Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Emotions

Comment connaître son climat intérieur ? Faites le test qui dévoile votre état d'âme

Test énergétique : évaluez votre état intérieur
La météo intérieure est une métaphore qui nous renseigne sur l'état global physique, émotionnel et psychique de l'individu.
Audrey Badin/Pexels
Agir autrement Sortir du cadre
David Sayag
Par David Sayag
le 12 mai 2021

Même si votre état émotionnel vous semble bon, il peut être intéressant d’évaluer votre ambiance intérieure globale, incluant donc l’inconscient. Dans le livre Vous avez le pouvoir de vous guérir de David Sayag, le climat est définit comme l’espace entre le ciel et la terre. Cette ambiance météorologique nous renseigne sur l’équilibre global de l’organisme tant sur le plan corporel que psychique.


Partenaire

Cet extrait est tiré du livre Vous avez le pouvoir de vous guérir de David Sayag, paru aux éditions Larousse.

Il peut y avoir une grande différence entre l’état intérieur conscient et l’état intérieur réel. Il est possible d’aller chercher ces informations par la relaxation, l’auto-hypnose ou tout autre exercice d’ouverture de la conscience. J’ai évidemment une préférence pour le test énergétique. Je vous propose une échelle en sept points pour évaluer votre climat intérieur.

1. Radieux

Lorsque le soleil est au beau fixe et que pas un nuage ne vient remplir le ciel. Nous sommes dans un état de paix profonde. Nous n’avons pas ou peu de pensées parasites qui nous empêchent d’accéder à la partie la plus lumineuse de notre être. Nous avons facilement accès à nos intuitions et notre énergie interne. Nous prenons alors facilement nos décisions et savons où nous en sommes dans notre vie. C’est évidemment le climat intérieur le plus souhaitable.

2. Partiellement couvert

C’est un climat habituel et très agréable. Il fait beau intérieurement. Certaines pensées nous préoccupent mais sont négligeables car elles ne perturbent en rien l’équilibre général.

3. Couvert

Nos pensées s’accumulent et nous empêchent de voir la couleur du ciel. Les préoccupations nous éloignent de la part la plus lumineuse de nous-mêmes. La baisse de luminosité diminue le rendement de la terre. La fatigue se fait ressentir.

4. Pluvieux

Les choses qui se sont densifiées en nous se libèrent et s’inscrivent dans le corps. Cet épisode passager de fatigue et de « spleen » est une phase nécessaire pour décharger ce qui s’est accumulé en nous. Ce climat triste, lorsqu’il est passager, sera même la source d’une vitalité intérieure par la suite. Les pensées digérées et accueillies par le corps vont permettre de redémarrer avec un nouveau jour radieux.

>> A lire aussi : Détox spirituelle : l'importance de ressentir ses émotions pour guérir

5. Orageux

Si la tension mentale n’a pas pu se décharger par une saine pluie, la tension va encore augmenter. Le temps nuageux correspond à une atmosphère très sombre et chargée. Les pensées sont tellement denses qu’elles deviennent obsessionnelles et ne laissent plus aucune place à la dimension la plus solaire de notre être. La vie est terne et n’est que colère ou tristesse.

6. Foudre

Les émotions accumulées se déchargent, mais dans la violence. Les éclairs détruisent la terre. Sur le plan physique, la libération intérieure agresse le corps et fait le lit de la maladie. Elle peut générer des contractures, de l’inflammation, des spasmes abdominaux… Sur le plan psychique, cette décharge mène à la violence verbale ou comportementale.

7. Tornade

Nous sommes au seuil ultime du climat intérieur. La décharge est d’une violence rare. L’élimination de toutes les tensions psychiques conduit à une destruction massive du corps. Nous sommes confrontés au climat intérieur qui deviendra la source de maladies graves et destructrices, auto-immunes, dégénératives, cancer…

Cet état intérieur est à l’image de la météorologie : rapidement changeant. En ayant une action juste sur les plans physique, émotionnel ou psychique, l’état intérieur peut rapidement évoluer. Nous verrons plus loin les différentes actions possibles. Plus l’action est préventive, moins les conséquences corporelles seront marquées. Agir alors que l’on est déjà malade sera suivi d’effets plus ou moins rapidement selon la profondeur de la tension et des dégâts occasionnés.

Le livre :

Vous avez le pouvoir de vous guérir, David Sayag, éditions Larousse
(©Larousse)

Cet extrait est tiré du livre Vous avez le pouvoir de vous guérir de David Sayag, paru aux éditions Larousse.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire