Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Vandana Shiva, une indienne pour l'écologie

Par
le 17 décembre 2009

Partenaire

S'il est bien un domaine qui n'échappe pas à Vandana Shiva, c'est bien l'écologie. Sa lucidité sur les enjeux de notre planète couplée à une force de caractère inégalable, a déjà fait 3 fois le tour du globe. C'en est presque agaçant, cette femme a toujours raison et à chaque phrase ou presque, elle déchaîne le public de par son ton politique sans concession.

Car derrière son sari et ses allures de reine indienne, Vandana Shiva est physicienne, épistémologue, écrivain et docteur en philosophie des sciences. Un lourd bagage pour une tête bien faite, qui n'a de cesse de rappeler le rôle des femmes dans les décisions de Copenhague. Shiva dirige la « Fondation de recherche pour la science, les technologies et les ressources naturelles » et est sans conteste l'une des chefs de file des écologistes et altermondialistes au niveau mondial.

Elle milite pour la défense de l'agriculture paysanne et biologique locale et n'a pas peur de rencontrer les politiques ou de mobiliser les populations pour faire face à une politique d'expansion qu'elle considère « sans limite et aux effets pervers ». Elle lutte contre le brevetage du vivant et la biopiraterie, c'est-à-dire l'appropriation par les firmes agro-chimiques transnationales des ressources universelles, notamment les semences. Elle est présente dans bons nombres de films sur ce sujet Le Monde Selon Monsanto, Future of Food ou encore Manufactured Landscapes.

Après une enfance hors du commun, elle brave les castes indiennes, au prix de sa vie, crée différentes associations, dont le « Narmada Bachao Andolan » qui s'oppose à la construction d'énormes barrages sur la rivière Narmadâ, barrages bouleversant les écosystèmes et obligeant aux déplacements de millions de paysans. Vandana Shiva a également fondé l'association « Navdanya », pour la conservation de la biodiversité et la protection des droits des fermiers. La ferme de Navdanya est une banque de semences modèles, qui a permis à plus de 10 000 fermiers d'Inde, du Pakistan, du Tibet, du Népal et du Bangladesh de redécouvrir l'agriculture « organique », depuis en expansion en Inde.

Parfois qualifiée de « José Bové en sari », Vandana Shiva n'a pas manqué de nous rappeler, lors de sa conférence, la gourmandise dont fait preuve l'occident et de se méfier de multinationales « sans aucune conscience morale et humaine, qui exploitent et détruisent des biens communs pour leurs enrichissements personnels ». Pour elle, « il faut se liguer, se regrouper tous ensemble pour manifester avec les agriculteurs et paysans, qui sont les derniers conservateurs de la nature originelle ». Elle a aussi rappelé clamer l'importance d'un moratoire international sur les OGM.

Voir la vidéo issue du Film The Future of Food.

Matyas le Brun

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire