Fête Païenne

Pourquoi fêter Sahmain la fête païenne à l'origine d'Halloween ?

Publié le 30 octobre 2018 - Mis à jour le 3 novembre 2018
La veille de Samain, les druides allument un feu où chacun recueille la flamme qui nourrira son foyer pendant l'hiver
La veille de Samain, les druides allument un feu où chacun recueille la flamme qui nourrira son foyer pendant l'hiver
© Jon Tyson / Unsplash

Cette année revenons aux racines de la fête d'Halloween : Samain (encore écrit Samhain). Voici 7 raisons de préférer cette coutume ancestrale à nos cérémonies actuelles.

Samain (ou Samhain) est un festival de sept jours au cours du mois de novembre. Les celtes y célèbrent la fin de l'été et le début de la période sombre, qui dure jusqu'au printemps. Les morts visitent les vivants qu'ils aiment et les lieux qui leur manquent. Une fête aux bienfaits tant spirituels qu'environnementaux.

1. Se mettre en phase avec le cycle des saisons

Samain marque la fin de la période claire et le début de la période noire. Chez les celtes, le temps est séparé entre ces deux saisons : l'été de l'abondance, des récoltes et l'austère et stérile hiver.  Une belle manière de garder contact avec la terre, dans nos vies urbaines déracinées.

2. Faire une pause

Ces sept jours n'appartiennent ni à l'année qui commence ni à celle qui se termine. Ils sont une période de transition qui permet de faire le point sur les expériences passées et de se préparer au changement. Les guerriers se reposent et les travaux agraires s'arrêtent. Nous aussi prenons quelques jours hors du temps pour nous préparer à l'hiver.

3. Se purifier par le feu

La veille du grand banquet, les druides allument un feu où chacun recueille la flamme qui nourrira son foyer pendant l'hiver. Ces grandes flambées sont censés éloigner les esprits malfaisants, alors n'hésitez pas à allumer votre propre brasier pour un hiver plein de bonnes ondes.

4. Parler de nos défunts

Lors de ce festival, les trépassés reviennent sur terre, visiter les vivants. Pendant trois jours, ils errent dans les lieux qu'ils ont connu. Pour symboliser la mort, les lumières sont éteintes dans les huttes, et les maisons, jusqu'au rituel du feu. L'obscurité de nos habitations nous permet d'apprivoiser la froideur du décès.

Le jour de Samain, il est recommandé de laisser la porte ouverte, un repas sur la table et un feu dans la cheminée, pour que nos ancêtres, revenus sous forme d'esprits, se sentent à l'aise. Nous pouvons leur demander sagesse et conseil. C'est aussi une chance de les évoquer avec nos proches, et nos enfants. La mort a beau être un tabou dans nos sociétés, il est important de rester connecté à cette réalité de la vie.

5. Se réunir autour d'un banquet

Au bout de trois jours de rites, un grand banquet est organisé. Le monde des vivants y rencontre celui des esprits, des fées et des sorcières. Les celtes ont l'obligation d'y participer... Sous peine de mort ! On n'ira pas si loin, mais cette coutume nous rappelle l'importance de la communauté.

6. Se connecter à la magie du monde

A travers la mort, la Grande Déesse de la fertilité donne la vie. Pendant les longues nuits d'hiver, elle prépare en secret le solstice de printemps, et l'éclosion des semences. Cette période de transition est propice aux évènements magiques et mythiques. Dans la mythologie celte, nombre d'histoires surnaturelles ont lieu le jour de Samain. Alors gardez l'oeil ouvert à l'invisible !

7. Eviter la commerciale Halloween

Halloween c'est chaque année des tonnes de citrouilles importées et exportées à travers le monde, une coutume polluante à laquelle s'ajoutent les millions de costumes non-recyclables à usage unique et les tonnes d'emballages de bonbons. Revenons au naturel, c'est plus beau tant dans la symbolique que dans ses conséquences pour la planète.

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

 

 

 

 

Articles du thème Festivals
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte