La Miss Bio 2019

Miss Bio 2019 : la remise des prix avec les associations et les gagnantes

Publié le 21 juin 2019
Joie de se retrouver pour célébrer les Miss Bio 2019 !
Joie de se retrouver pour célébrer les Miss Bio 2019 !
© La Miss Bio

La Miss Bio 2019, c'est 3 mois d'une belle aventure humaine portée par des participant.e.s engagé.e.s. Ce mardi 18 juin, les 3 gagnantes plébiscitées par le public ont été récompensées à Paris et notre partenaire SO'BiO étic a remis les chèques de 5000 €, 3000 € et 2000 € aux associations Agir pour l'Environnement, Cybelle Planète et Projet Primates. Retour sur les expériences de chacun.e

Après des semaines à suivre nos finalistes de l'édition 2019, vous avez choisi Angélique, Audrey et Lola comme gagnantes. Nous avons célebré leur victoire avec SO'BiO étic, notre binôme de cette aventure depuis 9 ans, 1% pour la planète, dont nous sommes tous les deux membres et au travers de qui les 10.000€ de La Miss Bio sont offerts par la fondation Léa Nature.

Nous avons été accueillis dans le joyeux espace du ChouRoom de La Ruche qui dit Oui ! Cette journée à été l'occasion de rencontrer les Miss Bio 2019 et les représentants des associations qu'elles ont soutenues, et Estelle Morillon, notre Miss Bio 2018 est venue leur passer le flambeau. Nous vous partageons le ressenti des gagnantes et des associations sur leur expérience. Et de la part de toute l'équipe de La Miss Bio, MERCI à tous et à toutes de nous accompagner dans ce beau projet humain et engagé, car c'est ensemble que nous faisons une différence.

A lire sur FemininBio Miss Bio 2018 : Estelle Morillon offre 5000€ à Sea Shepherd

Angélique Pereira est notre Miss Bio 2019 avec 5.000 € pour Agir pour l'Environnement

Le concours la Miss Bio a été une aventure exceptionnelle. J’ai pu soutenir une cause en laquelle je crois profondément. Humainement cela m’a beaucoup apporté et le soutien des internautes a été incroyable. Je suis très heureuse d’avoir aidé une association qui partage mes valeurs. J’espère avoir pu sensibiliser les consommateurs aux dangers des nanoparticules notamment dans les produits de beauté. Ainsi qu’à l’importance de l’utilisation des cosmétiques végans afin de respecter la planète, notre santé et le bien-être animal.

Mon message pour les lectrices de FemininBio

Angélique : Si comme moi vous souhaitez protéger l’environnement, préserver votre santé, et utiliser des produits de beauté naturels, bio et sans cruauté, alors faites le choix d’utiliser des cosmétiques végans. C'est pour cela que je me suis lancée avec ma boutique en ligne Cosmétiques Vegans pour soutenir cette cause chère à mon coeur. Il n’y a pas de petits gestes pour la planète, et chacune de nous peut agir pour un monde meilleur. 

> Nos questions à Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'environnement : parlez-nous des causes qui vous tiennent à cœur et comment l’argent va-t-il être utilisé au sein de l'association ?

Agir pour l'Environnement poursuit ses multiples combats pour une planète vivable. Parmi les nombreuses campagnes engagées, nous mobilisons les 15000 adhérents de l’association pour accompagner et amplifier la transition agricole et alimentaire. Ceci passe pour un soutien accru à l'agriculture biologique. Celle-ci doit être local et de saison, portée par des paysans soutenus, y compris financièrement pour ce qu'ils apportent dans le maintien d'une biodiversité préservée et la production d'une nourriture de qualité.

Agir pour l'Environnement poursuit également son combat pour une alimentation et des cosmétiques sans nanoparticules qui ont été insidieusement introduits depuis quelques années dans de nombreux produits. Sans être évalués sérieusement, ces nanoparticules ne sont utilisées que pour améliorer l'esthétique des produits commercialisés et n'apportent donc rien aux consommateurs.

A lire sur FemininBio Cosmétiques : les nanoparticules à éviter et Alimentation: des nanoparticules jusque dans nos assiettes

Agir pour l'Environnement est une association qui a fait le choix d'être à 100% indépendant des pouvoirs publics et des entreprises. De ce fait, nous avons décidé de verser l'argent reçu dans le cadre du concours des Miss Bio à l'association Avicenn qui oeuvre pour une plus grande transparence autour des nanoparticules.

Audrey Baylac arrive 2ème avec 3.000 € pour Cybelle Planète

Ce que j'aimerais dire pour appuyer concrètement ce ressenti, c'est qu'au travers de l'événement La Miss Bio, il y a un véritable alignement de valeurs. Des valeurs respectées sur l'intégralité du projet. Je trouve cela extraordinaire ! À mes yeux c'est véritablement un modèle à suivre. Certes il s'agit aussi d'un événement marketing, mais cela prouve qu'il est possible de ne pas tomber dans le greenwashing ! Au contraire ! Tout est minutieusement pensé, choisi, avec cœur et cohérence, dans une démarche respectueuse et éco-responsable, et aussi dans le choix des collaborations ou des partenariats.

Mon message pour les lectrices de FemininBio

Audrey : Ce que je souhaite partager avec les lectrices, c'est que toutes les organisatrices, organisateurs de La Miss Bio sont des personnes bienveillantes et très inspirantes, qui sont très attachées à agir en faveur de l'environnement.

Lire sur FemininBio l'article d'Audrey Voyages : 6 raisons de passer au mode "slow" et visitez son site dédié au slow tourisme l' Atelier Bucolique 

> Nos questions à Alexandra Touzet, responsable communication de Cybelle Planète : parlez-nous des causes qui vous tiennent à cœur et comment l’argent va-t-il être utilisé au sein de l'association ?

La principale raison d’être de l’association Cybelle Planète est de favoriser la participation citoyenne à des programmes de recherche ou de conservation de la biodiversité (animale, végétale, culturelle, humaine...). Cybelle Planète est une association qui œuvre pour la protection de la faune et de la flore depuis 13 ans. Créée en 2005 par sa directrice actuelle, Céline Arnal, Docteur en sciences et spécialisée dans l'écologie marine et le comportement animal, l’association propose aujourd’hui 18 missions d’écovolontariat dans 13 pays. Développées en partenariat avec des organismes de protection de la faune sauvage, les missions offrent aux projets une aide concrète sur le terrain ainsi qu’un soutien financier qui les aidera à poursuivre leurs actions. 

Cybelle Planète rassemble des écovolontaires bénévoles (sans qualification particulière) et les envoie en mission durant leur temps libre. Sur place, ils sont formés et prennent ainsi part au travail journalier de l’équipe du projet. Il est possible par exemple de prendre soin des Chimpanzés au Sierra Leone, d’étudier les espèces menacées dans la forêt amazonienne au Pérou, de participer au suivi des cétacés en mer méditerranée etc… Tous les profils de bénévoles sont les bienvenus : retraités, salariés (grâce au congé éco-solidaire), étudiants, stagiaires, familles (certaines missions acceptent les mineurs accompagnés)… A noter que les écovolontaires versent un don indispensable (déductible des impôts) qui sert principalement à payer leur hébergement, la nourriture et surtout à acheter du matériel, à rémunérer les employés, à faire des réparations ou soigner les animaux…

A lire sur FemininBio Lutter contre la déforestation par le tourisme, le pari de Costantino

Cybelle Planète est très heureuse d’avoir participé au concours Miss Bio 2019 et remercie toutes les personnes qui y ont contribué. Peu d’initiative de ce genre voit le jour et nous espérons que cela donnera des idées à beaucoup d’autres ! Le don que nous avons reçu est une aide précieuse pour notre activité et notre fonctionnement. Cela va nous permettre de poursuivre nos actions en faveur de la biodiversité. Notre travail est dense, il implique : une grande rigueur dans la recherche et la sélection de nos projets partenaires et des missions proposées, l’évaluation régulière des projets et des retours des écovolontaires pour être sûr du travail efficace sur le terrain, la sélection et la préparation des futurs écovolontaires, etc…

Ce don va également contribuer au développement de notre programme de Sciences Participatives « Cybelle Méditerranée » : développement d’outils, formations, communication, etc… Tout notre fonctionnement, le suivi des missions et notre programme participatif, nécessitent un énorme travail en amont, et sans les dons nous ne pourrions tout simplement pas survivre…

Avez-vous un message pour nos lectrices ?

Cybelle planète : Des milliers de personnes ont déjà choisi l’écovolontariat comme mode de voyage alternatif et solidaire envers la nature. Malgré cet engouement, ce type de voyage reste encore méconnu du grand public et nous espérons profondément que cela donnera de belles idées aux lectrices de Feminibio pour passer leurs vacances de manière utile. Par ce que c’est ça l’écovolontariat : lier l’utile à l’agréable. Faire tout simplement le choix de prendre part à un monde plus solidaire et respectueux de la vie, sous toutes ses formes. C’est un véritable engagement de vie !

Lola Rivoal, 2ème dauphine fait gagner 2.000€ à Projet Primates

Le concours de La Miss Bio était une aventure très enrichissante, c’était très agréable et encourageant de rencontrer des gens aux parcours tous différents mais réunis par leur implication pour la planète. J’ai pu découvrir de nombreuses associations toutes très intéressantes et utiles et parler de l’association que je soutiens, Projet Primates France. C’était vraiment de très belles rencontres et une très belle aventure.

Mon message pour les lectrices de FemininBio

Lola : Merci à toutes celles qui ont voté et qui on permis à de beaux projets d’obtenir ce levier financier très utile ! N’hésitez pas à vous engager auprès d’associations qui vous tiennent à cœur, et à aller à la rencontre des acteurs locaux qui œuvrent pour des actions qui vont dans le sens de vos convictions ! Tous ensemble, on réussira à faire quelque chose pour notre belle planète !

> Nos questions à Céline Danaud, directrice de Projet Primates France : parlez-nous des causes qui vous tiennent à cœur et comment l’argent va-t-il être utilisé au sein de l'association ?

Projet Primates France : Notre association a pour but de soutenir à tous les niveaux (financier, matériel et humain) le Centre de Conservation des Chimpanzés (CCC) en Guinée-Conakry et de sensibiliser le public aux menaces qui pèsent sur les grands singes. Ce centre de conservation tente, en étroite collaboration avec les autorités locales, de sauver les chimpanzés d'Afrique de l'Ouest, espèce sauvage gravement menacée aujourd'hui. Le CCC recueille, réhabilite et réintroduit dans la forêt, lorsque cela est possible, des chimpanzés victimes du trafic animalier tout en sensibilisant les populations à la préservation de l'environnement dans sa globalité. Il faut savoir que l'on estime que, pour un bébé chimpanzé vendu, 10 individus sont morts dont sa mère.

Le CCC souhaite réconcilier l'Homme avec la biodiversité dont il fait partie. C'est dans ce sens que le centre emploie des travailleurs guinéens au sein du sanctuaire auprès des chimpanzés, participe à l'économie locale en achetant les fruits des chimpanzés dans les villages ou encore en travaillant au développement communautaire (création d'une école par exemple dans le village le plus proche). Au travers de la sauvegarde de l'espèce emblématique qu'est le chimpanzé, nous tentons de préserver également toute la biodiversité se trouvant sur son territoire et bien souvent méconnue.

L’argent récolté permettra à l’association d’aider à la fois les populations ET les chimpanzés. Le centre soigne actuellement 62 chimpanzés. Ce sont tous des orphelins qui ont vu leur mère et leur famille être massacrées.  Certains arrivent au centre avec des problèmes de malnutrition et il est important que chaque pensionnaire puisse bénéficier d’une alimentation variée. Nous allons pouvoir pérenniser nos partenariats avec les villages alentours en développant les activités de maraîchage. Cela dynamisera l’économie locale et permettra au centre de proposer une alimentation adaptée aux chimpanzés.

Avez-vous un message pour nos lectrices ?

Projet Primates France : Ce qui se joue là-bas en Afrique pour les chimpanzés n’est pas extérieure à notre responsabilité ici en Europe. L’exploitation des minerais extrait en Guinée, le braconnage des grands singes pour en faire des animaux de compagnie ou de cirques n’existent que grâce à la demande des pays occidentaux et asiatiques. Consommer mieux  est déjà un acte de résistance en soi.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

Articles du dossier Miss Bio 2019
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte