Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Grande interview

"Le monde est conçu pour s’ouvrir à nos rêves", l'interview de James Redfield

James Redfield
"La méditation est le moyen le plus rapide de s’ouvrir à notre intelligence intuitive afin de guérir nos émotions." 
Anne Ghesquière
Anne Ghesquière
le 22 avril 2020
“La première révélation est la conscience des coïncidences mystérieuses : toute personne qui croise notre route a un message pour nous.” Ainsi nous étreint La Prophétie des Andes dès ses premiers chapitres. C’est ce roman, devenu film, qui a fait la renommée de son auteur, James Redfield, il y a près de trente ans, et qui a changé la vie de millions de personnes. À l’occasion de sa venue à Paris, pour une conférence unique en Europe, il a accordé une interview exceptionnelle à FemininBio.
Partenaire

>> Retrouvez l’intégralité de l’interview de James Redfield au micro d’Anne Ghesquière dans l'épisode 85 de Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience.

Cet article a été publié dans le magazine #28 avril-mai 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

Lorsque James Redfield autopublie La Prophétie des Andes en 1993, une aventure spirituelle moderne pour amener les gens à découvrir le vrai sens de la vie, il est loin de se douter qu’il deviendrait à peine trois ans plus tard le livre américain le plus acheté dans le monde. Aujourd’hui écoulé à 100 millions d’exemplaires, traduit en 35 langues, adapté au cinéma, le succès de cette histoire tient à ses “révélations”, qui guident le lecteur vers des états de conscience et d’énergie de plus en plus élevés. À travers neuf prophéties découvertes dans un ancien manuscrit, le héros de ce best-seller initiatique invite à une plus grande attention au moment présent et aux synchronicités dans nos vies dans le but ultime de réaliser sa destinée. Désormais considéré comme un grand classique de la littérature ésotérique, La Prophétie des Andes se trouve très fréquemment cité dans la catégorie des livres qui “changent la vie” tant il parvient à mêler avec brio la perspective spirituelle et les aspects les plus ordinaires de la vie. 

FemininBio : James Redfield, que sont ces mystérieuses coïncidences, ou synchronicités, que vous évoquez tout au long de La Prophétie des Andes ? 

James Redfield : Elles sont des cadeaux de l’Univers. Le monde est conçu pour s’ouvrir à nos rêves, répondre aux besoins de nos âmes et de ce qu’elles ont à accomplir. Les coïncidences se développent grâce à l’intention, et nous avons pour mission première de nous ouvrir à ce flot de synchronicités afin d’être aligné avec le plan spirituel de ce monde. Alors il s’ouvre et se déploie pour que les rêves de notre âme se réalisent. 

Vous dites avoir un “ lien invisible ” avec le psychiatre suisse Carl Jung, qui le premier a évoqué les synchronicités. Expliquez-nous...

Carl Jung fut le premier à se séparer de la conception matérialiste de la psychanalyse de Freud. Sa théorie de la conscience incluait, il y a une centaine d’années déjà, une dimension d’expansion spirituelle. Tout au long de mon parcours, j’ai étudié ce type de psychothérapie centrée sur la conscience qui invite à traverser les parts inconscientes de nos comportements pour devenir créateurs de notre Vie. 

>> A lire sur FemininBio l'interview de Neale Donald Walsch, auteur de "Conversations avec Dieu"

Comment maintenir ce flot de synchronicités et comprendre leur signification ? 

La première chose importante pour plus de synchronicités dans sa vie, c’est de les remarquer. Elles se produisent pour chacun d’entre nous en permanence, mais encore faut-il les reconnaître. Si nous les manquons, elles se présentent à nouveau, de façon que nous nous y engagions, car elles sont les clés de notre croissance. Pour y parvenir, c’est seulement une question de pleine attention, c’est pourquoi la méditation est si importante. Elle nous ouvre au “rêve de notre âme” et nous permet de comprendre peu à peu la raison pour laquelle nous sommes venus, et ce que nous voulons enseigner au monde. Chacun de nous a quelque chose à offrir, et les synchronicités nous conduisent le long de cette route du destin à la rencontre de notre vérité. Selon moi, la méditation est le moyen le plus rapide de s’ouvrir à notre intelligence intuitive afin de guérir nos émotions. 

Comment la méditation peut-elle nous connecter à notre cœur et guérir nos émotions ? 

La clé de la méditation est de faire taire notre mental. Ainsi l’esprit silencieux grandit, et l’ego se ramollit. Si en même temps on pratique l’ouverture du cœur, celui qui veut accéder à notre émotion véritable qui est l’amour, alors on atteint l’amour agapè (mot grec désignant l’amour “ divin ” ou “ inconditionnel ”, ndlr). Si votre cœur est fermé, vous ne pouvez pas guérir les émotions “ basses ” qui vous font sortir de votre voie et laissent surgir la colère, l’anxiété, les blessures que nous pensons infligées par les autres. Toutes ces émotions doivent être remplacées par un état grandissant d’amour, qui est transformateur : nous nous rappelons alors pourquoi nous sommes venus au monde.

Sommes-nous tous clairvoyants ?

Tous ces dons de l’esprit sont de vraies capacités psychiques. Certaines personnes les possèdent et proposent leurs services. Notre conscience spirituelle est désormais convaincue de l’existence de l’après-vie. Mon deuxième livre, La Dixième Prophétie, parle justement de l’ouverture de l’humanité à la réalité de l’au-delà, car la science et les témoignages ont fait de l’au-delà un lieu qui existe vraiment, pas seulement une sorte de monde symbolique.

>> A lire sur FemininBio l'interview de Vandana Shiva, "féminité et spiritualité"

La Prophétie des Andes a été présentée comme une vision du futur de l’humanité. Où en sommes-nous maintenant ?

Nous réalisons que le mouvement de la conscience est vaste et qu’un grand nombre de personnes y sont engagées. C’est une étape très importante, car ensuite il s’agit de se rassembler en groupes et de concentrer notre énergie. 

Que dire des personnes qui tentent de changer sans y parvenir, comme si elles étaient coincées quelque part ? 

C’est un manque de guérison dans le cœur. Si on ne travaille pas activement à entrer dans une émotion d’amour, alors on se fait sortir de notre voie par les émotions basses. Les gens parlent d’amour mais ne le vivent pas. Ils deviennent même cyniques à ce sujet. C’est dommage, car la vérité est qu’à moins d’écouter votre cœur, vous n’aurez jamais de contrôle sur votre vie émotionnelle. Et c’est l’un de mes messages les plus importants : si vous voulez rester dans ce flot de vie et rejoindre ce mouvement de la conscience, dans lequel s’épanouit votre créativité naturelle, il faut faire un travail de guérison du chakra du cœur. 

Qu’est-ce que le sentiment d’amour, selon vous ?

Nous avons tous un jour fait l’expérience de l’amour. Du premier amour adolescent un peu naïf à l’amour pour les membres de notre famille, notre animal de compagnie même… Tout cela est une ouverture de cœur, l’amour authentique. L’idée est de se souvenir de ce sentiment et de s’y connecter, en méditant par exemple, pour s’entraîner à être dans cet état d’amour. Les émotions basses continuent d’apparaître, car c’est ainsi qu’est la vie, mais elles rebondissent contre cet amour. 

En tant qu’humains, est-ce que nous devons accepter la dualité de notre existence, faite de hauts et de bas ? 

Être humain signifie que l’on rencontre des défis, mais ça ne veut pas dire qu’on doit se faire maltraiter par la vie. Se laisser dominer par ses émotions, ça n’est pas être pleinement humain, ou être spirituellement relié. Oui, cela arrive, on doit faire face à des défis dans la vie, mais la clé est de rester dans un état inspiré, dirigé par l’intuition, de sorte que l’on se tient en avant d’une grande part de tout cela. Nos êtres aimés meurent, des relations s’achèvent, des affaires échouent… Mais c’est ce que l’on fait de cela qui compte : créer du positif à partir du négatif, voir ce qu’il y a de bon dans ces événements, ce qu’ils nous enseignent. 

Comment appliquer cela aux personnes qui souffrent ? C’est tellement difficile de se dire que c’est un choix de leur âme…

À mesure que la conscience grandit, il y a cet appel à l’action, l’âme veut faire quelque chose, et on commence à suivre cette guidance. Alors on s’engage dans l’aide d’une façon ou d’une autre. Si nous voulons aider une personne, nous obtenons des réponses intuitives pour partager des choses de notre vie personnelle, et souvent elle nous dit que c’est ce qu'elle avait besoin d’entendre. Si on donne, en conscience, on attire davantage de donneurs de conscience dans sa vie, et on reçoit plus d’aide. Mais si l’on est quelqu’un qui prend de l’énergie, parce qu’on ressent un manque, alors on attire davantage de preneurs dans sa vie. C’est une forme de punition, pour vous réveiller, pour comprendre que prendre, de quelque façon que ce soit, est nuisible. 

Quel est votre plus grand espoir pour l’humanité ?

Mon plus grand espoir est que les gens poursuivent cet élan florissant de méditation, car tout ce dont je parle vient de cette liberté, cette connexion à un esprit divin supérieur qui se trouve à l’intérieur de nous. Je souhaite que cette conscience franchisse un saut quantique et soit capable de se répandre dans le monde parce que c’est ce que nos âmes veulent faire, si nous n’en sommes pas empêchés.

Beaucoup de réseaux sociaux répriment toute discussion sur ce qui ne parle pas du monde matériel. Ils prétendent être au service de l’utopie, mais le monde qu’ils essaient de créer est fasciste et basé sur le contrôle. Nous ne devons pas avoir peur d’eux, mais nous devons nous dresser en conscience pour les aider, car ils ont peur, c’est pourquoi ils ne veulent pas de ces discussions. Ils veulent que nous soyons conformes à l’idée qu’ils ont de nous, des consommateurs qui se taisent. Vous savez, c’est naturel, les gens qui ont peur veulent contrôler. Mais la conscience libère et même les gens effrayés peuvent y entrer, simplement en ayant une conversation avec quelqu’un de conscient. Donc je nourris l’espoir que les gens commencent à parler de tout cela ouvertement, donnent de l’énergie, parce que c’est la vie que veulent nos âmes et nous sommes faits pour aller dans cette direction.

Interview par Anne Ghesquière / Traduction de l'anglais par Jocelin Morisson / Rédaction par Audrey Etner

James Redfield sera à Paris le 25 octobre 2020 sur la scène du Grand Rex, pour une conférence-méditation exceptionnelle (initialement prévue le 14 mai, reportée à cause du confinement). Un évenement "My Whole Project", dont FemininBio est partenaire officiel. 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire