Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Paula Fourdeux, 57 ans, s'appuie sur les réseaux locaux


le 21 avril 2009
Découvrez les bons plans bio de Paula : manger local, utiliser le tamari en cuisine, ...

Partenaire

Les bons plans bio de Paula

Petite présentation : quinqua séduisante, Paula Fourdeux, chargée de communication, habite en appartement dans l'hyper-centre de Brest (29).


Le déclic bio : lors d'une histoire d'amour née dans les années 70. La jeune Paula, alors étudiante à Rennes, tombe amoureuse d'un homme, sportif et végétarien. Il la fait entrer dans des groupes « où l'on débat beaucoup »: « C'était la suite de mai 68, des communautés, le temps des combats anti nucléaire... ». L'agriculture est l'un des sujets de prédilection: elle opte pour la bio et la valorisation des producteurs locaux.


Bons plans : la coopérative biologique Kerbio pour les grosses courses du type produits d'entretien, cosmétiques... Pour le reste, Paula joue sur ses réseaux. Son poulet vient de Janzé (35), son pays natal. « Il n'est pas bio mais je connais la manière dont il est élevé ». Ses légumes, ses fromages, sa viande... sont achetés au marché de Kerinou (à Brest) selon les offres et les conseils des marchands qu'elle connaît. Pour le vin, elle mandate des amis qui ont des plans avec des vignerons. Comme par exemple, le Jurançon du GFA Guiradel, un vin qui n'a pas le label bio mais qui n'est pas traité.


Les astuces perso : Paula jongle avec les huiles, vinaigres et sauces alimentaires. Ses placards en sont remplis. Le tamari, une sauce au soja japonaise, a en particulier son petit succès lors des repas entre amis. Pour l'apéro, elle concocte sa recette secrète : des tiges creuses de céleris farcies avec de l'hommous fait maison.
Cécile Renouard
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire