Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Pleine conscience

Perte de repères, de sens et manque de contact humain : l'apport de la Gestalt Thérapie

Gestalt thérapie : une méthode qui apaise par l'art du contact
En Gestalt thérapie, l’espace du cabinet est vu comme un laboratoire d’expérimentations entre le patient et le thérapeute.
Conscious Design/Unsplash
Un oeil nouveau sur le monde Autre regard
Esther Galam
Par Esther Galam
le 07 mai 2021

La Gestalt thérapie met l’accent sur l’humain par une démarche holistique, prenant en compte les dimensions émotionnelles, corporelles, cognitives et imaginaires. Elle aide ainsi à mieux se comprendre dans sa globalité. La thérapeute Esther Galam partage avec nous le déroulement d'une de ses séances.


Partenaire

La Gestalt thérapie est élaborée en 1951 par Laura et Fritz Perls, s’inscrit dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle. Cette approche place la relation et le contact au cœur de sa méthode. Elle est particulièrement indiquée dans le contexte sanitaire actuel où la rencontre avec l’autre se vit à distance, seule (seul) face à nos écrans, pour suivre les cours à la fac, ou pour rejoindre une réunion professionnelle.

Je reçois dans mon cabinet des hommes, des femmes, des jeunes adultes, qui se plaignent de solitude, d’un manque de sens, d’un sentiment de vide, d’angoisse. Pour les accompagner, je m’appuie avant tout sur ma posture de gestalt thérapeute. Je reste attentive et bienveillante, dans l’accueil des émotions, des ressentis, des images, des pensées qui prennent forme dans « l’ici et maintenant », à l’occasion de notre rencontre.

Comment se déroule une séance ?

Prenons l’exemple d’une de mes patientes. Annabelle, âgée de 32 ans, célibataire, en télétravail depuis plus d’un an. Chef de projets dans une agence de conseils, énergique, efficace et autonome, elle gère tous les dossiers sans compter ni de son temps ni de son engagement. Depuis plus d‘un an, la crise sanitaire limite ses occasions de rencontres.

Ce matin-là, tout juste arrivée dans mon cabinet, elle s’écroule sur le divan. Je suis attentive à son phrasé rapide, à son pied droit qui se balance rapidement, à son regard qui circule autour de la pièce sans se poser.

« Je me sens dévastée, J’ai fondu en larmes, lors de la réunion Zoom avec ma manager. Je me sens seule et impuissante, sans trouver de soutien autour de moi. »

Son regard est baissé, elle recule encore un peu plus dans le recoin du divan. Apparaît face à moi, l’image d’un petit animal fragile. Je lui demande : « Il se passe quoi pour vous là maintenant ? »

« Je me sens comme une flaque d’eau, mon corps est une flaque » me dit-elle.

Je lui demande alors : « Elle est comment cette flaque ? »

-« Je suis flasque sans forme et ça s’étend. »

-« Jusqu’où elle irait dans cet espace cette flaque ? »

-«Jusque là-bas, derrière vous, sur les lattes de votre parquet », dit-elle.

Je l’accompagne dans son imaginaire, je soulève mes pieds pour les garder au sec !

Annabelle poursuit « La flaque se transforme, je serais un vaste océan ». A ces mots, ma perception de l’espace se transforme et la distance entre elle et moi s’étend. Une image me vient, celle d’un radeau qui dérive.

​Je lui lance alors d’une voix forte : « Hello, je suis là », j’accompagne ces mots de mouvements de bras. « J’arrive, je monte sur ma planche à voile et je vous rejoins, je peux ? ».

Elle lève les yeux, me regarde et m’adresse un léger sourire. Je viens m’assoir à ses côtés sur le divan. Elle ferme les yeux et rompt le silence : « Je sens votre chaleur contre mon épaule gauche, c’est bon. Pour ma part, je sens votre présence et votre énergie puissante. »

Je pose ma main sur son épaule. Sa respiration prend de l’amplitude, elle étend ses jambes, son corps s’enfonce sur les coussins. Pour amplifier ma présence avec elle, je pose ma main sur son épaule. Annabelle goutte le moment, puis s’étire, baille se déploie, « C’est bon de sentir votre présence, j’ai besoin qu’on s’occupe de moi ! ».

Que représente le toucher ?

Dans cette séquence, nous vivons Annabelle et moi une expérience, nous sommes touchées par nos résonances corporelles. Elle me dira à la séance suivante, combien ma présence à ses côtés lui apporte le soutien nécessaire pour se sentir moins isolée, rejointe dans son océan de solitude. Nous renouvellerons cette expérience.

>> A lire aussi : 3 exercices de lâcher prise pour libérer ses pensées négatives

En effet, en Gestalt thérapie, l’espace du cabinet est vu comme un laboratoire d’expérimentations entre le patient et le thérapeute, pour interroger ce qui est resté figé, ce qui fait souffrir, pour retrouver plus de souplesse et de liberté. Par son aspect co-créatif, ludique, il permet de reprendre contact avec soi-même et d’apporter de nouvelles solutions.

Notre experte :

Esther Galam est thérapeute, gestalt coach et Artiste peintre. Elle propose une large palette pour accompagner depuis 2006 les personnes sur le chemin de la connaissance de soi pour sortir des situations figées, bloquées. Elle reçoit ses patients à Paris 8ème.

Pour la contacter :

Son site web : Creaviv.fr | Esther Galam ; Son adresse mail : horscadre2002@hotmail.com

Ses prochains ateliers :

Atelier "Les Couleurs du Temps" sur Zoom - Créer votre Palette d’émotions avec la «Chromopalette» de 18h30 à 20h le :

  • Mardi 11 Mai ;
  • Mardi 15 juin ;
  • Mardi 6 juillet.

Atelier "Accueillir l'Inattendu", au Parc Monceau à Paris de 10h à 12h30 le :

  • Samedi 12 juin ;
  • Samedi 3 juillet
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire