Interview

"Le sport permet de fédérer autour de messages forts", interview de Jérémy Larson, organisateur de la Grande Course du Grand Paris

Publié le 6 février 2019
Dimanche 31 mars, la ville de Paris et ses banlieues se transformeront en un parcours solidaire et responsable.
Dimanche 31 mars, la ville de Paris et ses banlieues se transformeront en un parcours solidaire et responsable.
© La Grande Course du Grand Paris

Se dépenser, se dépasser, s'amuser tout en prenant conscience de l'environnement, c'est l'idée de Jérémy Larson, à l'origine de la Grande Course du Grand Paris. Alors que la 3ème édition se tiendra le 31 mars 2019, Jérémy nous raconte comment cette idée éco-responsable a vu le jour.

Organisateur de la Grande Course du Grand Paris, Jérémy vous donne rendez-vous dimanche 31 mars pour un 10km inscrit dans une démarche solidaire et éco-responsable. Zéro déchet, alimentation bio, inclusion sociale, découvrez toutes les informations essentielles sur la course la plus green de Paris !

Vous avez une carrière professionnelle dans l'événement sportif, où vous est venue l'idée de créer une course éco-responsable ?

J'ai travaillé sur beaucoup de courses à pied, que ce soit sur route, dans la nature, des courses à obstacles, des courses fun, etc.
J'ai toujours essayé d'intégrer le plus possible des valeurs éco-responsables, avec pour objectif de réduire au maximum les nuisances que nos événements peuvent causer. Après tout, nous organisons des événements à l'extérieur, dans la nature ou en ville, et nous avons la responsabilité des nuisances que l'on génère (déchets, bruit,...).

Comment imaginer qu'une course peut sensibiliser sur l'être humain et l'environnement ?

Dans la même lignée que nos valeurs éco-responsable, nous souhaitons que notre événement ai un véritable impact sur les gens ! Si c'est pour organiser un autre 10km, il y en a déjà beaucoup de qualité. 
L'idée globale est d'essayer que, par cette course, les participants prennent conscience que l'environnement va mal et que chacun peut avoir un impact pour mieux vivre tous ensemble dans le Grand Paris de demain.
Ainsi, nous avons imaginé un autre modèle pour notre village au Stade de France : nous invitons des starts-up, ONG, associations, collectifs qui viennent montrer aux gens que des solutions existent pour réduire ses déchets, mieux se déplacer, être plus solidaire, consommer moins d'énergie, s'habiller de manière responsable, etc : mieux vivre, tous ensemble, de manière plus solidaire, plus populaire, plus écologique : plus responsable en somme !

>> Pour vous inscrire à la course la plus éco-responsable de Paris qui se tiendra le dimanche 31 mars, c'est juste ici ! 

Vous avez choisi de ne pas être labellisé FFA, pour quelles raisons ?

Comme je le disais, il y a des dizaines de courses sur route à Paris qui répondent à cette ambition de performance. Notre course est chronométrée évidemment, mais ce n'est pas l'aspect principal : nous voulons qu'elle soit une fête pour célébrer le Grand Paris, les villes et les citoyens de demain qui devront être plus responsables, plus solidaires, plus populaire.
La course à pied est ici utilisée comme vecteur d'inclusion. Le sport nous permet de fédérer autour de messages forts !

FemininBio sera présent sur la course, avez-vous pour ambition de fédérer la communauté féminine ?

Nous souhaitons évidemment attirer le plus grand nombre, mais le sport et la course à pied, restent tout de même très masculin... Ce sport est peut-être le plus inclusif qui soit par nature, il faut donc laisser les femmes y prendre toute leur place !

Cette année on retrouve des innovations peu communes dans le monde du running comme la médaille en bambou recyclé, avez-vous d'autres idées pour la prochaine édition ?

La médaille en bambou recyclée était une 1e étape lors de la 1e édition. Cette année, elle est fabriquée en France et nous y avons inclus des graines de tournesol pour que les coureurs aient un héritage concret et vert de leur course !
De la même manière, nous serons l'une des 1e courses avec un ravitaillement zéro plastique : grâce à Eau de Paris, nous nous raccordons au réseau d'eau potable de la ville pour éliminer les bouteilles en plastique. Les coureurs se verront offrir une gourde réutilisable à l'arrivée.
Nous avons d'autres idées que nous mettrons en place dans les prochaines années avec le même objectif : réduire l'empreinte écologique et sociale de notre événement.

La Grande Course du Grand Paris se déroulera le dimanche 31 mars, départ depuis la Place de la République à Paris. Retrouvez toutes les informations sur lagrandecourse.fr

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Faire du sport
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte