Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Médiumnité

Comment pratiquer l’art de se relier grâce au tarot de Marseille ?

" Chacun peut découvrir la sagesse ancestrale du tarot et se relier aussi bien à son âme, à son inconscient, qu’à ce qui constitue les fondements de notre psyché humaine dans ce qu’elle a de plus universel. " (Photo d'Hélène Huc et son tarot)

Instagram @linayin
Ce qui nous lie Ce qui nous lie
Hélène Huc
Hélène Huc
le 03 octobre 2021

Longtemps utilisé à des fins divinatoires, le tarot de Marseille est avant tout un outil de connaissance de soi et du monde. À la fois miroir de l’âme, grâce à ses multiples archétypes, et réservoir de symboles issus de diverses traditions initiatiques et spirituelles, il a traversé les siècles depuis une origine encore discutée pour devenir aujourd’hui un support plébiscité par les coachs, psychologues et professionnels de la relation d’aide.


Partenaire

Magazine 36 FemininBio

Cet article a été publié dans le magazine #36 septembre-octobre 2021
Pour retrouver la liste des points de vente c'est ici

De nos jours, nul besoin de faire état d’un don particulier, ou de posséder des capacités médiumniques pour utiliser le tarot. Ni même d’être tarologue, accompagnant ou thérapeute. Chacun peut découvrir la sagesse ancestrale du tarot et se relier aussi bien à son âme, à son inconscient, qu’à ce qui constitue les fondements de notre psyché humaine dans ce qu’elle a de plus universel.

Un jeu divinatoire

Quand on y pense, voilà un phénomène assez incroyable : 78 petits bouts de carton, un simple jeu de cartes qui possède pourtant le mystérieux pouvoir d’ouvrir la porte sur nos espaces intérieurs les plus intimes et inaccessibles, capable de nous révéler les plus grands mystères sur les lois cosmiques qui régissent notre monde.

" Nul besoin d’un don pour utiliser le tarot. "

Si les concepteurs du tarot resteront sans doute à jamais une énigme, ils n’en restent pas moins de grands esprits initiés qui ont réussi le prodigieux tour de force de crypter dans ce jeu apparemment simple la connaissance la plus profonde et la plus ancienne, qui pourrait même selon certains remonter à de très anciennes civilisations englouties sous les flots de l’oubli.

Un formidable outil de guidance

Au cœur de la crise majeure que nous traversons aujourd’hui mais qui constitue de façon souterraine un nécessaire processus de transmutation à l’échelle individuelle autant que collective, le tarot apparaît ainsi comme plus précieux que jamais, véritable fil rouge dans le labyrinthe de la vie. Tant d’êtres humains se sentent perdus, déboussolés, et cherchent à comprendre le sens profond des épreuves qu’ils traversent.

A lire Tarot pour débutant : 4 étapes pour comprendre les cartes et les interpréter

Plus que jamais, nous éprouvons le besoin impérieux de nous relier à notre humanité, à ce qui fait de nous des êtres uniques, à notre authenticité, afin de contribuer au mieux selon nos talents à cette nouvelle ère qui s’amorce. Les 22 arcanes majeurs sont ainsi autant d’enseignements sur ce que l’on pourrait appeler l’art de la reliance : ils nous présentent de multiples aspects de ce que signifie cet art et de comment l’exercer tout en nous prévenant, tels des phares dans la nuit, d’éventuels écueils.

L’Amoureux et le lien à soi

Pour le tarot, la première de toutes les reliances est celle que l’on établit avec soi, préalable indispensable à toute tentative de lien solide à l’autre et à ce qui nous entoure. Car si le fil qui nous relie à nous-mêmes n’est pas solidement arrimé au socle de la connaissance de soi, nous risquons de nous perdre.

Par exemple, l’arcane de l’Amoureux (VI) symbolise notre aspiration à ouvrir notre cœur, à aimer et être aimés, mais cela peut facilement nous conduire à nous renier et nous faire sombrer dans les affres de la dépendance affective. La limite entre aimer et fusionner devient alors ténue : le désir et la passion constituent une drogue dure comblant le vide hémorragique d’un cœur qui se donne éperdument à l’autre en espérant ainsi se l’attacher éternellement.

Cette tentative immature et infantile de se relier doit être dépassée et sublimée par l’amour de soi : je ne peux me relier au cœur de l’autre que si je sais d’abord être en lien avec mon propre cœur, c’est-à-dire avec le véritable désir de mon âme, et le laisser guider mes choix.

L’Hermite et l’exploration intérieure

Se relier à soi pour mieux se relier aux autres, c’est aussi en grande partie la leçon prodiguée par l’arcane de l’Hermite (VIIII), dont la solitude est envisagée comme le terreau fertile et nourricier d’un beau compagnonnage avec soi-même.

A lire 2 exercices pour méditer avec le tarot

C’est dans le silence, l’exploration et la connaissance intérieure que l’on se découvre humain, pour ensuite être éventuellement l’éclaireur du chemin des autres. L’Hermite invite à se relier au passé, à l’héritage spirituel que nous ont laissé ceux qui nous ont précédés, à mener la quête d’une sagesse qui nous permettra de mieux nous comprendre.

Le Pendu et le Diable

De manière parfois plus souffrante mais néanmoins nécessaire, l’arcane du Pendu (XII), avec les liens qui le rattachent aux deux branches de son arbre généalogique, devra aussi éprouver ce qui l’entrave et l’attache à sa lignée pour mieux s’en défaire et apprendre à se relier à ce qui fait de lui un être unique. Sans parler de l’arcane du Diable (XV) qui vient questionner la notion de lien dans la perspective de la dépendance, de la prise de pouvoir, et de ce que de nos jours on nomme relations toxiques.

Le Pape, la Papesse et le Jugement, liens avec le divin

Un autre aspect de cet art tarologique de la reliance est symbolisé par le Pape (V). Il rappelle que la fonction première de l’être humain est d’être le pont entre le Ciel et la Terre, l’humain et le divin, le masculin et le féminin, bref, entre tous les couples d’opposés complémentaires qui constituent le fondement même de notre réalité duelle et que nous devons sans cesse apprendre à réconcilier.

Si le Pape est le représentant de la religion, mot dont l’étymologie originelle (religare) signifie " relier ", il n’en est pas moins ce souverain " pont-ife ", symbolisant la capacité de l’être humain à se tenir exactement au centre de la Création, à en être la passerelle vivante célébrant l’union des différents plans et règnes de la manifestation. De la même manière, la Papesse (II) et le Jugement (XX) nous invitent également à la reliance au sacré et au divin, soit par l’écoute méditative de notre intériorité, soit par la prière et la connexion aux plans angéliques.

L'Étoile et la reliance absolue

Enfin, l’arcane de l’Étoile (XVII) est l’arcane de la reliance absolue dans le tarot : se relier au vivant, à la beauté, à son corps, autant qu’aux étoiles et au cosmos. Nous sommes tous ce canal pur et clair, cette rencontre miraculeuse, dans un corps de chair, des énergies cosmo-telluriques redistribuées avec amour dans le monde à travers la lumière de notre fréquence unique et personnelle.

Le tarot de Marseille nous offre un kaléidoscope sans pareil, accessible à tous, qui nous permet de réintégrer chacune des facettes de ce besoin irrépressible de l’être humain de se relier. Il nous en montre les subtilités, les champs d’action et les défis, mais surtout il rappelle que nous en possédons les clés et que nous sommes incarnés pour en expérimenter toute la palette de couleurs.

Notre experte

Hélène Huc est tarologue et autrice de l’ouvrage Le tarot de l’unité, chez Tana éditions. Son compte Instagram : @helene____huc.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire