Partenaire
Inspirer, Faire du bien

TCA

Le yoga, un allié considérable dans le traitement des troubles alimentaires

En prenant en compte les aspects physique et mental de l'individu, le yoga permet de se recentrer sur les ressentis et d'ainsi découvrir et guérir les troubles.

Natasha Connell/Unsplash
Un oeil nouveau sur le monde Autre regard
Tiphaine Matry
Par Tiphaine Matry
le 01 juillet 2021

Le yoga est, de par son approche holistique, un excellent allié pour lutter contre les troubles du comportement alimentaire. La professeure de yoga Tiphaine Matry nous raconte, par sa propre expérience, quels bienfaits nous pouvons tirer de cette pratique ancestrale.


Partenaire

Nous savons, aujourd’hui, que le traitement des troubles du comportement alimentaire (TCA) repose sur une approche pluridisciplinaire. Il est, certes, important de s’engager dans un travail d’introspection et d’expression par la parole, avec l’aide d’un thérapeute. Cependant, il est nécessaire de ne pas négliger l’aspect corporel. En effet, le travail de son corps permet de se reconnecter à soi, à ses sensations physiques et de s’exprimer non pas par des mots mais, par des ressentis. En alliant l’aspect mental et physique, le yoga est ainsi une discipline adaptée dans le traitement de ces maladies.

Que pouvons-nous tirer de la philosophie du yoga ?

Le yoga repose sur le principe de non violence, Ahimsa, envers soi et envers les autres. Il est enseigné dans la philosophie que chaque être humain fait partie d’un Tout et représente une maille unique dans l’étoffe qu’est la vie. Par conséquent, il est du devoir de chacun d’entretenir sa singularité et de respecter le corps qui lui a été offert. Dans les TCA, la personne tente de se fondre dans un moule qui ne lui correspond pas mais qui est valorisé dans la société. Elle refuse de laisser la place à sa singularité ; aussi bien corporellement que mentalement. Elle tente de maitriser sa vie, son image et, par conséquent, son corps, la « chose le plus facile » à contrôler.

De plus, de nombreuses personnes souffrant de TCA pensent que leur valeur repose uniquement sur leur corps. Or, à travers le yoga, il est enseigné que chaque Etre Humain, ne se résume pas à son corps et à son mental mais qu’il est bien plus que cela.

Enfin, le yoga enseigne la simplicité, la modération des sens et le contentement. Le bonheur de chaque individu repose sur peu de choses, en comprenant cela, la personne est moins dans l’attente, dans le désir et plus dans le moment présent.

Quelle est la place du corps dans le yoga ?

Le yoga se résume encore très souvent à son aspect corporel ; un enchaînement de postures plus incroyables les unes que les autres. Or, les photos régulièrement diffusées ne montrent pas l’essence du yoga et ses bienfaits thérapeutiques ; c’est un formidable outil d’exploration du corps. C’est une discipline aux multiples bienfaits qui assouplit, étire, renforce, détend, permet de travailler l’équilibre...Au fur et à mesure des séances la personne prend davantage conscience de son corps, de ses capacités et de ses multiples potentialités. Elle appréhende ses forces, ses faiblesses et ses propres limitations. Elle comprend que son corps ne peut pas être modifié à sa guise, elle travaille l’acceptation tout comme l’humilité ; elle ne peut pas tout contrôler ni son corps ni son esprit.

Par le yoga, il est intéressant de constater le parallèle entre le contrôle que l’on s’inflige dans sa vie au quotidien et la répercussion dans son corps. Généralement, en assouplissant sa façon de vivre le pratiquant remarque, peu à peu, que son corps également s’assouplit et inversement. Il constate ainsi pleinement le lien entre le corps et l’esprit. Il comprend aussi la notion d’impermanence ; tout change et est en perpétuel mouvement. Le corps change d’un jour à l’autre sans devoir à tout prix rechercher une explication ; il peut se réveiller un matin souple et le lendemain raide comme un bâton.

En quoi le yoga à un impact sur la physiologie ?

Par le biais des mouvements lors des postures, le corps sécrète des hormones ayant des répercussions sur le mental. Avec les postures de fermeture (enfant, par exemple), il sécrète de la sérotonine, l’hormone du réconfort. Par les postures d’ouverture (cobra, par exemple), il sécrète des hormones augmentant la confiance en soi. La posture corporelle a ainsi de réels impacts sur le corps et sur le psychisme. Par la méditation, également, un des membres essentiel du yoga, il est possible de réduire le taux de cortisol, l’hormone du stress, qui déclenche des troubles nerveux (anxiété, dépression...).

>> A lire aussi : Troubles de l'alimentation (TAC) : le lien entre émotions et nutrition

Quels sont les conseils si l’on souffre de TCA ?

Il est important d’avoir l’accord de son médecin pour pouvoir pratiquer une activité physique de ce type. Une personne dénutrie ne pourra pas profiter pleinement des bienfaits du yoga car son corps sera trop faible et aura besoin de toutes les forces nécessaires pour pouvoir assurer les fonctions vitales.

Le yoga n’est pas un outil miraculeux et ne se substitue pas à un travail psychologique et diététique de fond. Ce n’est pas une discipline de compensation, son but n’est pas de dépenser des calories ou de prendre le contrôle sur son corps. Elle demande du temps, de la rigueur et de l’effort dans la pratique pour ressentir les bienfaits. La rigueur est à dissocier de la rigidité ; le yoga demande de l’assiduité, la mise en place d’habitude et méthode efficaces adaptées mais ne vise pas à se fixer des règles inflexibles sans tenir compte de son état physique, psychique et mental.

Pour conclure, il est important de rappeler que les TCA sont des maladies qui prennent du temps à guérir. Le processus de guérison peut alors être vu comme un accouchement de soi ; on se découvre et on part à l’exploration de SOI. C’est un véritable acte de courage.

Notre experte :

Ayant souffert de TCA pendant plus de 13 ans, le projet initial de Tiphaine Matry était d'accompagner les femmes dans la gestion de ces pathologies, via le yoga.

Actuellement, elle donne des cours de yoga à des femmes, et son goût de l'écriture se réveille petit à petit ainsi que mon envie de sensibiliser et informer au sujet des TCA.

Son blog : partageonsnosidées.

Vous pouvez la retrouver sur Instagram et Facebook.

Contact : contact.timayoga@gmail.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire