Thyroïde

Quelles plantes pour booster et soigner votre thyroïde?

Publié le 22 septembre 2017
Journaliste depuis 25 ans, Isabelle Doumenc s'est formée à la naturopathie et travaille en particulier à la prévention vis à vis des dangers des perturbateurs endocriniens pour les populations vulnérables : parents en âge de procréer, femmes enceintes, bébé, adolescents. Elle est l'auteur de plusieurs livres.
© Hayden Hunt/Unsplash.com

Cruciale pour notre santé, la glande thyroïdale est souvent méconnue. Quelques conseils pour vous aider à la stimuler ou à la calmer, selon vos besoins.

La thyroïde agit sur le développement de notre cerveau et de notre système nerveux. Du coup notre moral en dépend aussi. Elle gère également l’utilisation par notre corps des sucres, graisses et protéines issues de l’alimentation, avec un impact sur la digestion, le transit et, par conséquent aussi, sur l'état de forme. Enfin, elle agit aussi sur le rythme cardiaque et la croissance.

Fagile, on lui connait quelques ennemis sont bien identifiés : le stress, les perturbateurs endocriniens, la ménopause et le vieillissement qui provoquent son ralentissement. Mais bonne nouvelle, cette glande se nourrit aussi de ce que nous mangeons, de nos émotions, et donc nos choix de vie ont un impact réel sur son équilibre

1 - Pour dynamiser votre thyroïde, pensez à :

Bien équilibrer vos apports d’iode. Si un dosage urinaire montre une carence, surtout si vous prévoyez d’avoir un bébé, remontez votre taux d’iode en prenant par exemple de l’iode issus d’une algue bio (Equilibre iode bio du laboratoire Biophénix par exemple). Ce complément alimentaire est dépourvu de tout additif ou perturbateur endocrinien potentiellement nocif lors de la grossesse.

La maca, plante originaire du Pérou, pousse à très haute altitude ce qui lui confère de nombreuses vertus, dont celle de réguler les sécrétions hormonales, y compris celles de la thyroïde. A prendre si vous êtes fatiguée, physiquement et psychiquement, si le stress et/ou un choc émotionnel ont pu déstabiliser votre thyroïde, si vous êtes en période de ménopause ou d’avancée en âge. Prenez plutôt de la maca péruvienne que celle venant de Chine, par cures de 3 mois 1 à 2 fois dans l’année. La dose idéale est de 2g par jour, mais à adapter selon les cas afin de ne pas tomber en hyperthyroïdie.

L’avoine stimule la fonction thyroïdienne et l’olivier accentue la transformation de T4 en T3, qui est l’hormone thyroïdienne la plus active. Cette transformation ne se passe  pas dans la thyroïde, mais en partie dans le foie. Si votre taux de T3 est bas ou près des normes basses biologiques, ou si votre foie montre des signes de faiblesses digestives (fatigues après les repas, ballonnements, mauvaise haleine, mauvaise digestion des graisses, constipation), alors la prise d’avoine-olivier peut vous aider momentanément, le temps de rétablir en priorité votre digestion. En EPS (Extrait de plante standardisé), prenez en 10 ml par jour pendant 40 jours. Ou en extraits de plantes fraiches, 15 gouttes de chaque par jour sur la même durée.

A lire aussi : Dérèglements de la thyroïde: et si c’était les perturbateurs endocriniens?

2 - Pour tempérer une thyroïde en surchauffe

Le maitre mot sera de calmer le jeu. Evitez les algues de mer et aliments qui contiennent beaucoup d’iode, les excitants (café, thé, chocolat, sucres), les aliments trop échauffants comme l’avoine, le sarrasin, le gingembre ou un excès de légumineuses. Favorisez les crucifères qui contiennent des thyocyanates qui freinent la thyroïde (brocolis, différentes sortes de choux, radis, navets, feuilles de moutarde, raifort) à consommer 4 à 5 fois par semaine plutôt crus ou à peine cuits. Le souffre aide aussi à freiner la thyroïde, consommez régulièrement ail, oignons, échalotte, ciboulette, poireaux et oléagineux qui en contiennent.

Les plantes à conseiller pour calmer les anxiétés et palpitations sont l’aubépine et la mélisse. A prendre soit en tisanes quotidiennes, soie en extrait de plantes fraiches (EPS) 5ml de chaque à diluer dans un verre d’eau jusqu’à cessation des symptômes.

Restaurer votre sommeil est primordial. La passiflore induit un meilleur sommeil, la mélisse a une action sédative sur le système nerveux central tout comme la valériane, qui en plus, restaure l’architecture du sommeil, calme l’angoisse et détend les muscles, condition indispensable à l’endormissement. La marjolaine vous aidera à débrancher et l’escholtzia réduit les difficultés d’endormissements mais aussi les réveils nocturnes. Faites votre mélange en Extrait de plantes standardisés (EPS 5 à 10 ml par jour) ou en extrait de plantes fraiches (15 gouttes par jour), jusqu’à cessation des symptômes.

Découvrez dans FemininBio magazine #14 l'article d'Isabelle Doumenc Thyroïde : des clés pour l'équilibrer !

L'auteur : Isabelle Doumenc est naturopathe. Ancienne journaliste, elle s'est spécialisée dans la prévention des perturbateurs endocriniens. Elle a publié Les dérèglements de la thyroïde, c'est fini ! aux éditions Jouvence. Son site internet : isabelledoumenc-naturopathe.fr

Articles du thème Booster son immunité
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte