Amour

Comprendre et communiquer son consentement dans le couple pour une sexualité épanouie

Publié le 10 novembre 2020
Florentine d'Aulnois-Wang, thérapeute et conférencière, a écrit Les clés de l’Intelligence Amoureuse,paru chez Larousse. Sur son site (lespaceducouple.com) vous trouverez des ressources pour votre couple (stages, jeux, sessions privées,blog).
Toute manœuvre hors consentement est de la prédation, c'est une agression, c'est du viol.
Toute manœuvre hors consentement est de la prédation, c'est une agression, c'est du viol.
© Dainis Graveris

Être épanouie dans son couple ou sa vie sexuelle, c'est se sentir comprise et en sécurité vis-à-vis de l'autre. Si la notion de consentement tient une place de plus en plus importante aujourd'hui, il n'est pas toujours évident pour tous de discerner une relation consentie ou pas. Florentine, coach en amour, nous explique ce que doit être la sexualité : une fête, à laquelle tous les participants sont heureux de prendre part.

Nos désirs sont désordres, et entre deux personnes il est parfois difficile de discerner... Que ces personnes soient en couple ou non, mariés ou pas, de tous bords…
Tu veux ou tu veux pas ?
Dans un couple installé comme dans une fraîche rencontre, la notion de consentement est fondamentale et s'énonce clairement: le consentement ce n'est pas seulement être d'accord... c'est en avoir envie !
Et c'est entre adultes. C'est un oui libre, authentique et informé.

En tant qu'homme ou en tant que femme, que ce soit mon corps qui en ait envie, que ça jaillisse dedans ma peau, dedans mon sexe, que mes sens me disent que mon corps + ton corps ça va être une fête, que le moment soit beau entre-nous et que j'ai envie de nous mélanger plus .
Ou que ce soit ma tête qui me dise que l'appétit vient en mangeant, que je ne suis peut-être pas encore en contact avec mon désir mais que je sais comme ça peut-être la fête in fine, parce que parfois mon corps met du temps à sentir ou parce que je suis englué(e) dans ma to do list, que je suis fatigué(e) ou préoccupé(e)…

Pas de zone grise

Bref: ma tête et/ou mon corps ont envie de cette rencontre sexuelle. Et je te l'exprime en mots, en regards, en gestes, en souffle... Ça c'est le consentement.

Sinon :
   • Le "flingue sur la tempe" psychologique,
   • La pression "tu n'es pas normal(e)", "allez, viens, ce sera vite fini"(glups), le « tu casses l’ambiance », ou le « comment veux-tu que notre couple fonctionne ? »
   • La comparaison "mon ex aimait ça elle/lui",
   • Le chantage (« si tu veux que ... alors ....»), la clef de bras,
   • La manœuvre en douce (retirer un préservatif ou changer d’orifice sans avoir demandé, inviter un objet ou une personne dans le moment qui ne faisait pas partie du paysage),
   • Le "je vais te faire la gueule toute la journée si on ne fait pas l'amour" (que ce soit dit clairement ou même que ce soit un vécu maintes et maintes fois répété qui fait comme une jurisprudence tordue),
   • L’usage de la force évidemment, le recours à de l'alcool ou autres substances pour obtenir un consentement,
   • L’insu du plein gré, (en plein sommeil, en toute ivresse),
   • Ou  alors le « je mets ton corps en excitation (il suffit de frotter, c’est une réponse neurophysiologique) et je me sers alors que tu ne veux pas »
   • La victimisation, comme une sorte de responsabilisation de travers (tu as vu dans quel état tu me mets avec tes jambes/tes seins/ ton parfum...?), le « tu m’as chauffé alors faut assumer »
   • Le « tu n’as pas le droit de changer d’avis !» (et bien si, aucun organe sexuel ne s’est jamais nécrosé de n’avoir pas été au bout de son excitation ! )

Toute manœuvre de ce registre, toute manœuvre hors consentement, est de la prédation, c'est une agression, c'est du viol. Même quand personne ne se débat ! Même en couple. Même mariés. Point.

>> A lire sur FemininBio Masturbation et confinement : (re)découvrir le plaisir du sexe en solitaire

Si c'est juste "OK, d'accord, allons-y" mais avec des pieds de plomb, que je vais "faire la planche en attendant que ça passe"  c'est que ça dit non dedans, ce n'est pas un vrai consentement, et sans le savoir vous être en train d’abîmer la vitalité de votre union sexuelle, à long terme c'est désastreux...

Et en général ça se voit, ca se sent : les gestes, la respiration, l'expression du visage, l'intonation de la voix. Sans avoir de master en psychologie, vous devriez repérer que l'autre n'est pas dans la fête.

Et non c'est non. A n'importe quel moment.

Personne n'est jamais mort de s'arrêter en plein acte parce que son partenaire montre des signes de "stop", de "je n'y suis pas et j'ai envie que cela cesse", des « je ne veux pas aller plus loin » même si ça s’engageait….
En couple, si vous voulez que le désir vive au long cours, si vous voulez rester vibrant pour des dizaines d'années, honorez cette limite du consentement et travaillez ensemble pour que l'Espace-Temps de vos rencontres sexuelles soit tellement bon que vous vouliez le visiter encore et encore.

Communiquez, apprenez, devenez des artistes. (ça s'apprend)

Accueillez ensemble les moments de disette du désir de l'un ou de l'autre, occupez-vous de la qualité de votre relation, soyez partenaires, prenez les virages que vos corps demandent dans la sexualité (on ne fait pas l'amour avec la même énergie à 20 ans, à 230 ans, à 40 ans etc...et cela s'écoute pour entrer dans de nouvelles dimensions à deux, sinon on se perd...).

Ouvrez-vous un monde sexuel ensemble que vous kiffez habiter. (C'est la meilleure parade aux troubles du désir). Venez apprendre !

Parce que souvent les femmes finissent par regarder le plafond en attendant que ça se passe, parce que souvent les hommes se sentent seul dans leur séance de gymnastique sans rencontre profonde et que ça fait beaucoup de malheureux...

C’est ainsi que souvent la sexualité devient un désert dans les couples : à force de ne pas écouter le consentement (et de ne pas rester des explorateurs de la sexualité et du désir ensemble). Le sexe sans ce oui intérieur peut même conduire au dégout de l’autre, de soi, c’est sérieux !
Alors que c'est tellement bon et beau de vivre l'amour avec nos corps! Nous sommes magnifiquement équipés pour cela !

>> A lire sur FemininBio Couples : rituel amoureux à pratiquer pour faire renaître le désir

Le sexe est une fête

Hors du couple aussi, comprenez vraiment que le sexe est une fête quand les personnes impliquées en ont envie, que ce soit pulsionnel ou transactionnel... Le reste, c'est du viol.

Parce qu'il n'est pas normal de rentrer dans le corps de quelqu'un sans qu'il en ait envie. Et qu’il faut savoir que l’on abime ou qu’on se laisse abimer quand ce n’est pas un vrai oui.
Alors je répète : le consentement n'est pas seulement être d'accord, c'est en avoir envie.
Allez ! jetez aux orties les vieilles représentations éculées, sortons de la culture du viol ! « Qui ne dit mot consent » à la poubelle !
Toutes ces représentations de « coucher pour avoir la paix » (encore reprises par certains love coach aujourd’hui « pour que ton couple marche » ! au secours !), tous ces adages pourris qui nous laissent à penser que l’autre nous « doit » du sexe, ou que l’on doit du sexe à l’autre sont à bouter hors du pacte entre-nous, ce sont des représentations et des croyances distordues par des générations et des générations qui ont baisé de travers, sans s’intéresser à ce que ce soit la fête pour tous et toutes.

Et puis …Nous avons moultes façons de nous connecter même quand l’un ou l’autre n’a pas envie d’une rencontre sexuelle, et c’est parfois encore plus nourrissant (plus que 2 solitudes qui font de la gymnastique sans culotte).
Ouvrez les écoutilles !

Et quand c’est oui ! Alors….
Il est tellement beau ce oui qui ouvre à nos ébats ! Tellement sexy, tellement excitant. Ce geste, cette réponse, ce regard, cette respiration, ce corps, cet être qui dit oui ! C’est le début officiel de la fête !
Créez-vous un couple dans lequel les deux sont souvent heureux d’être invités à la fête !
Faites-vous ce cadeau de faire de la place pour vous sentir désiré, offrez à l’autre ce cadeau d’avoir l’espace pour sentir aussi son désir, ça change tout !
(et ça s’apprend ! Un peu d’Intelligence Amoureuse ?)

Notre experte 

Florentine D'Aulnois-Wang est l'autrice de Les clés de l'intelligence amoureuse, paru aux Editions Larousse. 

Retrouvez Florentine sur son site lespaceducouple.com et dans son podcast "L'espace du couple".

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Vie de couple
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte