Confiance en soi

La pronoïa : comprendre que l'univers nous veut du bien

Publié le 15 juin 2018
Membre du Comité éthique et scientifique de FemininBio, Clotilde Poivilliers est praticienne enseignante en shiatsu quantique, consultante en gestion du stress et des émotions et de l'apprentissage en entreprises et en milieux scolaires. Elle est également l'auteur de "L'ÉNERGIE CORPS-ESPRIT pour vivre en harmonie" et de "J'ARRÊTE DE ME TROUVER NUL(LE)" aux éditions Eyrolles. Conférencière, elle propose des conférences sur le développement personnel, le mind-Mapping et sur l'approche quantique
Ayez confiance, soyez optimiste et devenez pronoïaque !
Ayez confiance, soyez optimiste et devenez pronoïaque !
© oddityandgrace

La pronoïa, c’est l’opposé de la paranoïa qui nous souffle bruyamment à l’oreille que tout et tous se sont ligués contre nous pour nous faire du mal ou nous entraîner vers le pire. La pronoïa, au contraire, c’est l’idée même que l’univers "conspire" en notre faveur, comme si on était branché sur "radio chance" et non sur "radio misères" !

Et si on cessait de croire que la chance, c’est pour les autres et que pour réussir sa vie, il faut lutter contre l’adversité ? Et si on osait sortir de sa zone de confort ou plutôt de sa zone d'habitude, sans craindre de se noyer dans l’inconnu et de sombrer ?

Pour cela, il ne s’agit pas d’attendre sans rien faire car la chance, ce n’est pas juste un fait qui nous tombe dessus au hasard, c’est un état d’être, celui de la pronoïa.

La 1ère étape
La foi, pas nécessairement la foi religieuse, mais la certitude qu’il existe des solutions et des voies d’accès pour aller vers le meilleur.

La 2ème étape
L’ouverture de conscience pour déceler les opportunités qui toujours, quelles que soient nos conditions de vie, circulent autour de nous, telles des petites bulles transparentes visibles sous certains angles et dans certaines dispositions d’esprit.

La 3ème étape
La confiance : il s’agit d’admettre qu’elles sont là pour nous et que nous sommes capables de les saisir. Et inutile de se dire que c’est pour les plus chanceux car alors, oui ça le sera !

La 4ème étape
Le passage à l’action car il ne s’agit pas d’attendre sans rien faire, il faut fournir les efforts nécessaires pour les saisir sans attendre, dès qu’elles sont à notre portée.

A lire sur Fémininbio : Coaching : J'ose prendre la parole en public !

Être pronoïaque (oui, je sais, le terme n’est pas très joli), c’est activer la victoire de l’optimisme sur le pessimisme, c’est s’éloigner de la théorie du complot, c’est se rapprocher de la loi d’attraction dans sa version positive, c’est-à-dire imaginer le meilleur dans la mesure où il est en accord avec ce qui est juste pour soi (dans le sens de la justesse).

Vivre dans la pronoïa, c’est utiliser le trio intuition-intention-attention pour passer à l’action et avancer sur la voie de l’épanouissement de soi et de la réussite.

Nous avons tous des dons et des talents latents que nous nous devons de faire fructifier car, si nous ne faisons rien de ce potentiel, il sera perdu pour nous-mêmes, pour l'humanité et pour la planète.

A lire sur Fémininbio : J'arrête de me trouver nulle !

Alors, lâchez prise, dépassez vos peurs, alignez-vous avec vos valeurs et avec ce qui est juste pour vous, engagez-vous et persévérez en faisant confiance à l’Univers pour vous guider sur votre chemin de vie.

Clotilde Poivilliers est thérapeute en shiatsu quantique, formatrice, conférencière et auteur de « J’arrête de me trouver nul(le) » et de « L’énergie corps-esprit pour vivre en harmonie » aux éditions Eyrolles.
Ses sites : J'arrête de me trouver nul et Shiatsuthema

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !