Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Sexualité au féminin

Qu'est-ce que le vaginisme et quelles solutions pour soulager ?

Phytothérapie : 5 plantes pour les problèmes féminins

Le vaginisme est officiellement reconnu comme un type de douleur à part entière, qui relève d’une prise en charge spécifique.

Polina Zimmerman / Pexels
Claire Boubert
Par Claire Boubert
Publié le 23 mai 2022

Chez certaines femmes, les muscles du vagin se resserrent au lieu de se détendre, rendant la pénétration difficile sinon impossible. Types, causes et traitements naturels, on vous dit tout sur le vaginisme.


Partenaire

Touchant près d'une femme sur cent, le vaginisme se caractérise par une contraction involontaire des muscles du plancher pelvien, qui entourent l’entrée du vagin, et qui rend la pénétration (doigt, spéculum, tampon, pénis, …) douloureuse voire même impossible.

"Il existe plusieurs types de vaginisme, propre à chaque femme concernée" explique Mame Ndanty Badiane, coach, thérapeute et auteure, experte en guérison du vaginisme. Elle en compte 4 :

  • Le vaginisme primaire, survient dès le début de la vie sexuelle. Dans la plupart des cas, cette pathologie touche les femmes qui ont peur de la pénétration et des douleurs pendant les rapports. Inconsciemment, le vagin se contracte lors d’une pénétration car la femme sait que la douleur au vagin est très importante. De plus, le désir sexuel est présent mais elle panique au moment de la pénétration et stoppera la relation sexuelle.
  • Le vaginisme secondaire reste rare et s’installe souvent à la suite d’un événement traumatique. Il survient après une période de sexualité sans douleurs et sans problème de pénétration.
  • Le vaginisme total apparaît dès lors qu’il y a tentative de pénétration. La femme atteinte de ce type de vaginisme ne peut pas mettre de tampon, elle ne peut pas non plus se masturber ou effectuer des examens gynécologiques.
  • Enfin, le vaginisme partiel : il n'est pas systématique, la pénétration est possible dans certains cas. Par exemple, les examens gynécologiques sont possibles mais pas les rapports sexuels. Certaines femmes peuvent souffrir de vaginisme au moment d’avoir des rapports sexuels mais peuvent mettre des tampons quand elles ont leurs règles sans douleurs.

"En clair, il existe plusieurs causes qui divergent d’une femme à une autre. Méconnaissance du corps, blessures émotionnelles et traumatisme ou une éducation sexuelle trop stricte, ce sont les premiers facteurs du vaginisme".

Vers qui se tourner ?

Le vaginisme n'est pas seulement une douleur physique, mais également psychologique : "il faut le traiter dans sa globalité. Il est important de consulter une personne qui connaît la problématique du vaginisme. Ce n'est pas une fatalité, on en guérit facilement". La difficulté qu’ont beaucoup de femmes est de trouver un professionnel suffisamment formé pour pouvoir les comprendre et apporter des solutions concrètes. Sexologues, psychologues et sophrologues pour l'aspect psychologique, et des sages-femmes, gynécologues ou kinésithérapeutes peuvent aider pour l'aspect physique.

Il faut en effet allier des outils de sexologie, de coaching, de neurosciences, de psychologie et des méthodes de relaxation du périnée pour accompagner les femmes atteintes de cette pathologie à surmonter cette dernière. "Pourtant, le vaginisme est encore, de nos jours, un trouble tabou et trop méconnu" se désole l'experte. En effet, de nombreux professionnels de santé ne sont pas sensibilisés à cette problématique qu’est le vaginisme et très peu de femmes osent en parler, sans savoir vers qui se tourner pour trouver une solution.

A lire aussi : Gynécologie : l'ostéopathie pour guérir de vos maux

Des solutions naturelles

Pour atténuer les douleurs, Mame Ndanty Badiane donne plusieurs conseils naturels aux femmes atteintes de vaginisme. "L'utilisation de dilatateurs permet de rééduquer leur périnée et s’habituer à la pénétration petit à petit". En parallèle, elle souligne la nécessité de suivre un accompagnement psychologique pour pouvoir "croire en soi et sa guérison à 200%".

Il existe également des exercices qui aident à renforcer le plancher pelvien et à étirer les muscles. Le simple fait de se concentrer sur cette partie du corps et d’essayer de la détendre peut aider. Des exercices de relaxation mentale peuvent aussi réduire la tension présente dans les muscles.

La thérapeute partage son optimisme, elle même ayant été atteinte de vaginisme : "Je suis convaincue qu’une vie après le vaginisme est possible. Bien souvent on s’habitue à vivre avec car c’est plus facile de rester dans sa zone de confort. Mais ce problème est une réelle souffrance et s’en libérer n’a pas de prix".

A lire également : Sexualité féminine : comment la vivre ?

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire