Microbiote

Comment perdre du poids de manière durable?

Publié le 10 avril 2017
Perdez du poids durablement
Perdez du poids durablement
© Pixabay

Comment perdre du poids de manière durable ? En agissant à la fois sur notre flore intestinale et nos hormones. Explications et conseils...

Il est possible de maigrir de manière durable, sans avoir recours à un régime trop restrictif, source de carence. A condition d’agir à la fois sur la flore intestinale (microbiote) et sur les hormones de la satiété qui jouent un rôle primordial dans le surpoids et dans les difficultés à maigrir. C’est ce que montrent des découvertes récentes...
Lorsque la flore intestinale est déséquilibrée, il est en effet plus difficile de perdre du poids. Les hormones intestinales sont alors perturbées ; notre organisme enregistre cela comme un état de manque, il se met alors à réclamer de la nourriture et à stocker le grasCeci permet de comprendre pourquoi les régimes destinés à maigrir, qui sont basés sur la limitation des calories, ne fonctionnent pas. C’est le problème des régimes « yoyo » : il suffit de les arrêter pour regrossir aussitôt ; et il s’ensuit souvent même une prise de poids plus importante.
Ce type de régime augmente la sécrétion de l’hormone qui donne faim : la ghréline ; cette hormone de l’estomac sécrétée de manière permanente, fixe la quantité d’aliments ingérés qui peut provoquer la satiété. Lors des régimes, elle provoquerait ce sentiment désagréable de frustration lié au manque d’aliments. L’important est donc de freiner la sécrétion de cette hormone. Mais cela n’est possible que de manière progressive. Car il n’est pas possible de la stopper d’un seul coup.

Un complément alimentaire qui agit sur la satiété et aide à maigrir durablement

Des études récentes ont mis en évidence l’intérêt d’un complément alimentaire qui permet de faire diminuer cette hormone : ce sont des substances nommées galacto-oligosaccharides présentes dans les graines (le produit disponible en pharmacie sous la marque Oemine SAT). Ce complément n’est pas absorbé par l’intestin. Il ne remplit pas l’estomac comme c'est le cas par exemple avec le konjac. Il va agir directement sur la satiété en favorisant une diminution progressive de la ghréline. Ce qui est remarquable, c’est que ce OEMINE SAT induit une satiété naturelle. En augmentant la sensation de plénitude de l’estomac, il va réduire la faim impérieuse qu’induisent les régimes. On a moins envie de grignoter, et surtout l’apport calorique se réduit peu à peu. Le seul inconvénient, c’est que son absorption est lente et qu’il faut en prendre pendant au moins 3 à 4 mois.

Les résultats commencent à apparaitre en général au bout de 2 mois à la dose de 2 cuillères à café, à prendre un quart d’heure avant les 2 grands repas avec un grand verre d’eau. On peut l’associer à certains probiotiques.

Le microbiote intestinal régule aussi le poids

Des chercheurs ont récemment mis en évidence la relation entre la flore intestinale (microbiote) et l’obésité. Les personnes qui ont tendance à grossir possèdent une flore intestinale capable de mieux digérer la nourriture et en particulier les fibres. Chez l’animal, lorsque la flore de souris obèses est transférée à des souris maigres, ces dernières se mettent à grossir.

Des études ont montré que certains probiotiques agissent contre le surpoids  

De nombreuses études sont venues confirmer l’importance des probiotiques pour la réduction du poids. Ainsi récemment, vingt études regroupant 1931 participants âgés de plus de 18 ans ont montré que la consommation de probiotiques peut réduire le surpoids, avec un effet plus important lorsque plusieurs espèces de probiotiques sont consommées. Parmi les probiotiques les plus étudiés, il y a ceux contenus dans OEMINE PROB : le Lactobacillus Rhamnosus et les bifidobacter.

PROTOCOLE OEMINE REDUCTION DU POIDS

OEMINE SAT  (GOS de pois) 2 cuil. à café avec un grand verre d’eau, avec 2 gélules de Oemine PROB, 10 minutes avant les 2 grands repas.

OEMINE PROB : 5 milliards par gélule d’un mélange de : Lactobacillus rhamnosus, Lactobacillus acidophilus, Bifidobacteriumlongum.

Articles du thème En pleine forme
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte