Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Parentalité

Quels outils donner à son enfant pour travailler la confiance en soi ?

Donner confiance à son enfant

Quand notre enfant est débordé par ses émotions, on a vite fait de lui coller une étiquette : “trop colérique”, “trop peureux” etc. Cela peut potentiellement l’enfermer dans ce rôle.

Alexandr Podvalny/Pexels
Se réinventer Se réinventer
Déborah Cohen-Tenoudji
Par Déborah Cohen-Tenoudji
le 20 août 2021

L'estime et la confiance en soi se développent dès l'enfance, et cela passe notamment par la relation que l'enfant entretient avec ses parents. Entre communication, violences éducatives ordinaires (VEO) et éducation, comment aider nos tout petits à s'épanouir et avoir confiance en eux ?


Partenaire

Qu’est-ce qui fait que certains adultes sont plus ou moins sûrs d’eux ? Pourquoi celui-là doute-t-il en permanence, ne sait pas prendre de décision ? Et cette femme qui fonce sans se retourner et à qui tout semble sourire ?

S’il est vrai que nous ne nous posons pas nécessairement la question, la confiance en soi est un sujet qui est essentiel également pour nos enfants. En tant que parents, nous pouvons, nous devons les y aider !

La course contre la montre

Nous vivons dans un monde qui va vite, nous sommes inondés d’images, d’informations, de sollicitations à traiter ! Nous plongeons nos enfants malgré nous, jour après jour, dans notre tourbillon infernal :

« Debout il est 7h30 !

Habille-toi !

Vite !

Monte dans la voiture !

Vite !

Déshabille-toi !

Au lit, il est 19h30 ! »

Pourtant, à tout âge, l'enfant a besoin de temps, de calme, de compréhension de son monde et d’y participer autrement qu’en se dépêchant. En ne donnant pas le temps à nos enfants, on oublie de les écouter, et on leur donne un sentiment permanent d’inachevé de leurs actions, de leurs ressentis.

Prendre le temps notamment de mettre des mots sur leurs émotions va les aider à se forger une représentation positive d’eux-mêmes, car cela va légitimer ce qu’ils ressentent.

Le pouvoir des étiquettes

Savoir gérer nos émotions est fondamental dans la construction de notre personnalité et ça commence tôt ! Joie, peur, colère, tristesse : quand notre enfant est débordé par ses émotions, on a vite fait de lui coller une étiquette : “trop colérique”, ” trop turbulent”, “trop peureux” etc. Cela peut potentiellement l’enfermer dans ce rôle.

A lire Enfants végétariens : les parents témoignent sur leur nouvelle vie

A nous parents de limiter cela afin d’éviter que nos petites têtes blondes ne soient désemparées face à tout ça et de façon inconsciente perdent confiance en elles. Il existe aujourd’hui de nombreux livres qui abordent le sujet des émotions, à adapter à chaque âge.

La confiance des tout-petits

Quand nos enfants sont petits, on devrait éviter au maximum de dire non à chaque tentative d’expérience. Au lieu de ça, on peut enlever les objets fragiles de leur environnement et limiter le "non" aux actions dangereuses. Les enfants sont tentés par les objets et ne pensent pas à mal quand ils s’en emparent, ils n’ont simplement pas la capacité de se retenir.

Pour laisser les enfants manipuler les choses, faire leurs propres expériences, il faudrait essayer de ne pas toujours se bloquer à cause de la saleté, du bruit, du bazar. Souvent, tout ça se nettoie en cinq minutes et notre enfant sera tellement heureux ! Car, rappelons-le : jouer c’est le « métier » des petits, surtout avant six ans !

Booster les plus grands au quotidien

Un enfant plus grand aura besoin d’un temps d’écoute suffisant, chaque jour, afin de lui laisser vider son sac de la journée (on n’aura pas forcément besoin de répondre d'ailleurs !). Parler de ses doutes, ses réussites, ses difficultés…. On veillera, en fonction de nos échanges, à le féliciter, à trouver des solutions ensemble, etc.

A lire Comment (ne pas) éduquer les enfants pour leur offrir la joie ?

L’enfant prendra aussi confiance en lui en devenant autonome. Aussi on pourra lui confier des tâches à la maison mais de façon générale en faire le moins possible pour lui lorsque l’on sait qu’il est capable. Cela peut être un exercice difficile pour certains mais le résultat en vaut la peine. D’ailleurs, regardons comme nous, adultes, sommes fiers de nous lorsque nous sommes allés au bout d’une tâche, lorsque nous nous sommes dépassés !

Des idées : préparer ses vêtements la veille, écrire une carte d’anniversaire, s’habiller seul, ranger ses jouets, se préparer un sandwich…

Pour finir, ne pas voir l’effort comme une souffrance pour notre enfant mais au contraire considérer l’autonomie comme un aboutissement en soi, sans lui donner de récompense.

Car la vraie récompense, c’est un enfant qui a confiance en lui et à qui l’on peut faire confiance car il a développé une assurance sur le long terme, et ça, ça n’a pas de prix !

Notre experte

Déborah Cohen-Tenoudji

Déborah Cohen-Tenoudji est enseignante et maman passionnée. Elle est la créatrice du blog inspirationsmamans.com, programmes en ligne de coaching parental.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire