Mes enfants et moi

Mère célibataire : retrouver l'équilibre en se recentrant sur ses besoins

Publié le 10 octobre 2018
Journaliste, prof de yoga pour enfants, heureuse néo-Auvergnate, folle de balades zen, de grandes tablées et de soirées entre filles.
En France, 2,4 millions d'enfants vivent dans une famille monoparentale
En France, 2,4 millions d'enfants vivent dans une famille monoparentale
© Jordan Rowland / Unsplash

Lorsque l'on jongle entre les responsabilités, la vie de mère, et particulièrement celle de mère célibataire, peut devenir une course contre la montre qui nous pousse à nous oublier et nous épuise. Pour retrouver la sérénité, il est urgent de prendre du temps pour soi pour assurer dans sa famille monoparentale.

Un parent célibataire sur trois ne s'accorde jamais de sortie sans les enfants et 7 sur 10 n'accordent pas de temps à leur vie sentimentale*. Diane Ballonad-Rolland est coach professionnelle certifiée, consultante et formatrice en gestion du temps et équilibre de vie. Elle est aussi la maman « imparfaite » de 3 enfants et livre ici quelques pistes aux « mamans solo » qui gèrent seules leurs enfants à plein temps et, plus que les autres encore, se dévouant corps et âmes à leur projéniture, ont tendance à s’oublier…

Quand se mettre au service de l’autre est la norme

« J’ai pu mesurer au fil des ans combien il était difficile pour les femmes en particulier de continuer à prendre soin de leurs propres besoins une fois devenues mères, a fortiori si elles sont mères célibataires. Comme si toute leur force vitale devait désormais être dévolue soit à leur famille soit à leur travail. Progressivement, sans même s’en rendre compte, elles prennent l’habitude d’ignorer leurs besoins, au point parfois de ne plus savoir qui elles sont, ce qu'elles aiment vraiment faire ni même ce qu'elles aimaient faire "avant". C'est l'amnésie. L'oubli de soi, au sens propre comme au sens figuré. Se mettre au service de l’autre est devenu la norme.

« Jongleuses du quotidien », on se sent épuisées et cernées par les contraintes temporelles

Ces "jongleuses du quotidien" sont souvent perfectionnistes au travail comme à la maison, exigeantes avec elles-mêmes comme avec les autres. Elles travaillent beaucoup, s’investissent dans tout ce qu’elles entreprennent, probablement trop, et se mettent elles-mêmes une grande pression. Elles ne s’autorisent que rarement à lâcher-prise et à demander du soutien et culpabilisent dès qu’elles sortent du cadre de leurs multiples obligations. Elles se sentent globalement épuisées, cernées par les contraintes temporelles et éprouvent de plus en plus de difficultés à faire face à un quotidien qui semble les écraser, les transformant progressivement, selon leurs propres termes, en véritable robot, branché sur pilotage automatique. Sur sollicitées en permanence, elles doivent composer jour après jour avec une impression tenace de toujours courir après le temps et de ne jamais parvenir (ou de façon si anecdotique) à prendre un peu de temps pour elles, avec à la clé un risque souvent négligé de surmenage, voire de burnout.

Se placer de nouveau au cœur de ses priorités en reconnaissant nos besoins propres

Mon travail consiste alors, de fil en aiguille, à leur faire comprendre qu’il est temps pour elles de se placer de nouveau au cœur de leurs priorités. Quand j’y parviens, je sais que le plus gros du travail a été fait. Le reste n’est que logistique et gestion d’agenda. Se placer de nouveau au cœur de ses priorités nait d’abord d’une prise de conscience : c’est reconnaître que l’on a nous aussi des besoins propres, uniques, différenciés de ceux qui nous entourent et tout aussi légitimes, et que l’on a probablement, dans certains cas pendant des années, oubliés de les satisfaire. Puis enfin d’une décision : celle de se mettre enfin à leur écoute pour préserver son équilibre et se rendre de nouveau disponible pour soi comme pour les autres.

Poser son costume de Superwoman et redevenir une simple « mortelle »

A mon sens, l’une des premières choses à faire pour trouver un meilleur équilibre au quotidien est de poser définitivement son costume de Superwoman et de redevenir une simple "mortelle". Les femmes, et j’en fais partie, sont les premières à se mettre une pression démesurée sur les épaules. Et cela avant même que la société, souvent incriminée de véhiculer dans les médias l’image de femmes épanouies sur tous les plans, ne le fasse. En effet, nous n’avons pas besoin de la société pour nous "charger la mule" et placer la barre très, très haute, et probablement encore plus haute si nous sommes mères célibataires… Nous avons à cœur d’être au top dans tous les rôles qu’on endosse au quotidien, d’être bien sûr, cela va de soi, une mère parfaite, une amie attentionnée, une amante endiablée, une pro au boulot, une as de la gestion et évidemment, une cuisinière hors-pair !

Accordons-nous dès aujourd’hui, dans notre sphère professionnelle comme privée, le droit :
- de ne pas toujours y arriver,
- de ne pas toujours être à la hauteur,
- d’admettre que là, vraiment, nous avons besoin d’un coup de main,
- de ne pas tout savoir ("Ah bon ?") et de faire des erreurs,
- ou encore même, et c’est le plus important, de craquer de temps en temps car si pleurer un bon coup permet de fendiller l’épaisse et très résistante carapace que nous nous sommes constituées au fil des ans et de lâcher enfin prise, il ne faut surtout pas s’en priver. 

Accepter l’aide de l’entourage et responsabiliser les enfants 

Oui, nous pouvons, si nous le décidons et si nous nous autorisons d’abord à lâcher un peu de lest, accepter sans rougir l’aide d’une amie, de sa maman, de son conjoint, déléguer plus souvent à son nouveau compagnon si on en a un, autonomiser et responsabiliser les enfants, bref à faire confiance à quelqu’un d’autre qu’à soi et à accepter ses propres limites. Vous verrez, c’est libérateur et salutaire.

Méditer pour se recentrer et s'inspirer pour trouver des astuces et garder le cap

Je ne peux que leur conseiller la lecture de l’un de mes livres, "Magical Timing, l’art de retrouver du temps pour soi" (2017, Rustica Editions), qui, sans s’adresser de manière spécifique aux mamans célibataires, propose des pistes de réflexion et des conseils pratiques pour se réapproprier progressivement son temps et vivre une relation plus apaisée avec ce dernier.
Et pour celles d’entre elles qui seraient plus auditives que visuelles, voici deux autres ressources pour aller pluques loin :

Le temps et moi, un programme unique de 18 séances de méditation que j’ai eu le bonheur de concevoir avec l’app Méditer avec Petit Bambou, pour une gestion consciente du temps. Mon Podcast Zen & Organisée, via lequel je partage réflexions et conseils pratis sur le temps et l’équilibre. 

Je les inviterais enfin à imprimer le Manifeste pour une vie plus douce que nous avions co-créé avec 25 de mes stagiaires lors d’un atelier sur le burn-out et l’équilibre, et à l’afficher bien en vue sur le frigo ou au-dessus de leur bureau (pourquoi pas le coller aussi dans l’agenda !). »

Retrouvez plus de conseils de Diane sur son site : www.dianeballonadrolland.com et sur son blog : www.zen-et-organisee.com

*selon un sondage Kantar-TNS publié en août 2018

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

Articles du thème Mon enfant et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte