Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Vie nomade

Ils vivent en van et en famille depuis 2017 : partage d'expérience de Tifenn et Kevin de Three Vanlifers

" À la surprise de certains, devenir parents ne nous a pas donné envie de revenir à la vie sédentaire. "
Threevanlifers
Agir autrement Sortir du cadre

Tifenn et Kévin, jeune couple accompagné de Bidule, leur chien, Oups, leur chat, et désormais Anna, leur toute jeune fille, sillonnent les routes d'Europe à bord d'un van qu'ils ont aménagé eux-mêmes. Suivis par une communauté passionnée sur les réseaux sociaux, ils partagent aventure, vie nomade et paysages magnifiques sous le pseudonyme "Three Vanlifers". Témoignage à l'occasion de la sortie de leur tout premier livre.


Partenaire

Magazine #34 FemininBio
(©DR)

Cet article a été publié dans le magazine #34 mai-juin 2021
>> Pour retrouver la liste des points de vente c'est ici

Nous sommes Tifenn et Kévin.

Nous avons respectivement 26 et 27 ans et nous alternons travail saisonnier et vie nomade en van depuis quatre ans.

Tout a commencé en 2016. Nous venions de terminer nos études, on avait trouvé du travail tous les deux, on se sentait bien dans notre appartement à Clermont-Ferrand, mais il manquait un petit quelque chose à notre quotidien, une soif d’aventure, une envie d’évasion à assouvir ! On souhaitait partir vers d’autres horizons, découvrir le monde avant de s’ancrer vraiment quelque part. On a alors laissé mûrir le projet jusqu’à tomber d’accord sur une idée : sillonner les routes d’Europe en van !

Une soif d'aventure

Dès que la machine a été lancée, plus rien ne nous a arrêtés, pas même nos proches qui nous ont fait part de leurs inquiétudes. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour financer notre voyage et surtout, notre premier van, un Renault Trafic que nous avions aménagé nous-mêmes sur le parking de notre immeuble avant le grand départ en février 2017.
De l’Irlande à la Roumanie en passant par l’Allemagne, l’Autriche, la Slovénie, la Macédoine, la Grèce, ce sont près de quatorze pays que nous avons visités avec notre chien Bidule.

Une installation rudimentaire

Notre confort se limitait à un réchaud à gaz, une banquette transformable en lit, une bonne couette, des jerricans d’eau qui nous permettaient de prendre notre douche à l’extérieur (et cela peu importe la météo), une petite glacière et une bassine pliante. Ça n’a pas toujours été facile de trouver un équilibre et de s’entendre en étant ensemble 24h/24, 7j/7 dans un espace limité, mais nous ne nous sommes jamais sentis aussi libres, aussi vivants que durant ce voyage.

Ce road trip a littéralement chamboulé nos vies. À tel point que ce qui ne devait être qu’une parenthèse avant de nous installer quelque part, trouver du travail et vivre la vie que l’on s’était imaginé lorsque nous étions étudiants est devenu notre mode de vie.

Une parenthèse devenue permanente

On avait pris goût au changement perpétuel, à la simplicité, au jardin qui change (presque) chaque jour, et il était devenu difficile pour nous d’imaginer retrouver une vie sédentaire, en ville, dans un appartement. Ça n’avait plus sens. On sentait que ce n’était pas la direction que l’on devait prendre. Alors, à notre retour, nous avons décidé de vendre notre petit van pour acheter un véhicule plus grand. On a travaillé l’hiver en station de ski pour mettre suffisamment d’argent de côté pour s’offrir la maison sur roues de nos rêves.
Ou plutôt celle qui nous permettrait de vivre une bonne partie de l’année dedans avec un maximum de confort. D’ailleurs, l’aménagement de ce véhicule s’apparentait plus au confort que l’on pouvait trouver dans une maison. On pouvait tenir debout, on avait plus d’espace, de l’eau chaude, de l’électricité, des toilettes sèches, une douche fixe à l’intérieur, un frigo et du chauffage. Le grand luxe ! Ce n’était plus la même logistique, c’était moins « simple » que dans notre premier van mais on se sentait bien plus sereins pour faire face aux journées interminables de pluie ou d’hiver bien froids, les bêtes noires de la vie en van.

C’est avec ce nouveau van, Momo, que nous avons sillonné la France et les pays scandinaves tout en continuant nos saisons en stations de ski. On s’ancrait pendant six mois l’hiver dans un appartement pour travailler et on reprenait la route pour vadrouiller comme bon nous semblait pendant les six autres mois. Cet équilibre nous convenait parfaitement.

>> A lire aussi : Logement écologique : Alice et Anthony ont construit leur tiny house

Un bébé nomade

En 2020, une nouvelle aventure nous attendait : devenir parents. Mais avant la naissance de notre bébé, nous avions décidé de changer de véhicule (oui, encore), car celui que l’on avait nous avait montré ses limites à plusieurs reprises. Il était finalement trop long, trop lourd, pas assez passe-partout, et il n’avait pas été réellement bien pensé pour trois.

Nous avons alors pu accueillir notre petite fille, Anna, dans ce tout dernier van, là encore aménagé par nous-mêmes. Et à la surprise de certains, devenir parents ne nous a pas donné envie de revenir à la vie sédentaire. Bien au contraire ! Nous avons commencé à reprendre réellement la route lorsqu'elle avait à peine deux mois. Nous nous sommes seulement posés pendant le confinement à l’automne avant de repartir de plus belle sur les routes de France en janvier 2021.

Notre maison sur roues, notre ancrage

La sédentarité ne nous correspond pas. Pas pour le moment, en tout cas. Et même si notre cœur balance parfois, que l’on a envie de retrouver une certaine stabilité, des habitudes que peut offrir une maison fixe, que nous sommes contents quand nous restons quelques mois à un endroit, nous sommes encore plus heureux quand nous repartons vers d’autres horizons, vers une nouvelle aventure. Nous avons la bougeotte et nous trouvons un sens dans cette vie nomade. Nous sommes trop attachés à cette liberté de pouvoir nous mouvoir au gré des projets, des saisons, des rencontres, des envies « facilement », car nous avons notre van. Notre maison. Notre ancrage. C’est comme une évidence, devenue encore plus claire depuis la naissance de notre fille.

Une période en famille

Notre saison d’hiver compromise par la fermeture des restaurants nous a montré à quel point notre famille était importante à nos yeux et combien nous souhaitions par-dessus tout voir notre fille grandir et évoluer.
Aujourd’hui c’est elle qui nous pousse à entreprendre de nouveaux projets, tels notre livre sur le voyage en van et la création d’une entreprise dans le domaine de l’aménagement de vans, qui pourra se faire à distance et qui avance doucement mais sûrement, tout en gardant un pied dans le travail saisonnier pour assurer nos arrières.

Une vie à notre image

Notre objectif est de pouvoir vivre de nos passions, travailler depuis notre maison sur roues pour pouvoir vivre la plupart du temps sur les routes tout en étant « libres » de gérer notre emploi du temps comme on le souhaite. Pour notre fille. Pour nous. Pour notre famille.

L’équilibre n’est pas toujours évident à trouver. Notre chemin est parfois semé d’embûches mais nous continuons d’y croire. Tant que nous sommes bien dans nos claquettes, que nous respectons les autres, l’environnement, que l’on s’écoute en tant que couple et en tant qu’individus, que l’on ne manque de rien et que notre fille est heureuse, c’est l’essentiel.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire