Emotions

Je fais le tri dans mes émotions, épisode 1

Publié le 15 octobre 2018 - Mis à jour le 19 octobre 2018
1/7
© Alex Perez / Unsplash

1 Droit dans les yeux

Regarder en face tout ce qui vous traverse sera le premier pas pour en faire quelque chose, car vous ne pouvez traiter un sujet que vous ignorez. Elémentaire me direz-vous. Et pourtant bon nombre d’émotions refoulées sont sous votre tapis nommé déni ou bienséance.

© Rawpixel / Unsplash

2 De la place !

Après avoir trié le fait qu’il est utile de vous en débarrasser, vient le temps de vous délester de ces mécanismes qui les anesthésient. Par quoi commencer pour canaliser (et non éradiquer) ces mouvements émotionnels ? Comment bien vivre ces satanées montagnes russes ? Un seul conseil : faites-leur de la place ! Car plus vous les bâillonnerez plus elles se débattront et hurleront quand elles en auront l’occasion. Bâillon = explosion ou implosion. Que vous soyez introverti ou extraverti, ça ne présage rien de bon ! Et si vous avez perdu le chemin de l’expression de vos émotions, commencez par un morceau. Quel que soit la dose retenue derrière le barrage, faites de la place : ouvrez le robinet, même un peu.

© Melissa Askew / Unsplash

3 Sans jugement

Après les avoir regardées et acceptées pour les vivre, il est temps maintenant de trier LE jugement de valeurs à propos des émotions. J’entends très souvent parler d’émotions positives ou négatives. Ce qui induit qu’il y a de bonnes et de mauvaises émotions. Or c’est faux, aucune n’a plus de valeur qu’une autre. Elles sont toutes utiles ! Faire cette distinction est la clé pour apaiser le combat intérieur qui cherche à bien faire. Certaines émotions sont certes plus agréables à vivre que d’autres. Mais penser pouvoir en privilégier certaines et en délaisser d’autres est un leurre, car elles sont bel et bien toutes là et ont toutes quelque chose à vous raconter (très bientôt l’épisode 2 pour en savoir plus).

© Leo Wieling / Unsplash

4 Prendre de la distance

Même si ce sont des mouvements de vie, elles ne sont pas LA Vie. Voici la couche suivante à trier à propos des émotions. Vous n’êtes pas vos émotions. Vous êtes juste traversé(e) par leurs mouvements qui vous renseignent sur votre état, vos spécificités, vos zones inconnues du moment. Comme le verre qui n’est pas l’eau qu’il contient même si elle donne des infos sur sa contenance, sa forme, sa transparence. L’occasion de faire la différence entre prendre ses distances (rejet) et prendre de la distance (recul). Nuance essentielle pour pouvoir vivre vos émotions à leur juste valeur.

© William Bout / Unsplash

5 Un phare dans la nuit

Bravo ! Vous avez déjà bien déblayé le terrain miné des émotions. Viens maintenant la dernière étape : les remercier. Et pour ce faire il est bon de jeter à la poubelle cette puissante croyance qui dit que vos émotions ne vous veulent pas que du bien. Oui, il circule encore des idées comme quoi ça ne se fait pas de pleurer en public, que la colère est signe d’arrogance et la peur signe de faiblesse. Mais si elles peuvent parfois ne pas être bienvenues sur le moment, elles n’en sont pas moins révélatrices. Soyez curieu(x)se de ce que vos émotions ont à vous dire. Aller à leurs rencontres est un chemin pour saisir votre perception unique de ce qui vous entoure et de qui vous êtes. C’est en apprenant à écouter, respecter, saisir et remercier ces éclaireuses que vous allégerez profondément votre quotidien de leurs emprises et en ferez des alliées. De quoi être clair avec vous-même et le monde qui vous entoure pour vivre pleinement votre place.

© Ev / Unsplash

6 Les 5 étapes du tri des émotions

Les Regarder : stopper la fuite
Se les Réapproprier : les embrasser, leur faire de la place
Les Accepter : pas de + pas de –
Se Distancier : du recul encore du recul
Les Remercier : merci aux éclaireuses

Aller plus loin : lien de la journée VIVRE SA PLACE du dimanche 28 octobre et l'évenement Facebook

7 FemininBio Magazine en kiosque !

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

« Top ! Je vais enfin savoir comment faire pour me débarrasser de ma sempiternelle tristesse ou de ma colère explosive. » Si telle a été votre réaction à la lecture de ce titre, je suis navré de vous décevoir. Car si nous pouvions nous débarrasser de nos émotions comme de vieux papiers à recycler ça se saurait ! Pas question pour autant d'en être les esclaves.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une émotion ? C’est un mouvement de vie. L’expression de l’âme, une indication que quelque chose est en accord ou non avec ce qui est juste pour soi. En somme quelque chose de vivant à notre service. Le premier tri est donc à faire à propos de cette croyance que vous pouvez ou devez, vous en débarrasser pour alléger votre quotidien.

Droit dans les yeux

Regarder en face tout ce qui vous traverse sera le premier pas pour en faire quelque chose, car vous ne pouvez traiter un sujet que vous ignorez. Elémentaire me direz-vous. Et pourtant bon nombre d’émotions refoulées sont sous votre tapis nommé déni ou bienséance.

De la place !

Après avoir trié le fait qu’il est utile de vous en débarrasser, vient le temps de vous délester de ces mécanismes qui les anesthésient. Par quoi commencer pour canaliser (et non éradiquer) ces mouvements émotionnels ? Comment bien vivre ces satanées montagnes russes ? Un seul conseil : faites-leur de la place ! Car plus vous les bâillonnerez plus elles se débattront et hurleront quand elles en auront l’occasion. Bâillon = explosion ou implosion. Que vous soyez introverti ou extraverti, ça ne présage rien de bon ! Et si vous avez perdu le chemin de l’expression de vos émotions, commencez par un morceau. Quel que soit la dose retenue derrière le barrage, faites de la place : ouvrez le robinet, même un peu.

Sans jugement

Après les avoir regardées et acceptées pour les vivre, il est temps maintenant de trier LE jugement de valeurs à propos des émotions. J’entends très souvent parler d’émotions positives ou négatives. Ce qui induit qu’il y a de bonnes et de mauvaises émotions. Or c’est faux, aucune n’a plus de valeur qu’une autre. Elles sont toutes utiles ! Faire cette distinction est la clé pour apaiser le combat intérieur qui cherche à bien faire. Certaines émotions sont certes plus agréables à vivre que d’autres. Mais penser pouvoir en privilégier certaines et en délaisser d’autres est un leurre, car elles sont bel et bien toutes là et ont toutes quelque chose à vous raconter (très bientôt l’épisode 2 pour en savoir plus).

Prendre de la distance

Même si ce sont des mouvements de vie, elles ne sont pas LA Vie. Voici la couche suivante à trier à propos des émotions. Vous n’êtes pas vos émotions. Vous êtes juste traversé(e) par leurs mouvements qui vous renseignent sur votre état, vos spécificités, vos zones inconnues du moment. Comme le verre qui n’est pas l’eau qu’il contient même si elle donne des infos sur sa contenance, sa forme, sa transparence. L’occasion de faire la différence entre prendre ses distances (rejet) et prendre de la distance (recul). Nuance essentielle pour pouvoir vivre vos émotions à leur juste valeur.

Un phare dans la nuit

Bravo ! Vous avez déjà bien déblayé le terrain miné des émotions. Viens maintenant la dernière étape : les remercier. Et pour ce faire il est bon de jeter à la poubelle cette puissante croyance qui dit que vos émotions ne vous veulent pas que du bien. Oui, il circule encore des idées comme quoi ça ne se fait pas de pleurer en public, que la colère est signe d’arrogance et la peur signe de faiblesse. Mais si elles peuvent parfois ne pas être bienvenues sur le moment, elles n’en sont pas moins révélatrices. Soyez curieu(x)se de ce que vos émotions ont à vous dire. Aller à leurs rencontres est un chemin pour saisir votre perception unique de ce qui vous entoure et de qui vous êtes. C’est en apprenant à écouter, respecter, saisir et remercier ces éclaireuses que vous allégerez profondément votre quotidien de leurs emprises et en ferez des alliées. De quoi être clair avec vous-même et le monde qui vous entoure pour vivre pleinement votre place.

Les 5 étapes du tri des émotions

1. Les Regarder : stopper la fuite
2. Se les Réapproprier : les embrasser, leur faire de la place
3. Les Accepter : pas de + pas de –
4. Se Distancier : du recul encore du recul
5. Les Remercier : merci aux éclaireuses

Aller plus loin : lien de la journée VIVRE SA PLACE du dimanche 28 octobre et l'évenement Facebook

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

 

 

 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte