Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Faire du sport

Motivation et dialogue intérieur dans la pratique sportive : les défis hors normes de Stéphanie Gicquel

Etre en mouvement et à l'écoute de son corps

La plus grande aventure, c'est d'oser être soi-même et de réaliser ce que le cœur nous dit de faire.

Christopher Campbell / Unsplash
Sport
Stéphanie Gicquel
Par Stéphanie Gicquel
le 20 juin 2021

A l’occasion de la sortie en librairie de son troisième livre « En mouvement », un essai running et philosophie de vie, Stéphanie Gicquel, exploratrice et sportive de haut niveau, membre de l’équipe de France d’athlétisme, témoigne de la part de spiritualité qui l’accompagne dès qu’elle se met en mouvement en quête d’un nouvel objectif. Dans le sport comme dans chacune de ses expériences de vie.


Partenaire

Dans le sport, comme dans tous les domaines, la motivation est le premier facteur pour atteindre un objectif ambitieux, c’est-à-dire un objectif qui se situe en dehors de notre zone de confort au moment où on le fixe. Les capacités intrinsèques du sportif ne seront jamais suffisantes quand des centaines, des milliers d’êtres humains et plus encore ont d’ores et déjà établi tant de performances sportives avant nous. L’urgence n’est pas de rechercher un éventuel talent, de s’accrocher à une compétence qu’on aurait développée au fil du temps, mais d’être à l’écoute de cette envie profonde, la seule à même de nous emmener vers ce que nous voulons au plus profond de nous-même.

Le talent, ça n’existe pas. Le talent, c’est d’avoir envie de faire des choses.

- Jacques Brel

Une part de spiritualité dans la foi qui vous anime

Cette motivation doit être d’autant plus forte que le point de départ est éloigné du point d’arrivée, car le chemin à parcourir sera alors plus long et la motivation mise à l’épreuve du temps, des sentiers cabossés. Lors d’une intervention au Salon des Entrepreneurs au Palais des Congrès, porte Maillot, cette question étroitement liée à la motivation m’avait été posée : Comment saviez-vous que vous étiez prête à partir à l’aventure ? Se poser la question de sa motivation, c’est déjà y répondre. Le jour où vous êtes prêt dans votre tête, vous ne vous posez plus cette question.

Je suis partie de loin et pourtant, avant chacune de mes aventures, qu’il s’agisse des études, du cheminement vers Paris, d’exploration polaire ou de sport de haut niveau, je me voyais réussir et personne n’aurait pu me faire douter. Lorsque la motivation est là, vous vous voyez gagner avant même de gagner, vous le savez au point de vous placer dans une position que vous n’avez pas encore atteinte mais dont vous savez d’ores et déjà que vous l’atteindrez. Il y a une part de spiritualité dans la foi qui vous anime. Il y a dans cette visualisation positive une force plus grande encore que celle ressentie le jour où l’objectif est atteint. Vous ne pouvez pas vous tromper quand vous avez la certitude de vous mettre en mouvement vers la réalisation de vous-même, car la motivation sincère à l’origine de ce mouvement tient compte de la disposition du corps et de sa capacité à s’adapter.

Un dialogue intérieur et sincère

Il est vital de prendre du temps avec soi pour sonder cette motivation sincère dans la singularité de son être. L’urgence de vivre, de vivre pleinement sa vie, ce sentiment de finitude et l’élan existentiel qui en résulte, ne pourra jamais se passer de ce temps d’introspection et renforcera plus encore la motivation. On prend sinon le risque de s’arrêter rapidement en chemin ou de se perdre. Ce dialogue intérieur et sincère n’est pas évident dans un monde qui vous pousse dans la confortable insatisfaction, qui vous met en tête toute la journée des objectifs qui ne sont pas vraiment les vôtres. Oh, ils sont bien présentés, bien emballés, comme ces bonbons recouverts de sucre ou nappés de chocolat, sur lesquels on se jette avec gourmandise et qui, à la fin, sont trop acidulés ou amers. La probabilité est faible que votre motivation, votre envie profonde soit dans la norme car nous sommes tous différents. La norme nie la singularité de l’être.

Prendre conscience de la vie pour oser être soi

Sur le plateau de l’émission Profession enregistrée pour Canal Plus, Bertrand Piccard avait partagé cette définition de l’aventure lors de notre échange avec Antoine de Caunes, « elle est là l’aventure. L’aventure, c’est la vie à partir du moment où on en prend conscience. Et le pire des dangers, c’est d’être dans la vie sans comprendre que c’est une aventure sur laquelle on peut agir ».

C’est la plus grande aventure, assurément, prendre conscience de la vie pour oser être soi avant qu’il ne soit trop tard. Cette aventure, qui commence inévitablement par un tête-à- tête avec soi-même, devient de plus en plus complexe et périlleuse. On en viendrait à se demander à quoi sert le progrès. Aller plus vite, vivre plus longtemps, pour vivre comme et vivre moins ?

>> A lire aussi : Trouver ses talents naturels : les clés pour créer sa vie

Tenir le cap dans la tempête

La motivation sincère ne se trouve pas sur internet ou sur un disque dur externe. Aucune machine ne pourra jamais la déceler à votre place. Cette motivation prend rarement la forme d’une révélation immédiate. Il faudra toujours la trouver en soi, la laisser mûrir, la questionner, prendre le temps de se confronter à soi-même, accepter d’être différent, de déplaire, mais cela en vaut la peine.

Et si elle est suffisamment forte pour faire naître bien plus qu’un espoir, la foi dans votre projet de vie, alors elle vous aidera à tenir le cap dans la tempête, et l’envie qui l’accompagne se nourrira du chemin parcouru pour grandir, des obstacles surmontés, des doutes, des échecs, des sarcasmes et persiflages, et deviendra, au fil du temps, votre persévérance.

Lors de l’enregistrement d’un podcast, Grégoire Margotton m’a demandé si, finalement, je ne cherchais pas à être différente des autres.

Non. Je ne cherche pas à être différente des autres. Je suis différente des autres. Nous sommes tous des individualités anormales qui parfois s’ignorent. Je cherche seulement à vivre ma différence.

J’accepte la grande aventure d’être moi.

- Simone de Beauvoir

Le début de cette grande aventure, c’est un questionnement. Du temps avec soi. Une motivation sincère. »

Très loin et au plus près de vous-même

Lorsque le mouvement s’appuie sur une motivation sincère, tout devient possible. Ce cheminement intérieur m’a donné la force de courir 7 marathons en 7 jours consécutifs autour du monde, de réaliser une très longue expédition en Antarctique en ski de randonnée sans voile de traction sur plus de deux mille kilomètres (Guinness World Records), de courir un marathon au pôle Nord par -30 °C, de devenir championne de France d’athlétisme, de courir 240,6 kilomètres lors des derniers Mondiaux d’ultrafond avec l’équipe de France. J’y puise aujourd’hui la force de continuer à avancer vers mes objectifs malgré les accidents et les blessures. Vous aussi, ce mouvement, vous emmènera loin. Très loin et au plus près de vous-même.

L'auteure :

Stéphanie Gicquel est exploratrice, athlète de haut niveau et autrice. Elle fait partie de la poignée d’explorateurs à avoir foulé le pôle Nord et le pôle Sud géographiques. Sportive de l’extrême, elle réalise des expéditions engagées.

En mouvement, Stéphanie Gicquel

Elle vient de publier son troisième ouvrage "En mouvement", un essai running et philosophie de vie : En mouvement aux éditions Ramsay.
Site Internet : stephaniegicquel.com
LinkedIn : Stéphanie Gicquel

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire