Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Faire du sport

Protection, alimentation et confort : les bonnes bases pour rouler à vélo avec ses règles

Règles et vélo

Pour soulager ses règles et les adapter à une pratique (intensive ou non) de vélo, il faut faire attention à plusieurs facteurs dont l'alimentation, les protections hygiéniques et surtout, écouter son corps.

KBO Bike / Unsplash
Sport
Louise Roussel
Par Louise Roussel
le 17 juin 2021

Faire du vélo en étant une femme veut aussi dire devoir gérer ses règles. Ce sujet parfois tabou et négligé pèse sur les femmes pour qui il peut être difficile de pratiquer pendant cette période du cycle. Dans son livre A vos cycles, Le guide du vélo féminin Louise Roussel donne différentes astuces pour aider les femmes cyclistes.


Partenaire

C’est un sujet dont on ne parle que très peu, alors qu’il concerne 50% de la population. Comment rouler avec ses règles, en particulier dans une pratique intensive ou en voyage ? Les symptômes sont très variables selon les femmes (migraines, crampes, fatigue, diarrhée...), et affectent plus ou moins la pratique. Voici quelques conseils, non exhaustifs, pour vous aider.

1. Ne pas avoir peur d'en parler

N’ayez pas peur d’en parler, de dire à vos camarades de route que vous avez vos règles et ce que cela implique. J’ai pris le parti de le dire quand je pars en bikepacking, même aux hommes, et cela permet d’adapter la vitesse ou l’effort du groupe à votre condition du jour. Sans jugement ! Plus nous en parlerons sans gêne, simplement, et moins ce sujet sera tabou.

2. Accepter d'être moins en forme

L’activité physique est bénéfique pendant vos règles : vous secrétez des endorphines, qui vont vous aider à réduire la douleur et à vous sentir mieux. Pour autant, ne forcez pas : si vous n’êtes pas en forme, écoutez-vous.

>> A lire aussi : Sport : les meilleures techniques de récupération

3. Un peu de chaleur

Si vous avez l’habitude d’utiliser une bouillotte pour vous soulager, vous pouvez emporter des petites chaufferettes réutilisables et les glisser dans le jersey ! Un peu de réconfort, c’est toujours bon à prendre.

4. L'alimentation

Dans un article très complet sur le site bikepacking.com, « A guide to bikepacking on your period », l’Anglaise Katherine Moore dresse une liste d’aliments à privilégier pour se sentir bien pendant ses règles. Parmi eux, les bananes, riches en magnésium, aident à réduire les crampes musculaires, et les agrumes aident à réduire l’anxiété et la dépression. À l’inverse, l’alimentation épicée et les excès de caféine et d’alcool sont à éviter : ils peuvent provoquer des douleurs à l’estomac et, comme votre tension artérielle peut baisse, les effets de l'alcool peuvent augmenter.

5. Les protections

Toutes les protections hygiéniques ne se valent pas sur le vélo, en particulier quand vous partez au long cours.

  • Les serviettes hygiéniques peuvent provoquer des irritations liées aux frottements. De plus, serviettes et tampons sont des déchets complexes à gérer quand on voyage.
  • La coupe menstruelle (cup) est une bonne solution : vous pouvez la vider dans les toilettes ou dans la nature, puis la rincer à l’eau simplement. Vous n’avez pas de déchets à gérer, et c’est écologique !
  • Vous pouvez aussi laver facilement les culottes menstruelles et les réutiliser autant que vous le voulez (attention tout de même à ce qu’elles n’aient pas trop de coutures, pour éviter les irritations)

Le livre :

(©Tana Editions)

Cet extrait est tiré du livre A vos cycles, Le guide du vélo féminin de Louise Roussel, paru aux éditions Tana.

Louise Roussel envisage le vélo comme une philosophie de vie. Après de nombreux voyages en solitaire à travers l’Europe, elle décide de partager ce moyen d'émancipation et de bien-être. Elle organise des évènements autour du vélo, des initiations au gravel dédiées aux femmes, des micro-aventures sur deux roues.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire