Développement personnel

Trois étapes pour explorer l’autocompréhension par l’écriture

Publié le 28 juillet 2017 - Mis à jour le 30 juillet 2017
Neuropsychologue de formation, Annick Havard pratique la méditation depuis une vingtaine d'année. Elle exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail. 
© Fotolia

S'écrire une lettre, un chemin vers une évolution positive et constructive avec une démarche bienveillante envers soi-même

L’auto-compassion est associée à des émotions positives. Elle n’engendre ni fatigue ni usure, mais aide au contraire à les surmonter et à les réparer, si elles surviennent. Cet été, Annick Havard vous propose tous les vendredis un exercice pratique pour apprendre à mettre en application ce principe.

L’écriture est un fabuleux moyen pour observer ce qui passe en soi et entrer en relation avec nos émotions, les accueillir sans se laisser envahir par elles. Voici comment vous pourriez procéder :

Première étape : Quelles imperfections ou vulnérabilité vous perturbent ?
Tout le monde a quelque chose qu’il n’aime pas en soi-même, qui l’amène à se sentir honteux ou coupable, à se sentir fragile ou pas « assez bon». C’est la condition humaine d’être imparfait : les sentiments d’échec et d’insuffisance font partie de l’expérience de vie humaine. Essayez d’écrire à propos d’un problème qui a tendance à vous perturber (apparence physique, travail ou problèmes relationnels …). Quelles émotions surgissent quand vous pensez à cet aspect de vous-même ? Essayez de sentir ces émotions exactement comme elles sont – ni plus, ni moins – et ensuite écrivez à leur sujet.

Deuxième étape : Écrivez-vous une lettre comme si vous écriviez à un ami imaginaire, capable d’aimer inconditionnellement
Maintenant, pensez à un ami imaginaire qui aime, accepte, compatit de façon inconditionnelle. Imaginez qu’il puisse voir toutes vos forces et toutes vos faiblesses, y compris l’aspect de vous-même que vous venez d’écrire. Réfléchissez à ce que cet ami ressent envers vous et imaginez-vous être aimé et accepté exactement comme vous êtes, avec toutes vos imperfections très humaines. Cet ami reconnaît les limites de la nature humaine, il est bon et compatissant envers vous. Dans sa grande sagesse, cet ami comprend votre histoire de vie et les millions de choses qui se sont produites dans votre vie pour vous créer tel que vous êtes en ce moment. Ce que vous percevez comme une insuffisance particulière est liée à tant de choses que vous n’avez pas choisi, vos gènes, vos antécédents familiaux, les circonstances de la vie – des choses qui étaient hors de votre contrôle.

Rédigez-vous une lettre en vous représentant cet ami imaginaire – en exposant la perception que vous avez de vos insuffisances et la tendance à vous juger sur ces plans. Qu’est-ce que cet ami vous dirait au sujet de votre « défaut » avec la compassion illimitée dont il est capable ? Comment cet ami pourrait-il transmettre la profonde compassion qu’il ressent pour vous, surtout pour la douleur que vous ressentez quand vous vous jugez si durement ? Qu’écrirait cet ami pour vous rappeler votre condition humaine : que toutes les personnes ont des forces et des faiblesses ? Et si vous pensez que cet ami vous suggère des changements possibles, comment ces suggestions incarnent-elles des sentiments de compréhension inconditionnelle et de compassion ? Essayez d’Imprégner votre lettre avec ce fort sentiment d’acceptation, de gentillesse, de santé et de bonheur que vous témoigne et vous souhaite cet ami imaginaire.

Troisième étape : Sentez la compassion car elle apaise et vous console
Après avoir écrit la lettre, mettez-la de côté pendant un moment. Puis lisez-la à nouveau en laissant vraiment les mots vous imprégner. Sentez la compassion se déverser en vous, vous apaiser et vous réconforter comme une brise fraîche dans une journée chaude.

L’amour et l’acceptation de vous-même vous sont dus. Pour y accéder, il suffit de regarder en vous-même.

 

L'auteur : Neuropsychologue de formation, Annick Havard pratique la méditation depuis une vingtaine d'année. Elle exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail. Plus d’infos sur annickhavard.com.

Envie d'aller plus loin ? Pour faciliter la mise en application des exercices d’auto-compassion et en approfondir les effets, familiarisez-vous avec les outils de pleine conscience et pratiquez des exercices concrets présentés dans 3 vidéos gratuites « se débarrasser du stress en 3 étapes ».

 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte