre une certaine somme pour un établissement, cette éducation passe d'abord dans la manière de vous adresser à votre petit.e. Explications.

Développée en 1899 par Maria Montessori, médecin et militante active pour la reconnaissance des droits de l'enfants, la méthode Montessori s'appuie sur 3 clés : "le temps, l'espace et la liberté d'explorer", expliquait Vanessa Toinet, directrice-fondatrice de l'école Montessori du Morvan, dans un article pour FemininBio

Plus qu'un outil d'apprentissage de lecture, d'écriture et de créativité, la pédagogie Montessori est également reconnue pour ses bienfaits sur le développement personnel de l'enfant et sa façon d'appréhender le monde extérieur.

La méthode Montessori, pour gérer les émotions de son enfant

Depuis ces dernières années, la connaissance des émotions et l’importance qu’elles ont dans notre vie au quotidien a fait des progrès extraordinaire, notamment au travers des neurosciences. Apprendre à les connaître, à les nommer et à les gérer est fondamental. Quand l’enfant ne s’exprime pas encore, c’est auxparents de nommer les émotions en les décrivant par rapport à ce qu’il entend, voit ou ressent. « Je te sens excité, je te sens de bonne humeur, je te vois en colère, j’entends que tu es fâché, je te vois triste ». Il est important d’utiliser « je », le présent… et surtout de ne pas juger, mais de décrire. Progressivement, l’enfant va apprendre à les reconnaître par lui-même.

La construction d'une culture personnelle

Au sein d'une école Montessori par exemple, l'accent est mis sur l'acquisition d'une culture personnelle. "C'est LEUR travail, pas celui de quelqu'un d'autre. L'élève choisit quel pan de sa culture il veut développer. L'adulte propose des grands récits sur l'histoire de la vie, de la Terre, dans un ordre chronologique pour donner des repères et ouvrir à l'imagination. Les enfants sont ensuite libres d'aller piocher dans la bibliothèque pour approfondir. Il n'y a pas de cours magistraux dans une classe Montessori, mais l'adulte peut expliquer quelque chose à un petit groupe ou à un élève en particulier pendant que les autres vaquent à leurs occupations", ajoute Vanessa Toinet. 

Un outil d'éducation à la paix

La pédagogie Montessori s’appuie sur l’autonomisation des enfants, leur indépendance dans l’action. L’idée sous-jacente, c’est le respect profond de leur personnalité et l’autonomisation de leur pensée. Quand l’enfant est habitué à choisir seul son activité, qu’il sait définir ce qu’il veut faire, il se construit. Le projet de Maria Montessori est ainsi une forme d’éducation à la paix. Elle disait elle-même que le but est d’aider l’enfant à accomplir son potentiel humain pour qu’il sache ce qui doit faire là où il est sur terre, ce qui va l’animer dans la vie. S’ils sont respectés et éduqués dans un cadre bienveillant, les enfants apprennent à obéir à eux-mêmes et non aux autres. Ils ne vont donc pas suivre un leader qui les entrainerait dans la violence. Cela permet d’éviter les conflits, ou en tous cas, de les résoudre plus facilement.

Développer son intuition

En effet, Charlotte Poussin, éducatrice, ancienne directrice d'une école Montessori et autrice sur le sujet, l'expliquait dans un article pour FemininBio "dans cette approche, nous aidons l’enfant à préserver sa force vitale, cette intuition avec laquelle il naît, qui l’inspire et le pousse à choisir dans l'environnement ce qui est bon pour lui. Maria Montessori décrivait cette intuition comme un élan qui vient de l’intérieur, une "hormé", ou élan vital, reprenant ainsi les termes de Bergson. Cet élan pousse l’enfant à agir dans un sens favorable à son propre développement, comme s’il était préprogrammé pour travailler à sa construction. Montessori parle de périodes sensibles pour décrire les moments où l’enfant est enclin à développer telle ou telle compétence en suivant son intuition. L'accompagnateur Montessori préserve cet esprit de recherche car l’enfant est un chercheur né qui passe sa vie à émettre des hypothèses, à les vérifier et à en tirer des conclusions, exerçant ainsi ses fonctions exécutives."

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Eduquer autrement : la parentalité positive
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte