Vacances écolo

Voyage éco-responsable en Nouvelle-Zélande, les 10 endroits à visiter

Publié le 29 avril 2019
1/12
© Aaron Sebastian / Unsplash

1

Nous avons passé près de 3 mois en Nouvelle-Zélande, sillonnant l'île du Sud en bus et l'île du Nord à vélo. Entre montagnes, fjords et grandes plages, collines et vallées verdoyantes, la Nouvelle-Zélande offre une impressionnante diversité de paysages merveilleux.

Toutefois, on retiendra encore plus la gentillesse légendaire – et réelle car nous l'avons vécue ! - des kiwis qui nous ont accueilli, hébergé ou dépanné avec la plus grande spontanéité. On repart charmé et le cœur gonflé d'amitié pour le pays des Maori, Aotearoa, le pays du long nuage blanc.

© Les alterculteurs

2 Forgotten Highway – Taumarunui à New Plymouth – 200km à vélo

Un moment hors du temps. On déboule à vélo dans le monde perdu à l'écart de toute l'agitation du monde moderne. Des petits villages à moitié abandonnés, des routes alternant gravier et bitume d'où montent de part et d'autre des collines couvertes de forêts. Une république indépendante, Wangamomona, un village rebelle d'irréductibles kiwis.

On crève un pneu et des fermiers rencontrés sur la route nous aident à poser une rustine. On dort chez un couple entièrement autonome, qui a rénové un ancien village, Purangi, dans l'ancienne école. Il y a encore le tableau noir et l'estrade. On émerge à nouveau dans la civilisation à New Plymouth, fatigués mais heureux.

3 Abel Tasman en deux jours de kayak

Combinant le meilleur de la terre et de la mer, l'un des 9 grandes randos de la NZ, Abel Tasman offre des plages de sable fin, des sentiers dans des forêts préservées et une eau cristalline. Porte d'entrée de l'explorateur Tasman qui découvrit l'île en 1642. Protégée et accessible seulement en kayak par endroit, la vie marine pullule.

Petit pingouin bleu joueur, colonies de phoques, vols rase-motte des cormorans pêcheurs, on en prend plein les yeux alors que nos bras sont occupés à ramer sous le soleil. Quelle sensation de liberté et d'autonomie à découvrir de petits renfoncement dans la roche, seuls au monde avec notre tente et notre nourriture sur le kayak.

© Les alterculteurs

4 Se baigner à Waikite et admirer l'art naturel à Wai-o-Tapu

Picasso n'a qu'à bien se tenir ! Mère Nature est bien talentueuse elle aussi. Les minéraux venus des profondeurs de la terre sont remontés par des courants d'eau chauffée par le magma en fusion à la surface de cette région à l'activité géothermale intense. L'eau est à plus de 100°C par endroit.

En refroidissant et en s'oxydant, ces minéraux prennent des teintes incroyables, créant une palette naturelle extraordinaire. On profite des bains chauds à Waikite et de la vue hypnotisante de leur source d'eau d'un bleu d'une clarté irréelle qui bouillonne avec un grondement sorti des entrailles de la terre et on s'extasie à Wai-o-Tapu sur les œuvres d'art naturelles malgré l'affluence des touristes.

© Les alterculteurs

5 La Market Gardening Connection

Du nord au sud du pays, on assiste à l'émergence de micro-fermes, cultivant de façon très intensive et avec un grand soin apporté au sol de superbes légumes frais et bio sur moins de un hectare, parfois même moins de ¼ d'hectare, suivant une méthode développée par le jardinier-maraîcher canadien, Jean-Martin Fortier.

Ils sont efficaces, tirent un bon salaire de leur vente et font la promotion d'un manger local, sain pour les hommes et pour la planète. On en rencontre plusieurs, tous le sourire au lèvre, du temps pour discuter ou  aller surfer et heureux de partager leur savoir-faire. Ils font partis de la solution, ces rencontres sont une vraie bouffée d'optimisme.

© Les alterculteurs

6 The Great Walks - les grandes randonnées de Nouvelle-Zélande

Bien sûr, on ne peut pas visiter ce pays sans faire quelques randonnées. L'île du Sud a ses propres Alpes et ces randos offrent des paysages à couper le souffle. Nos deux préférées : Kepler et Rob Roy. La première pour ses paysages lunaires et ses vues sur l'eau bleue tout en bas au détour des nuages et son perroquet alpin, le Kea. La seconde pour son joli glacier moins prétentieux que Franz Joseph mais plus joli et plus isolé.

Petite mention pour le Roy's Peak, un challenge pour monter mais le petit chemin de crête tout en haut en vaut vraiment la peine. Les balades autour des lacs sont aussi de bons moyens de prendre un peu de hauteur et admirer cette magnifique eau pure et glacée.

© Les alterculteurs

7 Warmshowers – le réseau des cyclistes en vadrouille

Nous sillonnons le Nord à vélo. Warmshowers est un réseau dédié aux cyclistes du monde entier et basé sur l'échange. Les hôtes offrent une douche, parfois un couchage ou même un repas. Comme ils sont eux-même cyclistes, on se comprend facilement.

On débarque souvent en sueur, à bout de souffle et les cuisses en feu. Leur accueil chaleureux, l'échange des histoires de galère et d'aventures en vélo et une bonne douche avec un verre d'eau bien fraîche nous requinquent tout de suite. La gentillesse de nos hôtes nous touche profondément, à croire que le vélo adoucit les âmes. C'est vrai que c'est une autre façon de voyager, plus économique, un autre rythme et un autre effort aussi. On a adoré.

© Les alterculteurs

8 La côte sauvage des Catlins

En face du sud de l'île du sud, c'est le Pôle Sud. Le bout du monde. C'est ce que l'on ressent à côté des phares majestueux qui bordent la côte sauvage. Moins de tourisme, plus de vie animale. D'énormes lions de mer se prélassent sur la plage à deux pas de vous, des pingouins aux yeux fardés de jaune veillent sur leur nid, de petits dauphins hector, qu'on ne trouve qu'ici, jouent autour de vos jambes dans l'eau glacée de la baie de Curio. Le tout battu par un vent frais qui vous ouvre grand les poumons. L'homme se fait plus petit par endroit, un invité au milieu de cette nature sauvage et belle, et on se laisse aller à l'émerveillement béat.

© Les alterculteurs

9 Les baies du Nord – enfants de la roche et de la mer

On est fasciné par les formations géologiques de la Nouvelle-Zélande et on est servi par les baies du Nord. Bay of Plenty, baies de Coromandel...Façonnées par l'activité géologique, creusées par les vagues et le vent, on découvre des formations rocheuses monumentales, des cavernes au toit de cathédrale où le son résonne religieusement, des plages où les sources d'eau chaude se mêlent à l'eau fraîche de l'océan pour fournir des bains d'eau chaude à même la plage, de longues plages sableuses agrémentées de vagues puissantes et d'une eau superbe, dégradé de multiples teintes de bleu.

© Les alterculteurs

10 Le Jardin botanique d'Hamilton – une véritable surprise

Hamilton est au centre de l'île du Nord. Une grosse ville. Nos hôtes nous recommandent chaudement la visite. On y va pour leur faire plaisir, s'attendant à un petit parc avec quelques arbres exotiques. On découvre plein de petits jardins aux thématiques originales et superbement réalisés. Chaque univers nous transporte ailleurs.

Le jardin indien est particulièrement réussi, la vue depuis le pavillon oscille entre un parterre fleuri minutieusement conçu et une vue sur une large rivière aux bords luxuriants. On se perd dans le jardin médicinal pour suivre Alice dans son jardin des merveilles pour enchaîner sur une version fantasy de l'époque des Tudors. Un véritable parc d'attractions vertes !

© Les alterculteurs

11 Le vin de Nouvelle-Zélande – une douceur à la réputation mondiale

En bon français et donc amateurs de vin, nous ne pouvions passer à côté des vins de Nouvelle-Zélande dont le sauvignon blanc est mondialement reconnu. La région de Marlborough est donc un incontournable avec ses célèbres vignobles mais également ses bonnes surprises comme le Framingham dont le « sauv blanc » aux notes très prononcées de fruit de la passion nous ravit autant que ses allées fleuries pour attirer la biodiversité et assurer la pollinisation de ces vignobles conduits en bio. Nous serons également agréablement surpris par le pinot noir de Central Otago, au goût originalement fumé par son passage en fût de chêne.

© IDIX Remy Halgand

12 Abonnez-vous à FemininBio !

Canyons, parc nationaux, plages de sable blanc, diversité de la faune et de la flore... La Nouvelle-Zélande et ses sites naturels regorgent de merveilles que les alterculteurs se sont empressés de découvrir lors de leur voyage écolo et responsable.

Nous avons passé près de 3 mois en Nouvelle-Zélande, sillonnant l'île du Sud en bus et l'île du Nord à vélo. Entre montagnes, fjords et grandes plages, collines et vallées verdoyantes, la Nouvelle-Zélande offre une impressionnante diversité de paysages merveilleux.

Toutefois, on retiendra encore plus la gentillesse légendaire – et réelle car nous l'avons vécue ! - des kiwis qui nous ont accueilli, hébergé ou dépanné avec la plus grande spontanéité. On repart charmé et le cœur gonflé d'amitié pour le pays des Maori, Aotearoa, le pays du long nuage blanc.

1. Forgotten Highway – Taumarunui à New Plymouth – 200km à vélo

Un moment hors du temps. On déboule à vélo dans le monde perdu à l'écart de toute l'agitation du monde moderne. Des petits villages à moitié abandonnés, des routes alternant gravier et bitume d'où montent de part et d'autre des collines couvertes de forêts. Une république indépendante, Wangamomona, un village rebelle d'irréductibles kiwis.

On crève un pneu et des fermiers rencontrés sur la route nous aident à poser une rustine. On dort chez un couple entièrement autonome, qui a rénové un ancien village, Purangi, dans l'ancienne école. Il y a encore le tableau noir et l'estrade. On émerge à nouveau dans la civilisation à New Plymouth, fatigués mais heureux.

2. Abel Tasman en deux jours de kayak

Combinant le meilleur de la terre et de la mer, l'un des 9 grandes randos de la NZ, Abel Tasman offre des plages de sable fin, des sentiers dans des forêts préservées et une eau cristalline. Porte d'entrée de l'explorateur Tasman qui découvrit l'île en 1642. Protégée et accessible seulement en kayak par endroit, la vie marine pullule.

Petit pingouin bleu joueur, colonies de phoques, vols rase-motte des cormorans pêcheurs, on en prend plein les yeux alors que nos bras sont occupés à ramer sous le soleil. Quelle sensation de liberté et d'autonomie à découvrir de petits renfoncement dans la roche, seuls au monde avec notre tente et notre nourriture sur le kayak.

3. Se baigner à Waikite et admirer l'art naturel à Wai-o-Tapu

Picasso n'a qu'à bien se tenir ! Mère Nature est bien talentueuse elle aussi. Les minéraux venus des profondeurs de la terre sont remontés par des courants d'eau chauffée par le magma en fusion à la surface de cette région à l'activité géothermale intense. L'eau est à plus de 100°C par endroit. En refroidissant et en s'oxydant, ces minéraux prennent des teintes incroyables, créant une palette naturelle extraordinaire.

>> A lire sur FemininBio Voyage éco-responsable en Australie : 10 expériences uniques

On profite des bains chauds à Waikite et de la vue hypnotisante de leur source d'eau d'un bleu d'une clarté irréelle qui bouillonne avec un grondement sorti des entrailles de la terre et on s'extasie à Wai-o-Tapu sur les œuvres d'art naturelles malgré l'affluence des touristes.

4. La Market Gardening Connection

Du nord au sud du pays, on assiste à l'émergence de micro-fermes, cultivant de façon très intensive et avec un grand soin apporté au sol de superbes légumes frais et bio sur moins de un hectare, parfois même moins de ¼ d'hectare, suivant une méthode développée par le jardinier-maraîcher canadien, Jean-Martin Fortier.

Ils sont efficaces, tirent un bon salaire de leur vente et font la promotion d'un manger local, sain pour les hommes et pour la planète. On en rencontre plusieurs, tous le sourire au lèvre, du temps pour discuter ou  aller surfer et heureux de partager leur savoir-faire. Ils font partis de la solution, ces rencontres sont une vraie bouffée d'optimisme.

5. The Great Walks - les grandes randonnées de Nouvelle-Zélande

Bien sûr, on ne peut pas visiter ce pays sans faire quelques randonnées. L'île du Sud a ses propres Alpes et ces randos offrent des paysages à couper le souffle. Nos deux préférées : Kepler et Rob Roy. La première pour ses paysages lunaires et ses vues sur l'eau bleue tout en bas au détour des nuages et son perroquet alpin, le Kea. La seconde pour son joli glacier moins prétentieux que Franz Joseph mais plus joli et plus isolé.

>> A lire sur FemininBio La marche afghane : régénérer le corps et apaiser l'esprit

Petite mention pour le Roy's Peak, un challenge pour monter mais le petit chemin de crête tout en haut en vaut vraiment la peine. Les balades autour des lacs sont aussi de bons moyens de prendre un peu de hauteur et admirer cette magnifique eau pure et glacée.

6. Warmshowers – le réseau des cyclistes en vadrouille

Nous sillonnons le Nord à vélo. Warmshowers est un réseau dédié aux cyclistes du monde entier et basé sur l'échange. Les hôtes offrent une douche, parfois un couchage ou même un repas. Comme ils sont eux-même cyclistes, on se comprend facilement.

On débarque souvent en sueur, à bout de souffle et les cuisses en feu. Leur accueil chaleureux, l'échange des histoires de galère et d'aventures en vélo et une bonne douche avec un verre d'eau bien fraîche nous requinquent tout de suite. La gentillesse de nos hôtes nous touche profondément, à croire que le vélo adoucit les âmes. C'est vrai que c'est une autre façon de voyager, plus économique, un autre rythme et un autre effort aussi. On a adoré.

7. La côte sauvage des Catlins

En face du sud de l'île du sud, c'est le Pôle Sud. Le bout du monde. C'est ce que l'on ressent à côté des phares majestueux qui bordent la côte sauvage. Moins de tourisme, plus de vie animale. D'énormes lions de mer se prélassent sur la plage à deux pas de vous, des pingouins aux yeux fardés de jaune veillent sur leur nid, de petits dauphins hector, qu'on ne trouve qu'ici, jouent autour de vos jambes dans l'eau glacée de la baie de Curio. Le tout battu par un vent frais qui vous ouvre grand les poumons. L'homme se fait plus petit par endroit, un invité au milieu de cette nature sauvage et belle, et on se laisse aller à l'émerveillement béat.

8. Les baies du Nord – enfants de la roche et de la mer

On est fasciné par les formations géologiques de la Nouvelle-Zélande et on est servi par les baies du Nord. Bay of Plenty, baies de Coromandel... Façonnées par l'activité géologique, creusées par les vagues et le vent, on découvre des formations rocheuses monumentales, des cavernes au toit de cathédrale où le son résonne religieusement, des plages où les sources d'eau chaude se mêlent à l'eau fraîche de l'océan pour fournir des bains d'eau chaude à même la plage, de longues plages sableuses agrémentées de vagues puissantes et d'une eau superbe, dégradé de multiples teintes de bleu.

9. Le Jardin botanique d'Hamilton – une véritable surprise

Hamilton est au centre de l'île du Nord. Une grosse ville. Nos hôtes nous recommandent chaudement la visite. On y va pour leur faire plaisir, s'attendant à un petit parc avec quelques arbres exotiques. On découvre plein de petits jardins aux thématiques originales et superbement réalisés.

>> A lire sur FemininBio Voyages : 6 raisons de passer au mode "slow"

Chaque univers nous transporte ailleurs. Le jardin indien est particulièrement réussi, la vue depuis le pavillon oscille entre un parterre fleuri minutieusement conçu et une vue sur une large rivière aux bords luxuriants. On se perd dans le jardin médicinal pour suivre Alice dans son jardin des merveilles pour enchaîner sur une version fantasy de l'époque des Tudors. Un véritable parc d'attractions vertes !

10. Le vin de Nouvelle-Zélande – une douceur à la réputation mondiale

En bon français et donc amateurs de vin, nous ne pouvions passer à côté des vins de Nouvelle-Zélande dont le sauvignon blanc est mondialement reconnu. La région de Marlborough est donc un incontournable avec ses célèbres vignobles mais également ses bonnes surprises comme le Framingham dont le "sauv blanc" aux notes très prononcées de fruit de la passion nous ravit autant que ses allées fleuries pour attirer la biodiversité et assurer la pollinisation de ces vignobles conduits en bio. Nous serons également agréablement surpris par le pinot noir de Central Otago, au goût originalement fumé par son passage en fût de chêne.

 

Retrouvez toutes les aventures des alterculteurs sur leur site !

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

Articles du thème Tourisme vert
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte