Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Obsèques

Lieu symbolique, rituel, discours : comment organiser un enterrement civil ?

Organiser un enterrement sereinement
Ellie Burgin/Pexels
Ce qui nous lie Ce qui nous lie
Sarah Dumont
Par Sarah Dumont
le 02 octobre 2021

Aujourd’hui, un tiers des familles optent pour un enterrement civil. Un choix qui laisse parfois face à un vide symbolique. Dans quel lieu l’organiser ? Quels rituels mettre en place ? La spécialiste Sarah Dumont vous accompagne vers des obsèques sereines.


Partenaire

Découvrez ici les conseils de Sarah Dumont, fondatrice de Happy End, site référent sur les obsèques et le deuil et auteure dUn enterrement comme je veux : le premier guide des obsèques civiles (éd. Eyrolles) pour créer un temps d’hommage à l’image du défunt.

Respectez certaines étapes

Pour organiser un moment inoubliable, combinant moment d’hommage et de recueillement, vous pouvez vous fier à un déroulement en 5 étapes :

- L’accueil : C’est le maître de cérémonie (ou un officiant laïque ou encore un proche) qui s’en charge. Il tiendra le rôle de guide pour l’assemblée en les accueillant à leur arrivée et leur expliquant les différents temps de la cérémonie.

A lire Comment rentrer en contact avec votre Ange Gardien ?

- La ou les prises de parole : Débutez la cérémonie avec un temps d’écoute et de partage pour évoquer la vie du défunt. Invitez vos proches à prendre la parole ou à lire des textes. Vous pouvez également diffuser des photos ou des vidéos. Ces différents moments vous aideront à raconter la vie du défunt.

- Le recueillement : Suite aux prises de parole, il est important de marquer un temps de silence afin de permettre à chacun de se recueillir. Ce moment permet notamment de préparer l’étape suivante: l’adieu au défunt.

- Les adieux : Vous avez la possibilité de personnaliser votre adieu à l’être aimé. Toucher du cercueil, dépôt d’une fleur, écriture de mots sur le cercueil, musique live… Choisissez un rituel qui aurait eu du sens pour le défunt.

- Le temps du départ : Le maître de cérémonie conclut en invitant les proches à venir assister à la suite des obsèques. Selon votre choix, il peut s’agir d’une mise en terre, de la crémation ou tout simplement de se retrouver dans un café ou une maison pour se réunir.

Offrez-vous la liberté d’une cérémonie à l’image du défunt

Au cours d’une cérémonie civile, vous avez la possibilité de vous affranchir de nombreux codes et de laisser libre court à vos intuitions et à vos envies. C’est l’occasion de célébrer la vie du défunt, en vous inspirant des grands moments de sa vie ou de ses passions. Si le défunt était un grand joueur de guitare, optez pour une cérémonie en musique et invitez des musiciens amateurs ou professionnels à accompagner ce temps d’hommage. S’il était un grand cuisinier, imaginez un buffet avec ses plats signatures. Si sa couleur préférée était le bleu, proposez aux personnes présentes de porter cette couleur lors de son dernier hommage. Vous pouvez aussi imaginer un lâcher de colombes, de ballons ou de papillons lors de la cérémonie d’un enfant. N’hésitez pas à soumettre ces idées aux professionnels des pompes funèbres afin qu’ils vous aident à les réaliser.

Faire appel à un funeral planer ou à un officiant laïque

Depuis deux ans, de nouveaux métiers funéraires voient le jour pour répondre au besoin grandissant de personnalisation des cérémonies funéraires par les familles. Les funeral planners et les officiants laïques proposent cet accompagnement sur-mesure. Chacun à leur manière, ils vous apporteront du soutien dans l'organisation d'une cérémonie à l’image du défunt, en respectant ses dernières volontés et vos souhaits.

A lire Peur de la mort, éveil et intuition : l'interview de Gislaine Duboc

Le/la funeral planner intervient dans tout le processus d’organisation des obsèques, en soutien des pompes funèbres. Il agit telle une présence rassurante et répond à toutes vos demandes particulières. Trouver une salle, la décorer, prévoir un traiteur, choisir des musiciens, faire imprimer un livret de cérémonie… Il pourra vous soulager de toutes ces tâches et vous apporter de précieux conseils pour faire de ce dernier adieu un moment inoubliable. Si vous souhaitez entrer en contact avec l’un deux, consultez l’annuaire de Happy End.

L’officiant laïque anime la cérémonie, et organise les temps de paroles avec les proches. Dans certains cas, il participe à l’écriture de l’éloge funèbre et peut vous aider à écrire votre discours ou à le lire dans ce moment délicat. Pour en trouver, consultez l’annuaire des officiants laïques de Happy End.

Compte tenu de la volonté grandissante des familles d’être accompagnées dans l’organisation de l’enterrement de leurs proches, il y a fort à parier que ces métiers vont essaimer ces prochaines années. En effet, les obsèques constituent un temps incontournable dans le processus de deuil. Il est plus que nécessaire d’en faire des moments forts en émotions, doux, mémorables et à l’image du défunt.

Optez pour un lieu symbolique

Votre défunt était un amateur de balades en forêt ? Un féru de rugby ? Une grande voyageuse ? Autorisez-vous à vous rendre dans un lieu de cérémonie qui raconte son existence et ses passions. Rien ne vous oblige à organiser les funérailles dans un funérarium ou un crématorium. Certaines cérémonies se sont déjà tenues dans une salle de concert, sur une péniche, à la lisière d‘une forêt, ou encore dans une cour d’école. Plus nous serons nombreux à le demander, plus les propriétaires de ces lieux s’ouvriront à ces demandes particulières. Si le défunt habitait une maison avec un grand jardin, vous pouvez également opter pour une cérémonie à domicile, plus intime. Enfin, côté décoration, n’hésitez pas à marquer la présence du défunt en disposant autour du cercueil des objets lui ayant appartenu (housse de guitare, photos, bijoux…). Certains funérariums ont été ainsi redécorés avec des éléments de la chambre d’un enfant…

L'autrice

Un enterrement comme je veux ! Sarah Dumont, éditions Eyrolles

Après 15 ans dans la presse féminine, Sarah Dumont a fondé Happy End, un site qui lève le tabou de la mort et qui référence les nouveaux acteurs du funéraire pour accompagner au mieux les familles. Elle organise régulièrement des Apéros de la mort pour permettre à chacun de s’exprimer sur ces sujets trop tabous. Son livre, Un enterrement comme je veux : le guide des obsèques civiles (ed Eyrolles) est disponible en librairies.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire