Bien-être

La sieste, un moment slow par excellence

Publié le 16 juin 2017
Cindy Chapelle est sophrologue, auteure d'ouvrages bien-être et anime le site www.laslowlife.fr. Par l'écriture et par l'intermédiaire d'ateliers et de conférences, elle invite à un art de vivre simple et heureux sur le chemin de la slow life.
Une bonne sieste vous remet d'aplomb.
Une bonne sieste vous remet d'aplomb.
© Unplash - Benjamin Combs

Les températures s’envolent et commence à souffler une petite brise estivale. Les conditions idéales pour de douces siestes…

La sieste puise son origine étymologique du latin « hora sexta », « la sixième heure du jour » faisant référence à midi quand le soleil est au zénith. Il semblerait que la « siesta » ait pris racine en Espagne dans le milieu agricole. Aux heures les plus chaudes, les travailleurs des champs se mettaient à l’ombre et profitaient de cette pause pour récupérer.

La sieste au quotidien
Plus qu’une pause de la mi-journée, la sieste est un véritable rituel. Elle permet, après le déjeuner, de répondre à une période chronobiologique de somnolence. D’une durée idéale moyenne de 20 minutes, ses bienfaits sont multiples notamment sur le stress. De plus en plus d’entreprises mettent à disposition de leurs salariés des espaces dédiés constatant une plus grande efficacité professionnelle après ce repos.

5 clés pour une sieste idéale
1 - S’offrir une pause

J’peux pas, j’ai sieste ! Se libérer du temps, ce n’est pas toujours simple. Pris dans vos activités quotidiennes, vous pouvez facilement juger cet instant de repos comme du temps perdu. Pourtant lorsque vous prendrez conscience de ses bénéfices, cette pause deviendra essentielle au cours de vos journées. Si vous avez des difficultés à vous poser, initiez-vous à la sieste pas à pas. Un jour après l’autre, invitez-vous à un repos d’une minute les yeux fermés, puis deux, puis trois jusqu’à atteindre les vingt minutes conseillées.
Une sieste se pense…
Vous l’imaginez en même temps que vous la programmez. Un lieu, un moment… Rien que d’y penser, vous languissez d’y être.

2 - Trouver LE lieu
Chacun rêve d’un un coin idéal de sieste. Cet endroit deviendra peut-être coutumier ou vous préfèrerez en changer régulièrement. Les points importants pour dénicher LE lieu : l’exposition au soleil - l’hiver un coin au soleil sera le bienvenu au même titre que l’ombre en été -, la tranquillité en évitant de s’installer près de lieux de passage et les éventuelles encombres (plantes urticantes, moustiques et autres). Enfin, la beauté du lieu est importante. Il doit vous sembler harmonieux.
Une sieste s’installe…
La nature est vaste et les coins de sieste nombreux dans un endroit balayé du regard. Vous affinerez au cours de votre pratique les détails qui font d’un petit coin de verdure un lieu idéal de sieste.

3 - Une façon de s’installer
L’accessoire indispensable : une natte. Elle prend très peu de place et se déroule à l’envie ! La posture idéale : allongé sur le côté gauche pour faciliter la digestion ou simplement sur le dos. Côté « matériel », n’hésitez pas à user d’un chapeau pour diminuer la luminosité et parfaire votre cocon de sieste.
Une sieste se prépare…
Un plaid ou une natte deviendront vos meilleurs complices !

4 - S’immerger dans le moment
Pour vous détendre pleinement, mettez-vous dans des conditions de relaxation en prenant quelques respirations plus profondes et en vous fondant dans l’atmosphère du lieu les sens en éveil. La durée idéale de sieste est, on le sait, de 20 minutes mais vous pouvez également faire l’expérience de micro-siestes.
Une sieste se vit…
Vous vous trouvez dans une atmosphère singulière et vous appréciez l’instant présent. Ce plaisir simple de sieste, ce moment de détente rien qu’à vous se savoure intensément.

5 - Se réveiller en douceur
Pas de précipitation, prenez toujours un temps pour vous étirer. Une façon de prendre soin de votre corps et de retrouver votre tonus. Cette phase d’éveil est aussi un temps d’intégration. Prenez conscience des bénéfices de chaque sieste tout en notant les améliorations possibles au niveau de l’installation.
Une sieste s’intègre…
Pour prolonger les effets bénéfiques de la sieste, prenez le temps de vous en extraire en douceur et de vous relier à votre ressenti de bien-être global.

La sieste, vous y prenez goût !
Elle devient un rituel dès lors que vous vous rendez compte du bonheur que c’est de s’allonger quelques minutes pour récupérer. Vous vous apercevez alors que ce repos joue sur votre bonne humeur, sur votre équilibre émotionnel, qu’elle vous relaxe profondément et qu’elle vous apprend à lâcher prise, à oser faire une pause. Au quotidien ou en congés, les siestes n’ont pas tout à fait la même saveur. En vacances, la sieste est souvent synonyme d’oisiveté, elle va dans le sens d’une envie de déconnecter, de se prélasser, de ralentir le rythme… En semaine, n’oubliez pas de programmer un réveil !

Pour devenir la reine de la sieste, un livre :

Une petite sieste et je me recouche ! 50 idées pour roupiller en pleine nature
Cindy Chapelle
Editions Plume de carotte
2017
 

 

Retrouvez Cindy Chapelle sur son blog, La slow life

Articles du dossier Sommeil au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte