Santé

L’honokiol en gélules, un allié dans le traitement du cancer

Publié le 16 janvier 2019
L'honokiol est utilisée dans le traitement de l’anxiété mais aussi des troubles du sommeil, de la toux ou encore des maux intestinaux
L'honokiol est utilisée dans le traitement de l’anxiété mais aussi des troubles du sommeil, de la toux ou encore des maux intestinaux
© Pixabay

Extraite du magnolia, l’honokiol est utilisée depuis des siècles dans la médecine traditionnelle chinoise et japonaise, notamment pour calmer l’anxiété. Des études ont récemment montré son pouvoir antioxydant et ses propriétés dans la lutte contre certains cancers.

On trouve l’honokiol dans l’écorce, les feuilles et les cônes de magnolia, plante dont les bienfaits sont réputés en MTC (médecine traditionnelle chinoise) et en médecine Kempo (Japon). Elle est utilisée dans le traitement de l’anxiété mais aussi des troubles du sommeil, de la toux ou encore des maux intestinaux. Récemment, des scientifiques ont découvert que l’honokiol pouvait aussi agir sur des cellules cancéreuses, après tests in vitro et in vivo sur des souris.

Action et prévention contre le cancer de la peau lié aux expositions des UVB

Les rayons ultraviolets B sont connus pour être les premiers facteurs favorisant le cancer et le vieillissement de la peau. Grâce à des essais cliniques sur des souris sans poils ayant été exposée aux UVB, les chercheurs ont remarqué que l'honokiol pouvait cibler les facteurs d’inflammation et les régulateurs du cycle cellulaire, et agir directement sur eux afin de prévenir et traiter le cancer de la peau.

Des propriétés inhibant la croissance des cancers du sein et de la prostate

Cette substance aurait également un effet sur deux des cancers les plus répandus actuellement, grâce à son action bloquante sur la croissance des cellules cancéreuse. Les scientifiques ont par exemple montré que l’association d’honokiol à l’adriamycine (un médicament anticancéreux utilisé en chimiothérapie) était plus efficace pour traiter le cancer du sein que le médicament seul. D’après eux, la molécule peut ainsi être utilisé en complément des traitements conventionnels, mais aussi seule, notamment comme anti-inflammatoire ou en prévention.

Un effet positif sur certains types de tumeurs cérébrales

Les recherches ont pu soulever une certaine efficacité de l’honokiol sur les gliomes malins, la forme de tumeur cérébrale la plus diagnostiquée dans les pays développés. Leur traitement habituel est assez compliqué car il atteint difficilement les tumeurs et est souvent retenu par les barrières physiologiques présente dans le cerveau. Plusieurs résultats montrent que la molécule d’honokiol parvient à les traverser (environ 10% de la substance contenue dans une injection atteint la tumeur) tout en permettant de diminuer la taille des gliomes.

Quel type de gélules d’honokiol choisir ?

La substance peut être proposée sous une forme plus ou moins pure, étant souvent associée à d’autres molécules actives similaires comme le magnoliol, qui est également présente dans l’écorce de magnolia mais beaucoup moins étudiée que l’honokiol. Ainsi, il est conseillé de privilégier des gélules constituées à 90% d’honokiol minimum, en dose de 300mg/jour.

Cliquez ici pour en savoir plus

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !