Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Confinement

Comment s'occuper pour combattre le stress et l'ennui du confinement ?

confinement stress
"La première source d’anxiété en milieu confiné est la peur de ne pas savoir quoi faire, de tourner en rond."
Christophe Mexis
Christophe Mexis
le 05 novembre 2020
De nouveau en confinement alors que nous pensions avoir laissé cette histoire derrière nous, le moral peut prendre un sacré coup. Une telle situation peut faire resurgir l'angoisse et le stress, l'inquiétude, ou bien encore l'ennui... Christophe Mexis nous donne des clés pour ne pas nous laisser abattre et surmonter cette nouvelle isolation forcée.
Partenaire

Quelle que soit notre situation, un confinement chamboule toujours nos habitudes de vie. Que l’on vive en couple, en famille, seul, avec ou sans enfants ; dans un appartement ou dans une maison ; en ville ou à la campagne… chaque cas sera vécu différemment.

Avec ce reconfinement, nous pouvons de nouveau être confronté à la perte de repères, des angoisses, de l’ennui, ou tout simplement réactiver le stress du précédent confinement. Pour que cela ne se reproduise pas, et fort de l’expérience de la « première vague », voici quelques conseils pour optimiser cette période avec facilité.

Vaincre l’ennui

C’est la première chose à éviter. On remarque que la première source d’anxiété en milieu confiné est la peur de ne pas savoir quoi faire, de tourner en rond. Nous avons toujours l’habitude d’avoir un programme, c’est ce qu’il faut maintenir même à la maison : garder des habitudes permet d’avoir un cadre qui rassure, de continuer à s’organiser, d’avoir une ligne de conduite. Faites-vous un programme pour la journée, la semaine, le mois :  

Créez des listes 

Cela donne une visibilité « noir sur blanc » et concrète, sorte de planning à suivre au quotidien, pour l’intérieur ou en extérieur car chaque heure de sortie autorisée compte ! Vous pouvez aussi notez les horaires de vos activités (sport, méditation, jardinage…) pour rythmer votre journée.  

Multipliez les activités 

Faites en sorte que vos activités ne soient pas restreintes ou limitées à deux ou trois. Choisissez des occupations variées qui vous apportent de l’intérêt, qui ont du sens pour vous. Creusez-vous la tête, soyez créatif, imaginatif, même si au début vous peinez à trouver. Vous pouvez aussi « classifier » par exemple « activités créatives », « activités de bien-être », « activités d’apprentissage » ! Et surtout profitez de chaque possibilité de sortir, de prendre l’air, d’aller en pleine nature ou dans un parc. Voilà quelques idées : déco, bricolage, cuisine, relaxation, lecture, arts plastiques, écriture, visionner des tuto, regarder des documentaires, visiter des musées virtuels, prendre soin de votre corps, jeux avec les enfants… et aussi faire du tri, ranger, vider les armoires…

>> A lire sur FemininBio Couvre-feu : 5 activités manuelles pour s'occuper chez soi et garder le morale

Restez en contact

L’important est de ne pas rester seul ou entre membres d’une même famille mais de continuer à communiquer avec votre entourage. Garder le lien social est très important, cela évite de se replier sur soi-même, de générer des angoisses liées à la solitude ou au fait d’être « les uns sur les autres »… Avec les outils modernes d’aujourd’hui on peut rester en relation avec les grands-parents, le reste de la famille, les ami(e)s, les copains pour les enfants, les collègues… par visioconférence, Internet, téléphone. 

Appelez régulièrement. Prenez des nouvelles des autres ou de la famille éloignée, d’amis perdus de vue. C’est aussi une manière de leur donner de vos nouvelles, de les tenir au courant et de glaner de l’information. Vous pouvez aussi profiter de vos heures de sortie pour aider, accompagner, et proposer de rendre service aux plus fragiles, à des voisins isolés.  

Evacuer le stress

Nous ne réagissons pas tous de la même façon face au confinement et nous pouvons ressentir aussi du stress, des doutes, de la lassitude, des inquiétudes légitimes sur l’avenir ou notre emploi, nos enfants… mais il conviendra de ne pas laisser s’installer ces émotions et de pouvoir les évacuer au plus vite. L’idée est qu’elles ne s’accumulent pas, mais qu’elles soient exprimées et transformées en force de résilience. Il y a deux manières pour cela, la communication, et gérer son stress.

Communiquer

Partager vos angoisses avec votre entourage, un ami, ou ne pas hésiter à contacter un service spécialisé si c’est trop pesant. L’important est de ne pas garder pour soi ses craintes, ses inquiétudes, ses frustrations ou ses colères. Observez-les et posez des mots dessus, éventuellement écrivez-les pour que ça sorte. Accueillez-les sans jugement ni culpabilité. Il est tout a fait normal de ressentir de la colère, du rejet, une baisse de tonus ou de la motivation... ou de ne pas avoir de réponses.
L’essentiel ici est de ne pas laisser s’empirer une situation de mal-être, le sentiment d’insécurité, mais d’exprimer ce que vous ressentez, d’extérioriser…
C’est aussi important de pouvoir parler de tout, de vider son sac car cela permet déjà d’évacuer des tensions. C’est aussi une manière de prévenir, « d’alerter » vos proches qui peuvent avoir des solutions à vous proposer, une aide à vous apporter.

>> A lire sur FemininBio L'homéopathie pour combattre le stress et l'anxiété

Gérer le stress

La première chose à faire est de s’éloigner de toutes nouvelles négatives ou qui génèrent du stress, comme la télé allumée sur les chaînes d’infos en continu… Utilisez aussi des Ressources au moment où ça ne va pas : musique, médiation, sophrologie en ligne, sortir pour se vider la tête… Ne dramatisez pas la situation mais visualisez l’après confinement ou ce qui vous fait du bien. Pour ne pas vous décourager, ayez des buts, des perspectives. Mettez aussi de la légèreté et de la joie dans vos journées, amusez-vous !
Sur Internet vous trouverez facilement et gratuitement des outils efficaces contre l’anxiété tels que la Cohérence cardiaque, l’EFT, des séances en ligne de relaxation, de méditation, d’auto-hypnose ou de sophrologie…

Le confinement peut aussi, lorsque l’on est à plusieurs, créer de la promiscuité, qui peut être source de stress. Pour éviter cela, octroyez vous des moments rien que pour vous. Cela permet aussi de retrouver « votre place » dans vos espaces personnels et vis-à-vis des autres, de prendre plus de recul sur une situation. Vous pouvez d’ailleurs, sur votre organisation quotidienne, noter ces moments et prévenir votre entourage. Le mieux est d’avoir un lieu pour soi où vous pouvez être seul(e) et au calme.

Cet article est proposé par Christophe Mexis, thérapeute et énergéticien. Retrouvez-le sur son site Les portes de Shambhalla.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Sujets
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire