Santé

Vertus et bienfaits du silicium

Publié le 4 octobre 2017
Fan de bio, de beau et de bon, passionnée par les questions de diversité, de développement personnel et de médecines naturelles.
© Unsplash / Cristopher Campbell

Le silicium est un des minéraux les plus répandus dans l'organisme. Mais connaissez-vous ses propriétés ?

Le silicium, qu’est ce que c’est ?
Le silicium existe sous deux formes dans la nature, minérale et organique. Le silicium minéral est un constituant de la croûte terrestre, que l’on peut trouver dans des roches, granites, sables et argiles. Le silicium organique est un oligo-élément qui diffère de la forme minérale par sa composition (association d’un ou plusieurs atomes de carbone à de l’hydrogène). Les deux formes sont biodisponibles.

Un soutien essentiel de notre organisme
Le silicium est un élément constituant de toute matière vivante, présent dans les végétaux, les tissus des mammifères et donc dans notre organisme. On le retrouve essentiellement dans nos organes de soutien - os, cartilages, tissus conjonctifs, phanères, parois vasculaires, thymus, foie… dans lesquels il participe notamment à la synthèse du collagène, de l'élastine et de l'acide hyaluronique. À titre de comparaison,  il serait le troisième oligo-élément dans notre corps humain, après le fer et le zinc – c’est dire sa fonction vitale.

Où trouve-t-on le silicium dans notre alimentation ?
Dans notre alimentation quotidienne, on trouve le silicium à l’état naturel dans les enveloppes des céréales complètes, la peau des fruits, la plupart des fruits et légumes et l’eau de source. Ce sont surtout la prêle, l’ortie et le bambou qui en concentrent la plus grande quantité. Pourtant, nos apports quotidiens ne permettent pas toujours d’en absorber en quantité suffisante, et il est parfois nécessaire d’envisager une supplémentation.

Pourquoi se supplémenter ?
Deux raisons confortent la nécessité d’une supplémentation : la carence des apports via les aliments et la diminution de la capacité d’assimilation avec l’âge. Avec l’agriculture intensive, les aliments que nous consommons sont de plus en plus carencés en oligo-éléments. Notre stock de silicium diminue parallèlement, on estime qu’un adulte de 55 ans aura perdu 40% de ses réserves en silicium. Cette carence conduit à une dégradation progressive des fibres de collagène et d’élastine, responsable du vieillissement des os, cartilages, phanères et tissus conjonctifs.

Les différentes formes de suppléments
Le silicium est actif à la fois en interne et en externe. On le trouve sous forme de solution buvable, pour une action durable et profonde sur l’ensemble de l’organisme. On le trouve également en application externe –sous forme de gel, liquide, crème, pâte, dentifrice, soins beauté… -, pour une action plus ciblée et plus rapide. Il est important de choisir la formule galénique la plus adaptée à ses besoins, en fonction des résultats attendus.

Protéger ses tissus conjonctifs
Le tissu conjonctif est un ensemble de cellules ayant pour fonction de soutenir et de protéger les autres tissus de notre corps. Placé entre les organes, il constitue une très grande partie de notre tissu cellulaire. Ces cellules sont notamment gorgées de collagène et d’élastine, qui garantissent la tonicité et l’élasticité des tissus. Un apport en silicium empêche ou ralentit la dégradation du stock de collagène et d’élastine, et aide à la production de nouveaux tissus conjonctifs, indispensables pour soutenir et protéger nos organes fonctionnels.

Ralentir le vieillissement de sa peau
Notre peau est composée à 75% de collagène, grâce auquel elle est souple, élastique, épaisse, ferme et lisse. Un déficit en collagène se traduit par une peau plus fine et ridée, moins élastique. Le silicium, en stimulant naturellement la synthèse du collagène, contribue à atténuer le vieillissement de la peau et à réduire ses effets visibles comme les rides. Il hydrate et tonifie une peau abîmée, et peut contribuer à réduire les vergetures.

Revitaliser ses phanères
Nos cheveux et nos ongles sont en grande partie constitués de collagène et de kératine. Avec l’âge, nos cheveux peuvent devenir cassants et ternes, et nos ongles mous et fragiles. Ce sont les signes d’un déficit en collagène et kératine. Le silicium est utile pour maintenir la bonne santé des ongles et cheveux, favoriser leur repousse et les hydrater. Selon certaines études, le silicium assurerait également la bonne distribution d’autres oligo-éléments nécessaires au développement des phanères – notamment le cuivre et le magnésium.

Protéger son système cardiovasculaire
Nos parois artérielles sont constituées de fibres de collagène et d’élastine, qui garantissent leur élasticité et souplesse. Elles assurent aussi l’imperméabilité des parois vasculaires, empêchant le dépôt de substances lipidiques. L’artériosclérose (épaississement de la paroi vasculaire) et l’athérosclérose (dépôt de cholestérol sur les parois) sont associées à un déficit en collagène. Le silicium a un rôle protecteur du système cardiovasculaire en stimulant la synthèse et l’arrangement des fibres de collagène et d’élastine des artères.

Augmenter son capital osseux
Notre masse osseuse est constituée d’oligo-éléments, notamment le calcium, et jusqu’à 30% de collagène, qui lui apportent sa solidité. Décalcification et perte de la densité osseuse peuvent être mises en relation avec leur disparition progressive. Le silicium agirait en stimulant la synthèse de collagène et en aidant à fixer le calcium. À ce titre, il peut aider à ralentir la décalcification et l’otéoporose, accélérer la consolidation de fractures osseuses et assurer une bonne reminéralisation.

Assurer son confort articulaire
Douleurs articulaires, troubles de la mobilité et baisse de flexibilité des articulations sont des signes de carence en calcium et silicium dans les tissus. Les cas d’arthrose (moindre régénération du cartilage qui, diminué, enveloppe et protège moins les articulations) sont aussi liés à une perte minérale. Un apport en silicium peut ralentir la survenue de ces rhumatismes et affections rhumatismales, en atténuer les symptômes, et aider à la reconstitution du cartilage abîmé.

Préserver ses muscles et tendons
En usage préventif, le silicium aurait la propriété de diminuer le risque de tendinites et de claquages musculaires, notamment chez les grands sportifs. Il contribuerait à améliorer la souplesse, la tonicité et l’élasticité des muscles et tendons.  

Soutenir son immunité
Des chercheurs auraient récemment avancé l’idée d’une possible action de soutien immunitaire du silicium, en agissant sur la formation des lymphocytes, anticorps et antigènes. Il favoriserait également la formation des globules rouges, et donc accélèrerait la cicatrisation. Ces pistes sont encore à l’état de recherches.

Pour aller plus loin :
Confort articulaire et osseux: conseils de spécialistes
Silicium : une sélection 100 % santé
Vertus et bienfaits du silicium

Notre contributrice :
Toutes les chroniques de Léa sont
sur sa page Facebook et son compte Twitter

Articles du thème Compléments alimentaires
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte