Cosmétique naturelle

Qui est Justine Hutteau, l'entrepreneuse influenceuse qui a créé "Respire", la marque de cosmétiques naturelles ?

Publié le 26 novembre 2019 - Mis à jour le 27 novembre 2019
"On m'a détecté une tumeur bénigne dans la poitrine, et à 23 ans, le mot tumeur, ça tue".
"On m'a détecté une tumeur bénigne dans la poitrine, et à 23 ans, le mot tumeur, ça tue".
© Respire

Si vous êtes passée à côté de ces déodorants colorés dans les rayons cosmétiques, vous devez absolument faire la connaissance de Justine Hutteau. Derrière son sourire éclatant et sa joie de vivre, la co-créatrice de la marque Respire a travaillé dur pour voir son projet se concrétiser. Elle s'est prêtée au jeu des 3 questions pour FemininBio.

A 25 ans, Justine est la co-fondatrice de Respire, une marque de soin d'hygiène naturelle connue pour son produit phare, le déodorant. Ancienne étudiante à HEC Montréal, Justine a débuté ce projet début 2018, et a fondé une communauté soudée indispensable dans cette aventure. C'est en se mettant à la course à pied et en partageant sa passion sur les réseaux sociaux que la jeune femme a atteint le pallier des 50 000 abonné.e.s sur Instagram. Depuis, ces interactions sont devenues essentielles pour Respire. Rencontre avec une auto-entrepreneure qui ne manque pas d'idées.

FemininBio : Justine, ton envie de créer Respire s'est accentuée lorsque l'on t'a détecté une tumeur à la poitrine. Raconte-nous cette prise de conscience.

Justine : Début 2018, on m'a détecté une tumeur bénigne dans la poitrine, et à 23 ans, le mot tumeur, ça tue. J'avais pourtant une alimentation très équilibrée, je courais tout le temps, j'avais une hygiène de vie irréprochable... Le médecin m'a parlé des produits d'hygiène et notamment des déodorants. Moi je l'achetais en pharmacie en pensant bien faire, mais j'ai vite réalisé que j'achetais un anti-transpirant, et non pas un déodorant, qui contenait de l'aluminium, et des conservateurs controversés. Je l'ai jeté, et je suis partie à la recherche du déodorant naturel en créant le mien. Je ne voulais plus que l'on me mente.

Respire a connu une belle ascencion : 21 000 déodorants vendus pour un objectif de 300 

Oui, avec Thomas mon associé, on s'est donné un an pour bosser sur le projet, et j'ai utilisé ma communauté Instagram pour ce déodorant, c'est une co-création. Avec une docteure en pharmacie en Bretagne (car je ne voulais que du Made in France) on a passé un an à développer la bonne formule. C'est après que l'on a lancé notre campagne de crowdfunding, avec une vidéo de lancement qui a atteint les 3 millions de vues et des préventes qui ont dépassé la barre des 21 000 déodorants, en 1 mois ! Ce n'était pas du tout anticipé. En mai 2019, ces 21 000 déodorants étaient livrés et l'e-shop était lancé. 

Monoprix était mon premier partenaire, ce n'était pas une volonté première mais je voulais que Respire soit accessible à tous. Ils ont une cible de consommateurs conscients et intéressés par la question du bio et du naturel, ça me paraissait cohérent. Sephora m'a contactée à la fin du mois d'août 2019, et quand ils m'ont approchée, j'étais heureuse. Le déo, ce n'est pas un produit glamour, c'est donc exceptionnel qu'il soit au centre de la beauté. 

Vous avez eu d'autres projets depuis ?

Oui, en juin nous avons lancé notre crème solaire naturelle et minérale SPF30 ! Cela nous paraissait évident car c'est un produit qu'on utilise tous les ans, qui a un impact direct sur notre santé, et on en a vraiment besoin. Très souvent les crèmes conventionnelles comportent des produits nocifs pour l'humain et l'environnement, alors c'était la suite logique de notre démarche. 

Plus récemment, nous avons sorti la recharge de déodorant qui permet de réduire sa consommation de déchet en réutilisant son flacon, car la bille ne se recycle pas. Et là, en ce mois de novembre, nous sortons notre gamme solide ! La communauté réclamait du zéro déchet, mais moi je n'étais pas convaincue car je trouvais les cosmétiques solides pas sensoriels, que les shampoings ne moussaient pas, etc. Nous avons contacté un laboratoire dans le Lubéron qui nous a permis de développer un shampoing naturel à 94% d'ingrédients d'origine naturelle, clean, doux, avec des actifs démêlants, et... il mousse ! Alors dans cette même gamme nous avons lancé le savon surgras et naturel à 98%. Je ne voulais pas un savon qui laisse la peau rugueuse, alors on a rajouté de l'huile de lin bio, qui hydrate la peau et ne l'agresse pas. Ces deux produits sont disponibles uniquement sur internet, et on travaille pour sortir d'autres nouveautés prochainement.

Retrouvez les déodorants et les nouveaux shampoings et savons solides sur Respire.co

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !