Environnement

Pollution plastique : 5 campagnes choc pour nous pousser à l'action

Publié le 27 avril 2018
Avec #RidiculousPackaging, Greenpeace dénonce le suremballage
Avec #RidiculousPackaging, Greenpeace dénonce le suremballage
© Greenpeace

Certes, la prise de conscience se généralise et l'utilisation du plastique à usage unique devrait se réduire petit à petit. Mais pour faire face à l'urgence et tenter de limiter les dégâts, notamment sur les écosystèmes marins, la réaction doit être immédiate, collective et venir de chacun d'entre nous. Le mouvement est en marche, notamment, ces dernières semaines, grâce à ces cinq campagnes de sensibilisation qui ne peuvent que nous pousser à l'action.

Il y a aura bientôt plus d’une tonne de déchets plastique par habitants de la planète. « Life in plastic ? Not fantastic ! » Ce gimmick détourné est désormais celui d’une campagne virale de Greenpeace pour dénoncer, avec humour mais n’engendrant pas moins de consternation, le sur-emballage de nos aliments notamment. L’association de défense de l’environnement invite les internautes à dénoncer les « packaging ridicules » en les photographiant et les diffusant sur les réseaux sociaux, accompagnés des hashtag #RidiculousPackaging et #BreakFreeFromPlastic.
Et depuis le lancement de la campagne mi-avril, les clichés aussi révélateurs qu’ahurissants fusent. Les fraises emballées individuellement dans de la mousse (photo principale) valent le détour… Et les clichés français montrant des étals de supermarché jonchés de fruits sur-emballés font eux aussi peur à voir… De quoi accélérer la prise de conscience collective et, peut-être mobiliser les industriels de l’agro-alimentaire ?

A lire sur FemininBio : « Réduire ses déchets, c'est bon pour la planète et pour le porte-monnaie »

« Plastic attack » : opération grand déballage dans les supermarchés européens
C'est justement pour pousser ces derniers à agir rapidement que des consommateurs anglais, emmenés par Tony Mitchell, ont eu une idée géniale en mars dernier : la « plastic attack ». Pacifique, l’opération consiste à déballer ses aliments fraîchements achetés, sans attendre d’être sorti du supermarché. Et de collecter des monceaux de carton et de plastique totalement superflus pour montrer l'absurdité de la situation. La première opération du genre s’est déroulée à Keysham (Sud de l’Angleterre) dans un magasin Tesco. Et l’idée a depuis fait des émules, notamment en Suisse, sous l’impulsion de Greenpeace, ou encore en Belgique et aux Pays-Bas. Au rayon des bonnes nouvelles : ces opérations ont été plutôt bien accueillies par les gérants des magasins visés mais aussi par les enseignes elles-mêmes :  soucieuses de leur image bien sûr, mais aussi, semble-t-il, de plus en plus de la nécessité de réduire les emballages, toutes ont concédé que des mesures devaient être prises rapidement pour limiter l’emballage. A suivre…

Un océan de plastique : la vidéo édifiante de Sea Sheperd
La pollution des océans par des milliards de tonnes de plastique est la conséquences la plus dévastatrice de notre surconsommation : telle une espèce envahissante, explique l’association, elle est en train d’anéantir la faune océanique et de s’emparer de son habitat. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux aussi esthétique et qu'édifiante, Sea Sheperd annonce que, chaque année, plus d’un million d’animaux marins se retrouvent piégés et meurent dans cet océan de plastique. Et nous rappelle les bons réflexes pour limiter notre propre impact. Ce sont les fameux 3R : « réutiliser, recycler, réduire ».

A lire aussi sur FemininBio : Refuser, réduire, remplacer, recycler, les 4R du zéro déchet

#Toolatergram, le hashtag de globetrotteurs qui montre les plus beaux paysages ravagés 
La WWF a elle aussi choisi d’utiliser les réseaux sociaux pour sa dernière campagne : elle a fait appel à 9 instagrammeurs qui ont diffusé, dans un premier temps, des clichés sublimes de lieux paradisiaques… avant de révéler la même photo non retouchée, accolée au hashtag #toolatergram. Objectif : nous montrer l’ampleur des dégâts, si l’on pouvait encore l’ignorer. Des paysages dévastés par l'activité humaine, qu'elle soit industrielle ou liée à la négligence des touristes, des plages et des déserts jonchés du détritus, des spots de plongée où les particules de plastique sont infiniments plus nombreuses que les poissons… Ou quand la nature préservée de nos arrières-grands-parents a fait place à la désolation.

L'océan du futur vu par les enfants
Et parce que les plus jeunes sont sans aucun doute les plus réceptifs à ces messages inquiétants (et aussi les plus concernés par l'avenir de la planète), WWF a aussi décidé de leur montrer « l’océan du futur ». Des enfants irlandais en visite dans un aquarium étaient tout excités à l’idée de voir pinguoins, requins et autres poissons-clowns. Leur réaction poignante face à la découverte de ce que le monde marin pourrait être demain est un message fort qui ne devrait pas laisser les adultes insensibles...

A lire sur FemininBio : Tout pour une rentrée zéro déchet

Articles du thème Déchets & pollution
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte