Soleil

Peau et soleil : on limite la crème !

Publié le 11 août 2019
Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques et diplômée de l'État de Californie, Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, qui offre inspiration, conseils, recettes et soutien aux personnes souffrant de problèmes de peau.
En bref, il n’existe pas de crème solaire idéale. Elles ont toutes leurs défauts et dangers potentiels.
En bref, il n’existe pas de crème solaire idéale. Elles ont toutes leurs défauts et dangers potentiels.
© Rawfilm/Unsplash

Plus que jamais controversées pour leurs effets sur notre santé et la planète, les crèmes solaires n'ont plus le vent en poupe. Sommes-nous condamnées à brûler ? Que nenni ! La protection solaire n’est pas qu'une question de crème. Voici 8 astuces pour utiliser moins de crème solaire tout en protégeant sa peau.

En cosmétique conventionnelle, on accuse certains filtres solaires d’être des perturbateurs endocriniens. Ils dérègleraient le fonctionnement de nos hormones, pouvant ainsi accentuer des déséquilibres chez les personnes génétiquement prédisposées. Certains filtres sont par ailleurs très polluants. Ils salissent rivières et océans et contribuent notamment à la disparition des barrières de corail. En bio aussi les crèmes solaires sont remises en question.

>> A lire sur FemininBio : Crèmes solaires bio, sont-elles fiables ?

L’année dernière, les tests effectués par une association de consommateurs ont laissé planer un doute sur l’efficacité de certaines formulations solaires bio. Par ailleurs, personne ne sait réellement l’effet cumulatif à long terme sur la santé de certains filtres minéraux, quand ils sont de taille nano (les nanoparticules).

En bref, il n’existe pas de crème solaire idéale. Elles ont toutes leurs défauts et dangers potentiels. C’est pourquoi on peut choisir d’éviter d'y avoir recours systématiquement et opter pour des alternatives que voici.

1. Préparer sa peau

Dans l’idéal, au moins trois semaines avant l'été, il convient de préparer sa peau. L’urucum est une plante très populaire pour préparer la peau au soleil. Elle donne également un très joli hâle naturel. Elle est donc idéale avant l’exposition solaire. Une fois exposée au soleil, on renforce ses défenses intérieures avec l’astaxanthine, ce pigment rouge qui colore les saumons et les flamants roses. C'est un antioxydant exceptionnellement puissant, sans équivalent pour contribuer à protéger la peau des dommages induits par les rayons du soleil.

2. Choisir son heure

En été, les journées s’étendent langoureusement. C’est pourquoi il faut d’abord choisir l’heure à laquelle on va s’exposer, et planifier ses journées en conséquence. En pratique, cela veut dire souvent de ne pas sortir à certaines heures.

Si on s’expose entre midi et 16 heures, en pleine canicule, dans un endroit avec de la réverbération (comme la plage ou les étendues d'eau) et qu’on espère n’avoir aucune conséquence sur sa peau, on est simplement en déni, ou mal informée. Ce soleil qui tape sur le visage fait vieillir prématurément, peut donner des taches pigmentaires, favoriser l’arrivée d’acné à la rentrée, épaissir la couche cornée et élargir les pores, ralentir la cicatrisation, donner une "moustache", si on est sous pilule, et un "masque de grossesse" pour les femmes enceintes.

3. S'offrir une sieste

Entre midi et 16 heures justement nous sommes matraquées par les rayons B (UVB). Ce sont ceux qui brûlent. Les excès d’UVB sont donc très mauvais pour la peau. Il faut éviter à tout prix cette situation, surtout chez l’enfant. Alors, que fait-on ? On fait la sieste si c’est possible, et on ne sort pas avant 16 heures, voire plus tard ! Le farniente à la méditerranéenne est ancré dans une sagesse ancestrale. Un après-midi frais, à l’intérieur des maisons, est précieux pour la peau qui enfin se repose et se répare.

4. Sauver son visage

Vous voilà au soleil, après 16 heures... Pensez à garder votre visage à l’ombre. Le visage est exposé toute l’année aux rayons A (UVA), ceux qui vieillissent la peau prématurément. C’est pourquoi vous devriez traiter votre visage différemment du corps. Le visage est beaucoup plus fragile, et sa peau est plus sollicitée toute l’année.

Dehors, essayez de repérer où est l’ombre, et abritez-y au moins le visage. Si vous avez un transat, placez-le stratégiquement, pour que votre visage soit à l’ombre. L’ombre est votre amie. Quand vous arrivez dans un lieu, quand vous marchez, repérez l’ombre naturelle et protégez la peau de votre visage

5. Foncer sur les accessoires

Quand il n’existe pas d’ombre naturelle, il faut la créer, avec les tentes de plage (un must en famille), les ombrelles, les chapeaux à large bord…Les femmes asiatiques ont souvent de très grands chapeaux avec des bords, pour se protéger. C’est un bon investissement, préférable, pour la planète, qu’une crème solaire qu’il faut changer fréquemment.
On privilégie les chapeaux made in France, comme les capelines en paille naturelle de L'artisanat de Sabrina. Éthique et esthétique, la capeline "Daisy" est l'accessoire à avoir sur la plage cet été (plus d'infos sur lartisanatdesabrina.com).

Pour créer de l'ombre et braver les UVA, il existe des accessoires anti-UV fabriqués également en France. L'ombrelle fleurie de H2O Parapluies couvrira celles qui flâneront au bord de l'eau tandis que la tente Mia Sun protègera celles pour qui le "farniente" sur la serviette est un art de vivre
(sur h2oparapluies.com et miasun.fr).

Pensez également aux tee-shirts à longues manches, pour protéger vos bras et ceux de vos petits.Pour se découvrir sur le sable, pensez aux également aux maillots de bain anti-UV. Sur canopea.fr, retrouvez des modèles féminins fabriqués à partir de polyamide recyclé. La pièce "Argentine" fera ressortir votre teint hâlé et celui de votre petite fille, car oui, elle existe en taille enfant !

6. Se couvrir

À la manière des bédouins du désert, plus le soleil tape, plusil faut se couvrir. Bonne nouvelle, le châle, c’est le nouvel accessoire de l’été ! Voyez-le comme une protection solaire additionnelle négligemment voilée autour de votre visage : il apporte ombre et protection.

Difficile d’estimer à quel niveau de protection cela correspondra, car cela dépend du tissu, du nombre d’épaisseurs utilisées, etc. Toutefois, un bon châle en coton ou soie porté autour du visage peut être une protection économique et écologique en plus d’être esthétique. Les créatrices du site etsy.com en conçoivent des modèles épurés et vegan en lin naturel.

7. Porter de bonnes lunettes

Elles apportent une grande dose de style, mais leur charme ne s’arrête pas là. Une paire de lunettes solaires de qualité, si elles sont bien larges, protège partiellement du soleil la zone délicate des yeux. En été, elles sont incontournables ! On les choisit si possible éthiques, comme sur le site lunetist.fr qui propose des modèles uniques,
vintage, chinés et restaurés. On craque pour les lunettes "Brigitte", au style vintage et élégant.

8. Se maquiller en minéral

Si vous aimez sublimer votre teint et flouter vos défauts cutanés, pensez au maquillage minéral. C’est un moyen supplémentaire de protéger sa peau du soleil. Les minéraux utilisés vont agir en tant que filtre solaire en réfléchissant les rayons. Ce sont autant de petits miroirs réfléchissants qui forment un bouclier naturel. Ainsi, en utilisant un voile de maquillage minéral de qualité, vous avez généralement une protection supplémentaire correspondant à un indice 15.

Ce n’est pas négligeable. La marque LilyLolo en propose à des prix corrects, par exemple sur le site beaute-pure.com,qui propose également un Guide gratuit du maquillage minéral, pour s'initier aux techniques d'application et savoir trouver les bonnes teintes.

Alors, prête à limiter la crème ? Face à des crèmes solaires devenues problématiques, il faut repenser la protection solaire. Des gestes simples, accessibles à tous, permettent d’utiliser moins de crème solaire, tout en protégeant sa peau.

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte