Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Pépins et noyaux

2 techniques de germination pour réussir la culture d'un avocatier

Faire pousser son avocatier
Avec un peu de chance et dans de bonnes conditions, votre avocatier pourra fleurir, et même porter quelques fruits.
Mor Shani/ Unsplash
L'actualité qui fait du bien Nouvelles fraîches
Clémentine Desfemmes
Par Clémentine Desfemmes
le 20 avril 2021

L’avocat est sans doute le fruit exotique le plus reproduit par semis à la maison. Qui, enfant, n’a jamais essayé de faire germer un avocat (avec plus ou moins de succès) ? Pour enfin réussir la culture d'un avocatier, voici un coup de pouce avec les conseils du livre Pépins et noyaux, faites- les pousser ! de Clémentine Desfemmes.


Partenaire

L’avocatier, Persea americana, est un arbre fruitier de la famille des Lauracées, comme les lauriers. Il est originaire du Mexique et d’Amérique centrale : c’est une plante de climat tropical humide. Le fruit, l’avocat, est une baie à un seul pépin : celui-ci atteint 3 à 5 cm de long, ce qui représente une belle taille pour un pépin. On parle d’ailleurs souvent de « noyau » d’avocat, mais c’est une erreur : la graine est bel et bien un pépin, mais un pépin… géant !

Comment faire germer un pépin d’avocat ?

Deux techniques sont envisageables : la germination dans l’eau et la germination dans la terre. Dans les deux cas, aussitôt après avoir consommé votre avocat, commencez par bien nettoyer la graine. N’hésitez pas à passer un petit coup de brosse ou d’éponge à vaisselle grattante : les résidus de chair peuvent favoriser le développement de moisissures.

Germination dans l’eau

Munissez-vous d’épingles ou de piques en bois, type piques apéritives. Plantez-en 3 dans la chair de la graine, à intervalles réguliers, environ à mi-hauteur. Installez la graine en équilibre sur un verre rempli d’eau, de manière que la base de la graine soit immergée. Veillez à maintenir le niveau d’eau (qui tend à s’évaporer). Après 3 à 4 semaines (selon la saison, le stade de maturité de l’avocat...), vous devriez voir la graine se fissurer, puis une racine apparaître à sa base. Une tige suivra, au sommet de la graine : dès que celle-ci atteint quelques centimètres de haut, vous pouvez installer la plantule (sans toucher aux deux cotylédons de la graine et en veillant à ne pas casser la racine) dans un pot rempli de terreau, en laissant juste affleurer le haut de la graine. Maintenez le terreau humide et placez à la lumière, en évitant le soleil direct.

Germination dans la terre

La germination directement dans la terre est possible aussi, mais elle est plus délicate, car elle implique de maintenir le sol toujours humide (il faut donc arroser très souvent), sans excès cependant, pour éviter le pourrissement de la graine. Dans ce cas, on place simplement le pépin d’avocat pointe vers le haut, dans la terre, en laissant la pointe dépasser de 1cm. Il faut ensuite s’armer de patience, car autant dans un verre d’eau, on assiste à toutes les étapes qui précèdent l’émergence de la tige (fissuration de la graine, apparition de la racine), autant en pleine terre, ces étapes sont invisibles ! Pour les enfants, la technique du verre d’eau est donc préférable. que faire pousser ?

>> A lire aussi En cuisine, mettez l’avocat à l’honneur !

Conseils de culture de l’avocatier

L’avocatier peut vivre de nombreuses années en pot, voire plusieurs décennies. On recommande souvent de pincer la tige pour encourager la ramification de la jeune tige, qui a tendance à pousser tout en longueur, mais personnellement, je préfère laisser l’arbre se développer comme il l’entend et se ramifier naturellement. Si, cependant, vous souhaitez pincer la tige, coupez uniquement le toupet de feuilles au sommet, en laissant au moins 3 ou 4 vraies feuilles en dessous du point de coupe.

L’avocatier a besoin de lumière, par exemple devant une fenêtre ou dans une véranda. Il se plaît à l’extérieur durant la belle saison, mais attention à ne pas le placer en plein soleil dès sa première sortie printanière : son feuillage serait brûlé. Installez-le à l’abri des vents desséchants et de préférence à la mi-ombre (soleil le matin, par exemple) pour lui éviter les heures d’ensoleillement les plus chaudes. Arrosez régulièrement (mais sans excès) et apportez-lui un engrais pour plantes vertes (engrais liquide ou engrais à libération lente, qui se présente généralement sous forme de billes ou de granulés). Rentrez-le à l’abri dès les premiers froids, par exemple dans une pièce lumineuse mais peu ou pas chauffée. Rempotez dès que le pot devient trop petit, et offrez-lui un substrat léger, drainé et légèrement acide si possible.

Avec un peu de chance, dans de bonnes conditions, votre avocatier pourra fleurir, et même, si vous l’installez en pleine terre sous les climats les plus favorables (littoral méditerranéen, Corse), porter quelques fruits.

Le livre :

Pépins et noyaux, faites-les pousser ! Clémentine Desfemmes Editions Leduc
(©Editions Leduc)

Cet article est extrait du livre Pépins et noyaux, faites- les pousser ! de Clémentine Desfemmes, paru aux éditions Leduc.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire