Développement personnel

Faire le tri dans ses émotions, épisode 2 : comprendre leur face cachée

Publié le 14 décembre 2018 - Mis à jour le 15 décembre 2018
Avec sa méthode du tri conscient, Thomas Siceaux, auteur de Ciao Bazar (éditions Le Courrier du Livre), facilite la fluidité dans tous les espaces : la maison, l’agenda, le cœur et la tête !
Les émotions sont notre canne blanche pour percevoir et restituer le monde qui nous entoure.
Les émotions sont notre canne blanche pour percevoir et restituer le monde qui nous entoure.
© Sydney Sims Unsplash

Vos émotions vous veulent du bien ! Elles sont de véritables alliées sur le chemin de la connaissance et la conscience de soi, encore faut-il savoir comment les utiliser.

Véritables baromètres de notre vie intérieure, les émotions sont pleines d'enseignements pour qui sait les écouter et les accepter.

>> A lire sur FemininBio : Faire le tri dans ses émotions, épisode 1

Les émotions nous montrent le chemin

Les émotions sont ces balises bienveillantes qui nous rappellent à nous même. Elles sont notre canne blanche pour percevoir et restituer le monde qui nous entoure.

Telles des passerelles entre nous-même et le monde, elles nous montrent le chemin pour détecter et dompter nos fonctionnements afin de les appréhender au plus juste selon notre constitution, nos besoins et nos aspirations.

Pour cela encore faut-il savoir capter toute l’ampleur et le sens de ce qui se joue lorsqu’elles sont aux commandes.

Une émotion est un appel au mouvement

L'émotion est un indicateur que quelque chose doit bouger. En soi ou dans le monde. Prenons l’exemple de la colère qui vous prend dans une file d’attente qui s’éternise alors que vous êtes déjà en retard.

Il peut s’agir d’un appel à exprimer vos limites et potentiellement faire bouger les troupes inertes qui vous agacent ou alors d’une invitation à bouger vos lignes internes en transformant votre impatience.

L’heure n’est pas à juger ce qui est juste ou non dans le choix à faire car la réponse variera selon les contextes mais plutôt de prendre conscience que le mouvement intérieur qu’est une émotion est en somme le mouvement de la vie qui s’appelle à lui-même dans sa quête d’expérimentation, de guérison et d’évolution.

La partie cachée des émotions

Comme l’iceberg a sa plus grande partie immergée ou la médaille son revers, chaque objet ne peut être vu dans son entièreté au même instant, il en va de même pour les émotions. Quand on les voit dans leur ensemble, on donne un sens nouveau à ces états d’âme qui nous dépassent et nous submergent parfois car on ne les saisit pas dans leur totalité.

La tristesse peut être vue comme réductrice comme celle du petit enfant qui pleurniche mais en réalité, elle est un appel au nettoyage. 

La peur peut figer et inviter à se replier sur soi-même mais elle est en fait un appel au changement une invitation à plonger dans l’inconnu d’un nouveau projet, d’une nouvelle relation…

La colère qui peut être destructrice et dangereuse est aussi un appel à la définition de soi. En osant poser son territoire, ses limites on dit qui l'on est.

La honte qui peut glacer, appelle en fait à se réaligner, à faire sortir de notre système une croyance que nous avons « achetée » comme vraie et qui entache notre intégrité.

Le mode d'emploi des émotions

Selon notre patience, la conscience de qui nous sommes, l’amour et l’acceptation que nous nous portons, nous écoutons et répondons plus ou moins à ces appels.

Pour utiliser un outil à bon escient, il est judicieux de savoir à quoi il sert et comment s’en servir. De la même manière les émotions demandent avant de les maitriser de les connaitre, les expérimenter, les canaliser. Car comme le marteau peut planter un clou il peut également casser une vitre.

C’est  à nous de choisir comment danser avec ces pures énergies au quotidien.

Une question de choix

Le choix définit et positionne. Assumer ces émotions en les vivant à leur juste place, ni exacerbées ni étouffées permet par l’expérience de basculer de la connaissance à la conscience.

Expérimenter -c’est-à-dire s’autoriser à vivre- sa tristesse, sa peur, sa honte, sa colère est source de joie.  La joie : la 5ème émotion qui prend naturellement place quand tout est à sa place. Le baromètre qui indique que vous êtes  aligné(e) avec vos besoins.

Tenir la distance

Une fois les émotions remplumées de leur face cachée, vient le temps de les canaliser. La qualité plutôt que la quantité est une vision qui s’applique également aux émotions et appelle donc au tri.

Peut-être croyez-vous que plus vous vivez d’émotions plus vous êtes vivant. Rendez-vous dans le 3ème épisode du tri des émotions pour saisir ce qui se joue derrière ces raz de marée émotionnels et comment les déjouer, avec le chapitre « Doser pour maitriser ».

Retrouvez les conseils de Thomas Siceaux dans son livre Ciao Bazar, ranger ses objets, ses émotions, ses habitudes avec le tri conscient ou sur son site internet Le tri conscient.

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier ou pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !
 

 

 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !