Sexualité épanouie

Connaissez-vous vraiment votre clitoris ? L'interview sans tabou de Caroline Balma-Chaminadour

Publié le 30 juin 2020
"Il n’y a pas deux orgasmes, l’un vaginal, adulte et mature, l’autre clitoridien, infantile et immature, mais un seul et unique orgasme"
"Il n’y a pas deux orgasmes, l’un vaginal, adulte et mature, l’autre clitoridien, infantile et immature, mais un seul et unique orgasme"
© Taras Chernus / unsplash

Près de 4 milliards de femmes, c'est-à-dire la moitié de l'humanité, possèdent un organe dont on ne parle pas : le clitoris, organe du sexe féminin servant à donner du plaisir et uniquement du plaisir. Voulant défier tous les clichés et les tabous, nous avons interviewé Caroline Balma-Chaminadour, journaliste spécialiste de la santé, pour faire plus vaste connaissance avec votre "bouton rose".

Avec ses milliers de terminaisons nerveuses, le clitoris demeure incontestablement l’organe féminin qui donne le plus de plaisir aux femmes. Connu dès l'Antiquité, il est considéré comme inutile à partir du XIXe siècle quand les médecins comprennent que les femmes peuvent être enceintes sans orgasme. Nié, oublié, il fut même effacé des livres de médecine. Ce n'est qu'en 2017 qu'un manuel scolaire de Science de la Vie et de la Terre présente pour la première fois un schéma anatomique correct du clitoris. 

FemininBio : Le clitoris est le seul organe du corps qui a pour unique fonction de donner du plaisir. Est-ce pour cela qu'il a été trop longtemps invisibilise ?

Caroline Balma-Chaminadour : C’est vrai que longtemps le clitoris, et donc le plaisir féminin, ont été des tabous. Cela commence un peu à changer, grâce à des magazines, des blogs, des livres…mais rien n’est jamais gagné. Historiquement, la femme a toujours été considérée comme un être passif qui doit son plaisir à l’homme par la pénétration, et dont le rôle est de procréer. Si le clitoris avait servi à faire des bébés ce ne serait pas un tabou, mais voilà, cet organe érectile de 10 centimètres de long dont on ne voit que les quelques millimètres, ne « sert » qu’au plaisir ! Le clitoris faisait peur et fut donc nié pendant des siècles, aujourd’hui encore, 20,7 % des françaises ignorent même où se trouve leur clitoris et 34,5 % déclarent n’avoir jamais observé cet organe selon une enquête menée en 2017.

En 2016, le premier clitoris imprimé en 3D voyait le jour. Qu'est-ce que cette petite révolution a bousculé ?

Ce n’est pas une « petite » révolution ! C’est un événement considérable. C’est comme si vous aviez découvert l’aspect réel de votre cœur ou de vos poumons il y a 4 ans seulement ! C’est fou de se dire que sur 8 milliards d’êtres humains sur la terre, la moitié de l’humanité possède un organe servant le plaisir et uniquement le plaisir et qu’on sait enfin à quoi il ressemble, grâce à une chercheuse Odile Fillod, qui a  conçu un clitoris en 3D pour aider les enseignants à en parler aux adolescents (son site clit’info est formidable !). Pourtant, il faudra attendre 2017 pour qu’un schéma correct du clitoris paraisse dans les ouvrages scolaires de SVT, science et vie de la terre… Savoir à quoi il ressemble et comment il fonctionne permet de revenir sur bon nombre de fausses croyances.

>> A lire sur FemininBio Masturbation et confinement : (re)découvrir le plaisir du sexe en solitaire

Freud soutenait que l'orgasme clitoridien était réservé à la petite fille et l'orgasme vaginal à la femme "adulte". Y a-t-il vraiment une telle dissociation dans la vie sexuelle des femmes ?

La dissociation est dans la tête pas dans le corps car comme je viens de vous le dire, lorsqu’il y a désir, excitation sexuelle et stimulation interne ou externe du clitoris, le plaisir irradie dans toute la zone urétro-vaginale. Aujourd’hui, les scientifiques le nomment justement organe bulbo-clitoridien ou encore organe clitoro-utéro-vaginal. Freud que l’on a surnommé « le grand exciseur symbolique » a joué un rôle majeur dans le dédain et le mépris général à l’égard du clitoris mais il n’est pas le seul. Freud et consorts, estimaient qu'il y avait deux orgasmes féminins, l'un vaginal et mature (pénétration, rapport hétérosexuel) l'autre infantile et clitoridien (masturbation). Il y aurait un bon et un mauvais orgasme en somme. Ainsi, seul l'homme peut apporter du plaisir à la femme mature par la pénétration. Une théorie qui a la vie dure ! Aujourd’hui encore combien de femmes sont persuadées que le « vrai » plaisir sexuel vient de la pénétration vaginale plutôt que de la stimulation externe du clitoris ? Combien pensent encore qu’il y a deux orgasmes ? Le clitoridien et le vaginal ? Et non ! Il n’y a pas deux orgasmes, l’un vaginal, adulte et mature, l’autre clitoridien, infantile et immature, mais un seul et unique orgasme ! Ainsi, contrairement aux idées reçues, il n’y a pas donc des femmes clitoridiennes et des femmes vaginales comme on ne peut pas parler d’orgasme vaginal ou d’orgasme clitoridien.

Le clitoris est un peu devenu un "symbole" de la sphère féministe, comment l'expliquez-vous ?

Le clitoris et la sexualité sont en effet devenus des outils d’émancipation des femmes, un vecteur de ce que l’on appelle l’empowerment féminin, c’est-à-dire l’autonomisation. Pendant des siècles on nous a raconté des choses fausses sur un organe « honteux » de notre corps et aujourd’hui, on revient enfin sur des idées reçues au sujet de ce que certains appellent encore « bonbon magique. » Mais il n’y a rien de magique dans le clitoris et ce n’est pas un bouton sur lequel il suffit d’appuyer pour que la femme ait un orgasme. En fait, stimuler le clitoris sans qu’il y ait désir et climat de confiance, ce n’est pas du tout agréable pour la femme. Le clitoris est un organe comme tous les autres que nous avons dans notre corps et il n’est pas honteux ni sale de s’en servir ! Le cœur, le cerveau, les reins ont leur fonction, celle du clitoris sert au plaisir. C’est bien le tabou, et finalement ce qu’il faut apprivoiser c’est plutôt l’idée que nous les femmes avons droit au plaisir sexuel et de nous servir d’un organe que la nature nous a donné. Mais c’est vrai que le plaisir féminin fait peur car il est puissant, incontrôlable et autonome ! C’est un sujet éminemment politique finalement le plaisir des femmes, car c'est leur liberté et combien veulent maintenir la femme dans un statut « inférieur » pour les contrôler ? Oui, le clitoris est un symbole et il est temps que les femmes et les hommes se réconcilient avec cet organe, pour leur plus grand plaisir !

Notre experte

Caroline Balma-Chaminadour est journaliste, traductrice, auteure de chansons et de livres. Elle est auteure de l'ouvrage "Le livre très sérieux du clitoris" publié aux Editions Jouvence.

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier ou pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Tabou : les mots que l'on n'ose pas prononcer
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte