Psychanalyse

"Mieux se connaître grâce à ses rêves" : l'interview du spécialiste Tristan-Frédéric Moir

Publié le 25 juin 2019 - Mis à jour le 16 juillet 2019
Tristan-Frédéric Moir est spécialiste du langage du rêve, psychanalyste, psychothérapeute, et onirologue. Il est également le fondateur de E.V.E.R, École Vivante de l’Enseignement du Rêve, qui forme au langage du rêve les thérapeutes, étudiants ou amateurs éclairés, et auteur de quatre ouvrages dont Le Nouveau dictionnaire des Rêves et Mieux se connaître grâce à ses rêves.
Nous rêvons tous au moins 1h30 par nuit, mais le souvenir des rêves est évanescent et différent selon les individus.
Nous rêvons tous au moins 1h30 par nuit, mais le souvenir des rêves est évanescent et différent selon les individus.
© Stéphanie Montelongo / Unsplash

Rêvons-nous chaque nuit ? Les rêves sont-ils vraiment le reflet de l'inconscient ? Peut-on contrôler nos rêves ? Le spécialiste du langage du rêve Tristan-Frédéric Moir, qui participera au Festival de la Conscience dans tous ses Etats, répond à toutes nos questions. Un événement dont FemininBio est partenaire.

Tristan-Frédéric Moir participe au Festival de la Conscience dans tous ses Etats qui se tiendra les 13, 14 et 15 septembre 2019 au Club de l'Etoile à Paris (17) et dont FemininBio est partenaire. Réservez votre billet pour le festival et profitez du tarif réduit disponible jusqu'au 1er juillet !

FemininBio : Qu’est ce qui vous à mené à vous spécialiser dans le langage des rêves ?

Tristan Frédéric-Moir : Depuis toujours, j’ai été porté par mes rêves et me suis questionné sur leur sens. Depuis mon plus jeune âge, j’ai été fasciné par le monde symbolique et son langage, une perception différente de la réalité. Je me suis plongé très tôt dans les contes et légende, la mythologie, l’astronomie, le fantastique, la science-fiction. Plus tard, je me suis intéressé à l’histoire des religions, la spiritualité, le yoga, les états de conscience modifiée, l’augmentation du champ de conscience.

>> A lire sur FemininBio Contrôler ses rêves et être plus performante

Il m’a semblé que les messages du rêve étaient le moyen le plus efficace pour se connaître vraiment, mais j’ai été souvent déçu de l’incapacité des psys à gérer ce matériel. Ainsi, je me suis penché sur le sens profond du langage du rêve et cherché à le structurer de façon méthodique pour le rendre accessible et intelligible afin de le transmettre aux autres psys.

Le rêve est-il une expression de notre inconscient ? De notre être profond ?

Oui, depuis Freud qui en a codifié l’approche, le rêve est compris comme une communication de l’inconscient vers le conscient ; c’est sa première vocation (la voie royale de l’Inconscient vers le Conscient.) Avec Jung, il apparaît comme une émanation de notre être véritable, l’expression de nos désirs fondamentaux et pas seulement celui de nos désirs refoulés dans le sens freudien.

En quoi les rêves nous sont utiles, voire indispensables ?

Le rêve permet de nous connecter avec notre chemin de développement personnel (le processus d’individuation dans la psychologie jungienne). Il révèle nos blocages et leurs causes, conscience nous permettant de travailler dessus, tout autant qu’il souligne nos qualités, potentiels et aptitudes, notre singularité positive.

La connaissance du langage du rêve permet d’entrer en nous-mêmes, de nous connaître véritablement. C’est l’outil le plus efficace et le plus rapide pour évoluer dans le sens de notre nature et dans la réharmonisation de notre être. Ses images et messages nous permettent de nous défaire de ce qui ne nous appartient pas (conditionnement, attachements, croyances) pour devenir qui nous sommes.

Est-il possible de ne pas rêver ? Ou est-ce juste qu’on ne s’en rappelle pas ?

Nous rêvons tous au moins 1h30 par nuit, mais le souvenir des rêves est évanescent et différent selon les individus, les genres (les femmes se souviennent mieux de leur rêve de façon générale) et les périodes de notre vie. Si nous ne nous en souvenons pas du tout, c’est que nous censurons le contenu de ceux-ci, par peur de la remise en cause de nous-même et de nos figures parentales.

Peut-on rêver éveillé ?

Oui, ce phénomène se produit parfois, mais c’est très rare et relatif à certains individus. Dans ce cas, c’est que le rêve est important et il est important alors de ne pas chercher à le diriger, mais de le laisser s’accomplir et de le noter ensuite.

Peut-on influencer nos rêves ? Comment les utiliser pour obtenir des réponses à nos questions ?

Oui, on peut se suggestionner le soir pour demander à son inconscient de nous donner des éléments de réponse en relation avec une thématique particulière, comme on peut donner des inflexions d’images pour les voir apparaître en rêve. Dans les cas de rêves récurrents désagréables, on peut se suggestionner à en changer le scénario.

Tristan-Frédéric Moir est spécialiste du langage du rêve, psychanalyste, psychothérapeute, et onirologue. Il est également le fondateur de E.V.E.R, École Vivante de l’Enseignement du Rêve, qui forme au langage du rêve les thérapeutes, étudiants ou amateurs éclairés, et auteur de quatre ouvrages dont Le Nouveau dictionnaire des Rêves et Mieux se connaître grâce à ses rêves.

Autres sujets avec les intervenants du Festival de la Conscience dans tous ses Etats :
- l'interview de Kevin Finel, spécialiste de l'auto-hypnose : "L’inconscient à travers l'hypnose"  
- l'interview d'Anne-Laure Mahé, sophrologue expert adulte adolescent enfant : "Vacances : faire baisser son niveau de stress grâce à 3 exercices de sophrologie"
- l'interview de Laurence Bibas, pionnière de la Mindfulness en France : "Pratiquer la méditation entre femmes pour se connecter à son féminin conscient"

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte