Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Sport

Le saviez-vous ? Marcher pieds nus élève votre conscience et ressource grâce à l'énergie de la terre

Les bienfaits de marcher en pleine conscience

La manière dont on établit le contact avec le sol en marchant est le reflet de la manière dont nous nous insérons dans la vie.

Merri J / Unsplash
Sport
Cristina Cuomo
Par Cristina Cuomo
le 16 juin 2021

Marcher en pleine conscience comprend de porter l'attention sur nos ressentis, sur notre manière de poser le pieds au sol, sur le mouvement de notre corps. C'est une pratique qui permet non seulement d'être conscient de son corps mais aussi de prendre contact avec le sol et de se nourrir de l'énergie de la terre.


Partenaire

Cet article a été tiré du livre La marche, un mouvement vital pour notre santé de Cristina Cuomo, paru aux éditions du Dauphin.

Travailler sur son corps permet d’accéder à la mémoire de nos cellules et à la richesse de leur connaissance enfouie. Cela permet également de prendre conscience de ce que l’on ne sait pas encore de soi, d’explorer son corps d’une autre façon, de révéler son unicité et son potentiel, souvent ignoré ou inhibé. Pour accéder à ce patrimoine, il faut s’accorder du temps et être attentif à la pratique.

Écoutez votre corps : soyez attentifs à vos sensations après avoir pratiqué chaque mouvement

Observez vos sensations avec détachement, sans vous juger.

L’intégration des mouvements archétypaux est totalement subjective et dépend du parcours de chacun, de sa sensibilité et de sa motivation. Il est important d’écouter ce qui se passe en vous après l’exécution d’un mouvement. Isolez chaque archétype en faisant des pauses entre chaque mouvement. Offrez-vous un temps d’assimilation et écoutez ce qui a bougé à l’intérieur du corps. Comment votre corps répond-il à cette stimulation ? Que provoque en vous le mouvement ?

Pendant les stages, j’insiste toujours sur cette écoute intérieure, car elle est au cœur de ce réapprentissage, vous permettant d’apprécier l’impact de chaque mouvement et d’analyser vos réactions. Aujourd’hui les meilleurs entraîneurs sportifs trouvent que le temps de repos qui espace les entraînements des athlètes est aussi important que le temps consacré au travail physique. En effet, chaque pause permet au cerveau de mieux assimiler les gestes pratiqués, de les organiser pour élaborer de nouvelles stratégies d’action.

Surveillez donc de près l’intégration cérébrale de chaque schéma archétypal : lorsque vous sentez que vous maîtrisez chaque détail du mouvement, le moment de passer au suivant est arrivé.

Renforcez votre centre et respirez profondément

Pour bien marcher il faut ramasser ses forces, les concentrer dans son ventre, le centre du corps.

Selon la tradition japonaise dans le ventre se trouve notre centre vital, le « hara », situé en avant de la 2e vertèbre sacrée : notre centre de gravité, situé entre le nombril et le pubis. Lorsque ce point est repéré, les mouvements de la marche s’accomplissent avec plus d’aisance et de force intérieure. Le déplacement est rapide, puissant et efficace.

Ressentir ce point d’ancrage est une condition préalable pour enchaîner les bons gestes et se mouvoir avec légèreté.

La respiration

Pratiquez également la respiration abdominale. Les abdominaux, muscles centraux du corps, constituent un gainage entre le bassin et les épaules. En les sollicitant de cette manière, vous les éveillez, les renforcez, sans risquer de les raccourcir (expirer longuement permet de contracter le transverse, le muscle abdominal le plus profond et le plus difficile à engager).

>> A lire aussi : Marche à pied : pratiquez la plus simple des activités physiques !

Marchez le plus possible pieds nus

Si les exercices des mouvements archétypaux se pratiquent pieds nus et que vous en éprouvez un véritable bienfait, n’oubliez pas que lorsque vous êtes chaussés, la sensibilité de vos pieds change.

La qualité de la chaussure peut transformer la communication « pieds - tête », limitant parfois la capacité du cerveau de régler votre posture en fonction du terrain sur lequel vous marchez. Lorsque la plante du pied est en contact direct avec le sol, elle réagit spontanément à sa texture, ce qui permet de trouver une certaine stabilité, un équilibre adapté aux besoins du corps en mouvement. L’acuité des capteurs plantaires favorise énormément le travail neuromusculaire.

En marchant sans chaussures, nous offrons à nos pieds un massage très agréable, favorable au bien-être de nos organes.

En effet la plante du pied est une carte avec des points en rapport avec des organes internes que l’on peut stimuler par un massage, mais également en marchant pieds nus. Chaque pas est un massage qui stimule la sensibilité du pied et les zones réflexes des organes. Alors, lorsque vous êtes chez vous, déchaussez-vous, évitez les chaussons et préférez, s’il fait froid, des chaussettes chaudes.

Prenez contact avec le sol, ressourcez-vous de cette prise directe avec la terre : elle nous transmet son énergie !

Marcher pieds nus a également un effet sur la circulation veineuse, activée par le travail de pompe de la plante du pied. Là se trouve un tissu adipeux, dense et épais, traversé par un important réseau de veines : on l’appelle le « cœur périphérique » car lorsque l’on marche, celui-ci agit comme une éponge qui contribue à propulser le sang veineux vers le cœur.

Une chaussure trop serrée ou une position anormale du pied bloque ce mécanisme et retentit sur l’équilibre veineux. Après avoir pratiqué les mouvements archétypaux, continuez à marcher avec les pieds nus et vitalisez-les tous les jours. Un moyen simple pour stimuler vos ressources !

Marchez sur différents sols

Vous avez réappris à marcher sur une surface lisse et régulière (carrelage, parquet, moquette...) qui ne sollicite pas l’adaptabilité de vos pieds. Or, la qualité du terrain peut interférer sur vos appuis, sur votre façon de marcher et mettre à l’épreuve votre équilibre. Vous avez envie de faire un test? À l’occasion observez vos sensations lorsque vous marchez, avec ou sans chaussures :

  • Sur du macadam ou du carrelage (surface plate et stable)
  • À la montagne, sur des chemins de terre, des rochers, des galets (surfaces irrégulières et en dénivelé)
  • Sur du sable (surface meuble)
  • Sur du gazon, comparable à un “ressort” qui crée une interface avec le terrain et permet, entre autres, de décharger l’énergie statique qui nous fatigue en réabsorbant les particules électriques accumulées (par exemple, après un voyage en avion ou si vous marchez souvent sur de la moquette).

Marcher en conscience et observer les ressentis

Arrivez-vous à percevoir comment votre corps, grâce à ses capteurs plantaires, régule instantanément son appui sur des surfaces diverses ? Sentez-vous les effets de ces différentes stimulations ?

C’est évident que le pied nu est autrement plus sensible ! Parfois même cela peut ne pas être agréable du tout.

Sa peau peut vous renseigner sur la nature du sol, sur sa consistance, vous transmettre sa température, son degré d’humidité. Sentez-vous l’importance de ce contact ? Êtes-vous bien enraciné ou avez-vous l’impression d’effleurer le terrain, d’y toucher à peine? Avez-vous envie d’enfoncer vos orteils et vos talons dans la terre ou plutôt de les soulever ?

Observez avec attention vos réactions car la manière avec laquelle vous établissez le contact avec le sol qui soutient notre corps, est le reflet de la manière avec laquelle vous vous insérez dans la vie. Avez-vous envie de vous encrer, ou pas ?

Écoutez vos pieds, ils ont sûrement la bonne réponse...

L'auteure :

Cristina Cumo est diplômée de Nutrition Humaine, Physiologie du sport et Presse et Information médicale. Elle a étudié les bienfaits des mouvements primitifs du nouveau-né, qui préparent l’émergence de la marche et de la proprioception.

Son site : apprentissage-marche.com

Son livre :

La marche, un mouvement vital pour le corps, Cristina Cuomo, éditions du Dauphin
(©Le Dauphin)

Cet article est tiré du livre La marche, un mouvement vital pour notre santé de Cristina Cuomo, paru aux éditions du Dauphin.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire