Bonne année green !

7 résolutions green pour une année 2018 plus écolo et plus saine

Publié le 29 décembre 2017
© Evan McDougall /Unsplash

A l'orée de la nouvelle année, l'heure est aux bonnes résolutions. Et si, en 2018, on poursuivait notre quête d'une vie plus saine et plus écolo, en prenant quelques sages décisions aussi bonnes pour notre santé que pour notre porte-monnaie et pour la planète ?

Manger moins de viande, mais de meilleure qualité
Si vous n’êtes pas tentée par le végétarisme, vous appréciez sans doute le flexitarisme : on ne consomme de la viande qu’occasionnellement. Réduire sa consommation protéines animales est bénéfique pour tout le monde : la santé et l’environnement. On peut ainsi se contenter de ne manger de la viande que 3 fois par semaine (et de la viande rouge seulement deux fois). Quoi qu’il en soit, on évite absolument de consommer de la viande produite industriellement et on préfère se fournir chez son boucher de quartier ou, mieux encore, directement chez le producteur. La viande issue des filières bio et produite localement est bien meilleure gustativement, moins nocive pour la santé, et largement moins énergivore.

A lire sur FemininBio : Bio et local : comment bien manger en circuit court ?

Renoncer à la fast-fashion
Le secteur de la mode est la seconde industrie la plus polluante. Pour éviter de contribuer au gaspi d’eau et de matière première et à l’exploitation de travailleurs dans les pays en développement, on renonce à s’habiller dans ces grandes enseignes de la mode qui ne produisent pas de manière responsable. Mieux vaut dépenser (un peu) plus pour des vêtements et des accessoires éthiques et durables que dans des grandes chaînes qui nous font croire que nos vêtements achetés en 2017 sont passés de mode et déjà bons à jeter... Vous aimez renouveler régulièrement votre garde-robe ? Pensez à la location de vêtements : les sites et boutiques qui proposent de belles pièces à des tarifs raisonnables sont de plus en plus nombreuses.

A lire sur FemininBio : Grossesse, enfants, robes de mariée : nos boutiques de location de vêtements préférées

Limiter sa consommation d’emballage lorsque l’on fait ses courses
Si la réutilisation des sacs et cabas est désormais une habitude pour tous, on peut encore largement réduire les emballages utilisés pour nos courses alimentaires. Comment ? En évitant au maximum d’acheter des légumes, fruits, biscuits ou autres fromages surremballés et en apportant nos propres emballages au supermarché ou dans notre boutique bio préférée. De plus en plus d’enseignes, petites et grandes, proposent de la vente en vrac. Pour éviter d’utiliser des dizaines de sacs en papier chaque mois, on achète (ou l’on fabrique) des sacs en tissus que l’on peut réutiliser quasiment à l’infini. Gardons en tête que le meilleur déchet est celui qui n’a jamais été produit... 

Eliminer les perturbateurs endocriniens de la salle de bains
La plupart des cosmétiques conventionnels sont truffés de perturbateurs endocriniens et autres substances nocives pour notre santé. Au fil des semaines, on tâche donc de les éliminer, en ne rachetant pas les produits qui contiennent des substances jugées potentiellement dangereuses. Reste à décrypter les étiquettes et à faire ensuite le bon choix parmi les cosmétiques biologiques. L’offre est pléthorique et convient à tous les types de peaux et à toutes les envies. Si l’on souhaite pousser sa démarche encore plus loin, on se lance dans la fabrication de cosmétiques maison, bien plus simple et efficace qu’il n’y paraît.

A lire sur FemininBio : 7 recettes et astuces pour une salle de bains zéro déchet, zéro toxique

Faire le ménage dans nos produits d’entretien
Solvants, produits irritants, polluants… Les produits ménagers classiques contiennent de nombreuses substances indésirables qui polluent autant la planète que l’air intérieur de nos maisons. Il est pourtant simple de les éviter en optant pour des produits d’entretiens écologiques. Ou, mieux encore, en utilisant les basiques les plus efficaces : bicarbonate de soude, vinaigre blanc et huiles essentielles.

A lire sur FemininBio : Pourquoi faire ses produits d'entretien maison ?

Renoncer à l'eau en bouteille
L’eau en bouteille consommée en France génère, chaque année, 130 000 tonnes d’emballage, dont seulement la moitié environ est recyclée. L’eau de source ou minérale en bouteille est une source de pollution importante, qui peut être évitée… en consommant de l’eau du robinet. Filtrée ou non, elle est largement aussi bonne que l’eau en bouteille. Et elle est donc bien moins polluante. Pour bien débuter l’année, on offre à chaque membre de la famille une jolie gourde (en inox), que l’on remplit plusieurs fois par jour sans se soucier de son empreinte écologique.

A lire sur FemininBio : Eau en bouteille ou eau du robinet, laquelle choisir ?

Viser le zéro déchet
Rasoirs jetables, boîtes de conservation en plastique, gels douches surremballés… produisent autant de pollution lors de leur fabrication que lorsqu’on les jette. Pour limiter notre empreinte carbone, on s’interroge, tout au long de l’année, sur l’opportunité d’acheter des produits durables plutôt que jetables. Pour se convaincre du bien-fondé de notre démarche et pour s’inspirer des meilleures astuces, on s’offre, en ce début d’année, « Zéro plastique, zéro toxique », le livre d’Aline Gubri. Une véritable mine d’idées et une belle source d’inspiration pour une année plus verte et plus saine.

Et vous ? Quelles sont vos bonnes résolutions pour l'année 2018 ? 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte