Interview

Anne Ghesquière, guide pour une détox joyeuse et accessible

Publié le 18 septembre 2018 - Mis à jour le 19 septembre 2018
Anne Ghesquière, fondatrice de FemininBio et auteure de "Mes 7 jours Happy Détox"
Anne Ghesquière, fondatrice de FemininBio et auteure de "Mes 7 jours Happy Détox"
© Olivier Dion / Eyrolles

Son énergie et sa joie de vivre nous inspirent depuis des années. Anne Ghesquière, fondatrice de FeminininBio, livre en cette fin d'été "Mes 7 jours Happy Detox". Un guide truffé d'infos pour régénérer notre corps et notre esprit tout au long de l'année. L'occasion pour nous d'interroger Anne sur ses astuces pour une vitalité légendaire !

Si vous aimez FemininBio, vous connaissez sans doute Anne Ghesquière... Intarissable lorsque l'on parle de bien-être, incollable sur l'alimentation saine et passionnée par la quête d'une conscience de soi toujours plus élevée, elle vient de publier "Mes 7 jours Happy Detox", aux éditions Eyrolles. Dans cet ouvrage ludique (que nous avons dévoré), Anne et les nombreux experts du bien-être et de la nutrition dont elle s'entoure depuis plus de 15 ans, distillent une foule d'infos croustillantes et passionnantes. Une lecture à ne pas manquer à l'approche de l'automne, pour trouver les clés qui vous permettront d'appréhender la détox comme un art de vivre régénérant... et accessible à tous !

Te souviens-tu de ta première détox ? Qu’as-tu ressenti physiquement et psychiquement ?

Quand j’étais jeune, il m’est arrivé de jeûner pour des raisons spirituelles une journée par semaine ou par mois. J’avais 16 ou 17 ans. J’étais très attirée par les mystiques. On peut dire finalement que c’était mes premières détox ! Je me sentais plus légère et surtout j’avais l’impression de m’élever à plus grand que moi. En faisant, plus tard, l’expérience de jeûne plus long de 7 jours, c’est aussi ce que j’ai ressenti : se détacher de la matérialité pour s’élever vers d’autres formes de nourritures : la beauté, la conscience, l’hyper-présence, le silence. C’est une expérience assez extatique et profonde. Ce n’est pas du tout ce que je prône dans mon livre car c’est plus radical et il est bon d’être accompagné pour ce genre d’expérience.
Pour revenir aux détox à base de jus comme celles que je propose dans mon livre, il faut savoir que le premier jour est un peu pénible pour le mental et le corps… puis ça passe vite et on se sent pousser des ailes de légèreté ! 

A quelle fréquence t’accordes-tu des pauses détox ? De quelle nature en général ?

J’aime la détox des changements de saison car cela permet aussi de ritualiser un passage à un autre, une nouvelle saison, de nouveaux aliments, un rythme différent, une énergie renouvelée. J’aime par-dessus tout la détox végétale à l’extracteur de jus. Sinon, je suis fan du jeûne de 16 heures que je trouve assez facile à faire. Jeûner le dimanche soir ou après un bon repas est un bon moyen pour moi de récupérer un excès. Globalement, j’aime beaucoup les jus dans mon quotidien avec mon jus best-of de l’automne : betterave, carotte, citron, gingembre, curcuma, kale. J’aime aussi partir en jeûne ou détox et randonnée, c’est une pause en osmose avec la nature. 
  
A lire sur FemininBio : Detox homemade, et si on pensait aux jus ?

Ce jeûne de 16 heures est-il efficace pour soulager les émonctoires ? Si on le pratique régulièrement, une détox saisonnière est-elle nécessaire ?

Chacun doit rester à l’écoute de ses besoins. Pour certains le jeûne de 16 heures sera suffisant, pour d’autres non. Personnellement, je ressens parfois le besoin de faire une détox saisonnière, et parfois non. Je ne suis pas une hyper-organisée et avec mes nombreuses activités perso et pro, mon emploi du temps varie énormément... Donc je m’adapte ! Pour moi le jeûne de 16 heures est facile car je n’ai pas très faim le matin, même quand je fais du sport. D’autres seront affamés au réveil. L’important est d’écouter son corps. C'est ce que j'écris d'ailleurs dans "Mes 7 jours Happy Détox". 

Lorsque l’on a une alimentation naturelle, vivante et adaptée à nos besoins, est-il nécessaire de faire une détox régulièrement ? 

Cela peut être un coup de pouce supplémentaire, comme un petit reset. Ensuite, de nombreuses personnes pensent avoir une super alimentation, saine et adaptée mais ce n’est pas toujours le cas. Alors, mettre le corps au repos de temps en temps est bon. Ce n’est pas obligatoire mais c’est une pause qui peut être utile. Et pas seulement pour le corps, mais aussi pour la tête : s’arrêter, changer la routine, bousculer ses habitudes, se remettre en question, découvrir de nouveaux aliments...

Quels arguments, en quelques mots, avances-tu quand tu veux essayer de convaincre un proche de tenter une détox ? 

(Rire) Je ne cherche à convaincre personne car c’est une expérience personnelle et, dans mon livre, je partage cette voie qui me fait du bien. Mais si on insiste et qu’on me demande les bienfaits de la détox, je dirais en quelques mots : remettre les compteurs à zéro pour régénérer le corps, l’âme et l’esprit ! Je parle aussi de "Happy Détox" car j’aime cet oxymore qui contraste avec le côté rigide du mot "détox". Je n’aime pas les postures radicales, j’aime la voie du milieu chère aux Taoïstes. Tout est une question d’équilibre. Le jour ou une personne à envie de tester une petite Happy Détox, je suis là pour aider. C’est tout. Je n’aime pas le prosélytisme ! Et en plus j’aime la bonne nourriture : je suis très gourmande de nature. 

La détoxification de l’organisme passe par l’alimentation… et par d'autres choses ?

Oui avant de parler de détox, regardons d’abord ce qui est "intox" à l’excès au quotidien : sodas, pesticides, tabac, alcool, médicaments chimiques, contraceptifs, hormones de synthèse, air intérieur pollué, sédentarité, ondes électromagnétiques, digitalisation, protéines animales, gluten, sucre (bref la junk food) ou encore les cuissons à haute température. Sans parler des poisons émotionnels : stress, agressivité, tristesse, relations non pacifiées aux autres, à l’environnement, etc... Tout cela est une forme d’intox quand c’est trop. Encore une fois, l’idée n’est pas d’arriver à l’ascétisme complet mais de choisir une voie de respect de nos êtres sacrés. C’est l’idée de fond en fait, se respecter corps, âme, esprit… 

Dans ton livre, on ne parle d'ailleurs pas seulement d'alimentation... 

En effet, j’ai eu envie de faire appel à des experts comme Christophe André, Jean-Miche Gurret, pour aussi travailler sur l’aspect émotionnel avec la méditation, l’EFT, la respiration, l’auto-hypnose, la médecine chinoise, le Yoga, etc… Notre alimentation est très liée à notre vécu et à nos émotions, c’est donc une piste à ne pas négliger. 

Découvrez "Mes 7 jours Happy Détox", d'Anne Ghesquière, aux éditions Eyrolles

Articles du thème Ma détox naturelle
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte