Intuition

Sexualité, mort, liberté.. Utiliser nos rêves pour mieux vivre au présent

Publié le 24 mars 2019
Katherine Debelle compose des mélodies et des chansons. Des textes à la demande, du sur mesure. Ses tiroirs sont remplis de trésors d’imagination. Elle est également l'auteure du "Grand dictionnaire des rêves", paru aux éditions Trajectoire.
"Les rêves font référence au passé et, aussi insolite que cela puisse paraître, à l'avenir, pour mieux nous guider."
"Les rêves font référence au passé et, aussi insolite que cela puisse paraître, à l'avenir, pour mieux nous guider."
© Pixabay

Fantasmes, cauchemars, prémonitions… En matière de rêves, on a tout lu et tout entendu. Et si nos rêves étaient simplement là pour nous éclairer sur le chemin à prendre, sur l’intuition à suivre ?

Le rêve a le pouvoir de révéler notre personnalité et de nous orienter. La voie royale d‘accès à l’inconscient, comme le soulignait Freud, un des premiers à avoir reconnu la valeur thérapeutique du rêve.

Miroirs de notre inconscient

Les rêves peuvent répondre à nos questions les plus intimes. Ce sont les régulateurs de notre équilibre. Leur composante, la plupart du temps anxiogène, n’est pas obligatoirement nocive. En effet, pendant le sommeil notre cerveau anticipe des situations qui souvent nous angoissent au quotidien. Les rêves font référence au passé et, aussi insolite que cela puisse paraître, à l'avenir, pour mieux nous guider.

Ils utilisent des codes, des symboles, des images absurdes voire des scénarios qui peuvent se confondre avec la réalité. Ils mettent alors en scène des évènements de la journée, mais rarement un copier-coller ; notre cerveau transforme les faits. Comme une soupape de sécurité, ces détournements ont l’intérêt d’atténuer la pression, nuisible à notre mental.

Chassez le stress pour rêver "efficace"

La bonne interprétation d’un rêve dépend de l’histoire de chaque individu, de sa culture, de son éducation, de sa vie sociale, familiale, et de son intérêt pour les songes. Le scepticisme dresse une barrière aux rêves, tout comme une santé défaillante et les paradis artificiels.

>> A lire sur FemininBio Contrôler ses rêves et être plus performante au quotidien

Quant au stress, il provoque souvent des cauchemars, d’où l’intérêt de fuir les tension au moins trois heures avant de se se coucher. La détente est un excellent préliminaire au repos nocturne et donc à l’intervention du rêve. Avant l’endormissement, procédez à cinq respirations et expirations lentes et profondes, tout en déparasitant votre esprit de vos pensées négatives. Une fois détendue, répétez : "Je veux rêver et me souvenir de mes rêves." Vous devez y croire. L’autosuggestion fonctionne.

Ce même procédé pourra vous servir dans un deuxième temps pour diriger vos rêves. Ces pratiques existent depuis l’Antiquité. À cette époque les femmes utilisaient une améthyste sous leur oreiller pour bien dormir et rêver utile. La pierre avait la réputation de déclencher des rêves prophétiques. Aujourd’hui on lui concède toujours ces vertus.

Pour décrypter ses rêves, il faut s’en souvenir

On se souvient plus facilement du dernier rêve que des précédents, son souvenir reste très vague si le réveil intervient plus d’une heure après. C’est toute la complexité des cycles du sommeil, le rêve intervenant surtout lors de la phase du sommeil paradoxal.

Utiliser les messages des rêves à notre avantage

C’est évident, la perplexité nous gagne lorsqu’on désire décrypter un rêve, ne sachant quel sens retenir. Le dictionnaire des symboles ne fournit pas toujours une réponse tranchée. En matière de songes, il vaut mieux se passer d’une logique rationnelle. Il faut faire confiance à son intuition.

En premier, demandez-vous s’il existe des similitudes avec vos rêves précédents, comparez-les, les plus récents mais également ceux qui vous ont marquée, ne laissez rien passer. Gardez un carnet et un stylo à cet effet près de votre lit. Dès votre réveil, datez et notez ce que vous avez retenu, votre ressenti, le lieu où s’est déroulé le rêve, son contexte, voyez s’il correspond à des éléments de votre existence.

>> A lire sur FemininBio Mission de vie : 5 étapes pour la trouver

Par exemple : vous avez subi la colère d’une personne que vous ne connaissez pas. De fait, au premier abord, ce rêve ne devrait rien vous évoquer de particulier. En revanche, vous vous souvenez que cette même personne était en possession d’une bouteille. Cet objet devient alors le point symbolique du rêve. La bouteille peut révéler une situation embrouillée au quotidien, ou des nouvelles de quelqu’un que vous aviez perdu de vue. Les objets, parfois petits symboles dans les songes, aussi anodins qu’ils puissent vous paraître, ont une signification non négligeable. Pour la circonstance, le dictionnaire des symboles sera d’un grand secours.

Quelques clés majeures d’interprétation

Dans le langage onirique, les grands symboles, plus faciles à interpréter, comme le feu, l’eau, l’air, la terre, sont représentatifs de notre état intérieur. Dans un thème serein, un tel rêve augure de notre potentiel à nous adapter, à avancer, alors que dans un thème catastrophe, ces symboles vont révéler une souffrance psychologique ou simplement un mal-être passager.

Au cours de l’existence, quelques rêves familiers émaillent nos nuits. Commençons par ceux qui portent sur les combativités physiques, l’adversité. Ils sont salutaires et délestent le rêveur de son agressivité pendant son sommeil. La sexualité dans les rêves ne doit pas déclencher en vous la moindre culpabilité. Quelle que soit la nature des "perversions", si votre conscient parvient à les censurer, vous serez mal disposée au réveil.

Rêver sa mort est rarement maléfique pour soi-même. Ce peut être l’indice d’un changement comme d’une renaissance. La chute dans le vide. Parfois récurrent, ce rêve met en évidence des préoccupations et des tensions au quotidien. Il peut vous avertir également d’une fatigue psychique.
La nudité en public. Nous sommes légion à avoir fait ce rêve qui laisse filtrerune forme de résignation éprouvante dans la réalité, ou un secret lourd à porter.

Enfin, terminons par le rêve le plus agréable et antistress : voler dans les airs. Jung voyait dans l’envol onirique une tendance à la sublimation. C’est le symbole le plus représentatif de nos ambitions les plus audacieuses. Ce rêve libère les tensions intérieures de la personnalité. Il procure au rêveur une sensation de bien-être qui se prolonge au-delà du réveil. Exception faite s’il est interrompu par une chute, ou un réveil brutal, le songe perdant alors son caractère bénéfique.

Au fil des nuits, les enseignements que vous allez extraire de vos rêves vous surprendront. Il suffit d’un peu de patience et de pratique. Laissez-vous guider par votre intuition et vos émotions. Faites-vous confiance.

Katherine Debelle a écrit Le grand dictionnaire des rêves, paru aux éditions Trajectoire.

Retrouvez-la sur son site : katherine.debelle.fr

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte