Interview

Gregg Braden, la puissance d'une nouvelle histoire pour notre monde

Publié le 8 septembre 2018 - Mis à jour le 13 septembre 2018
Fondatrice de FemininBio, directrice de collection chez Eyrolles, dingue de bio, folle de nature, de running et par dessus tout de l'évolution de la conscience de l'être humain ;-)
Gregg Braden, établi des liens entre sciences et spiritualité
Gregg Braden, établi des liens entre sciences et spiritualité
© © Hay House Publishing

Pionnier des recherches sur les liens entre science et spiritualité, l’américain Gregg Braden est reconnu au niveau international pour ses découvertes révolutionnaires contredisant la théorie de l’évolution telle que nous la connaissons. Son travail sur l’ADN, notamment, participe à l’évolution d’anciens paradigmes et à l’avènement d’un monde nouveau. Il sera en France les 29 et 30 septembre 2018.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #18 août-septembre 2018

Pour acheter le magazine en PDF, c'est ici

 

 

 

Quelle est votre mission de vie ?

Je suis féru de sciences, d’histoire et de civilisations depuis l’âge de 5 ans. Cette passion m’a mené à étudier des ouvrages anciens à propos de civilisations qui révèlent des récurrences avec nos civilisations “avancées”, notamment celles détruites par la guerre ou la disparition de leurs ressources. Il m’intéresse aujourd’hui de comprendre si nous sommes en train de reproduire les mêmes erreurs. Je ne saurais dire si c’est une mission de vie, mais en tout cas c’est un vrai choix.

Mes voyages m'ont mené des monastères du Tibet au Pérou, près des peuples indigènes du Népal, en Inde, aux Amériques, dans la jungle du Yucatán avec des guérisseurs, dans le but d'en apprendre plus sur leurs savoirs ancestraux. J’y ai compris que ce savoir allait à l’encontre de certains enseignements qui nous ont été inculqué par la science dite “moderne”. Et ce qui est réjouissant, c’est que l’histoire que j’ai découverte auprès de ces peuples porte un puissant message d’espoir et de possibilités pour l’humanité.

En quoi les nouvelles recherches sur l’ADN modifient-elles la théorie de Darwin ?

La fameuse théorie de l’évolution de l’homme a été introduite en 1859 dans notre civilisation (dans l’ouvrage de Darwin De l'origine des espèces, ndlr). Désormais, les nouvelles technologies nous permettent d’étudier l’ADN sous une nouvelle perspective. Nous avons partagé des territoires et nous sommes mélangés avec les Néandertaliens, mais notre lignée génétique provient des descendants de l’homme de Cro-Magnon, que l’on appelle maintenant “humains anatomiquement modernes”.

Selon la science, nos gènes sont identiques depuis 200 000 ans et n’ont pas évolué. Nous avons toujours les mêmes proportions corporelles, le même système nerveux, la même taille de cerveau et le même ADN. Ce qui est intéressant, c’est que l’on trouve dans certains chromosomes des éléments nous indiquant une modification de l’ADN qui n’a pas pu se réaliser par un processus d’évolution classique. Le chromosome 2, par exemple, celui qui conditionne le néocortex du cerveau, est le siège de l’empathie, de la compassion. Le chromosome 7 contient un gène qui nous permet de maîtriser des langages et un discours complexes.

Ces caractéristiques ne se retrouvent auprès d’aucune autre forme de vie, même chez les primates. L’ADN a été fusionné et modifié il y a précisément 200 000 ans, et ce, de manière soudaine.
Dans l’état actuel de nos connaissances, ce processus reste un mystère. Il semble également que lorsque notre lignée est apparue, nous avions des capacités et un potentiel extraordinaires dont on ne connaît pas l’origine. Comprendre de quelle manière réveiller ce potentiel en nous me passionne !

Pourquoi l'être humain n'a-t-il pas utilisé ce potentiel s’il est en lui depuis 200 000 ans ?

Ce potentiel est là, dans nos gènes, mais soit nous avons oublié de quelle manière nous en servir, soit nous n’avons jamais su comment l’exploiter. Ce potentiel biologique est en chacun de nous pour ce que nous appelons "l’autorégulation".
Aucune autre forme de vie ne peut consciemment choisir, à un moment donné, de réguler son système biologique.
Seuls les humains ont le pouvoir de créer un système immunitaire ultrarésistant, d’activer des enzymes contre le vieillissement, d’être résilients, de réveiller des états profonds d’intuition, de changer de mauvaises habitudes ou encore d’accéder à leur subconscient.

Selon moi il y a deux angles à explorer. De quelle manière la science peut-elle nous aider à comprendre ce dont nous sommes capables ? Comment réveiller ce potentiel dans nos vies ? Et c’est précisément ce à quoi les indigènes, les prêtres, les moines ou encore les guérisseurs des traditions mystiques consacrent leur vie et la raison pour laquelle j’ai passé tant de temps avec eux.
Dans la tradition des yogis, chez les bouddhistes, en Égypte ou même dans la tradition chrétienne, toutes les figures dont on nous parle ont des pouvoirs de guérison qui ne sont pas compris par tous aujourd’hui. Chacun à leur manière, ces êtres exploitent ce potentiel que j'évoque et dont les grands maîtres ont toujours parlé.
Je suis aujourd’hui persuadé que chacun d’entre nous peut développer ce potentiel en lui, sans pour autant renoncer à sa vie. Nous sommes tous “conçus” pour vivre cet ordinaire qui nous paraît extraordinaire.

Enfin, pour prendre de la hauteur, constatons que le monde est en train de changer de manière spectaculaire ! Les anciennes pratiques ne fonctionnent plus et nous devons penser et vivre différemment. En apprenant à maîtriser notre potentiel nous pourrons nous épanouir dans ce nouveau monde.

Comment décrire alors qui nous sommes, nous, humains ?

Nous sommes des êtres puissants et nous savons à un niveau subconscient que chacun d’entre nous a un pouvoir au fond de lui. La science nous aide à révéler la vérité profonde de notre relation à nous-mêmes.
Les nouvelles découvertes nous permettront d’appréhender notre capacité à réguler notre propre biologie. Nous sommes connectés au monde qui nous entoure et nous commençons à penser comme un écosystème complet, où tout est relié.
Enfin, avec la mondialisation que nous vivons, il est nécessaire que nous prenions plus soin de notre environnement.

Quelles sont ces capacités dues aux changements de notre ADN ?

Il n’y a pas de réponse et en cela réside la beauté de l’idée, même si c’est difficile à admettre pour notre science actuelle. Il est plus facile de s’accrocher à l’histoire de l’évolution, qui transmet l’idée que nous évoluons dans un monde compétitif et de survie. Toutefois, cette croyance n’a plus lieu d’être.

Comme je vous l’indiquais, la fusion qui s’est produite dans environ 8 % de nos chromosomes ne peut techniquement être le résultat de l’évolution. Des modifications ont eu lieu, qui ont rendu les chromosomes plus “efficaces”. Les scientifiques appellent cette frontière “territoire interdit”, car il semble que cette fusion soit intentionnelle. Et c’est précisément ici que la science s’interrompt. Car une intention implique qu’il existe un but à la vie humaine, ce qui contredit toute approche scientifique.

L’histoire orale des Sumériens anciens, des Égyptiens anciens, des Hindous anciens, relate une “intervention”. Ces informations assemblées suggèrent que nous sommes le produit de l’intervention d’une intelligence supérieure et que nous avons un potentiel prêt à être éveillé, ce qui va dans le sens des découvertes récentes de la nouvelle science.

Mon nouveau livre, Nous ne sommes pas ce que la science a dit de nous, invite les scientifiques à suivre les preuves et à voir où elles nous mènent. C’est ainsi que nous trouverons peu à peu les réponses. Mais nous n’en sommes pas encore là !

Le cœur a un rôle essentiel non connu, lié à une sagesse profonde. Vous dites que c'est une porte vers d’autres dimensions, mais aussi une mémoire. Pouvez-vous nous expliquer ?

Les dernières recherches sur le cœur représentent un bon exemple de la façon dont la science peut être une plateforme pour l’éveil de notre potentiel. Jusqu’à présent, le cœur était considéré uniquement comme une “pompe à sang”. Il est évidemment bien plus que cela !

En 1991, un scientifique a découvert que dans le cœur 40 000 cellules, appelées “neurites”, sont spécialisées. Elles ont un fonctionnement similaire aux neurones de notre cerveau mais “pensent” et “mémorisent” de façon indépendante. Nous savons désormais que le cerveau reçoit des instructions du cœur et que celui-ci crée des instructions à destination du cerveau au sujet de pensées, de sentiments et d’émotions. Ces neurones fonctionnent comme un système unique que nous avons la capacité d’harmoniser et d’autoréguler. Cela nous permet d’accorder le cœur et le cerveau au travers d’un processus émotionnel et de concentration.

Cette démonstration a été réalisée dans des laboratoires, mais aussi dans des monastères ou au sein de traditions anciennes. Lorsque le cœur et le cerveau sont harmonisés, nous ouvrons la porte à un potentiel extraordinaire appelé “cohérence cœur-cerveau”. Ce potentiel alors activé se décline dans la guérison, dans la résilience au changement, dans notre système immunitaire, dans nos enzymes responsables du vieillissement, etc. Et je le répète : cette technologie interne est possible uniquement grâce à ce fameux changement dans notre ADN qui s’est produit il y a 200 000 ans !

Qu’en conclure alors au sujet de l’avenir de l'humanité ?

Nous sommes destinés à nous développer dans le changement. Plus nous nous connaissons et nous comprenons, moins nous avons peur des évolutions et des autres dans ce monde en mouvement. Et, ainsi, nous pouvons avoir confiance en nos capacités à faire face à l'impermanence.

Selon moi, cela va obliger les nations, les communautés et les religions à travailler main dans la main. Maintenant que nous connaissons l’unicité de notre origine, nous avons une raison d’apprécier la vie, la Terre et les gens autrement, puisque ce ressenti dépend de la façon dont nous nous sentons nous-mêmes.
Tous les maux de notre monde résultent de la manière dont nous envisageons notre place dans celui-ci : insignifiants, non importants, car nous serions le résultat d’un accident biologique et de mutations par évolution. Il n’est donc pas surprenant que nous ne respections ni la Terre ni la vie !
Lorsque l’on apprécie l’unicité de notre création, qui semble être intentionnelle, alors il est difficile de se détester les uns les autres et ne pas considérer la vie comme un cadeau.

Infos pratiques:

Rejoignez Gregg Braden le temps d'un week end pour un atelier spécial de 2 jours.  Compte tenu du succès incroyable que suscite la venue de Gregg Braden à Paris pour l'atelier du 29 et 30 septembre 2018, il vous est dès aujourd’hui, proposé de vous connecter confortablement sur votre ordinateur portable pour assister à cet atelier, où que vous soyez dans le monde !

- Découvrez les dernières découvertes de Gregg 
- Apprenez de la sagesse du passé et de la science moderne
- Découvrez comment vous êtes "programmé" pour être extraordinaire 
- Passez du temps avec Gregg en direct depuis cet évènement spécial

Les vidéos sont disponibles durant les 7 jours suivant l'évènement. « Conçu pour Être Humain ».

Consultez le programme ici et réservez votre place en cliquant sur ce lien. Suivez ce même lien pour suivre la transmission en direct. Tarif: 300€
Articles du thème Interview engagée
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !