Contraception

Et si la contraception n'était plus une affaire de femmes ? La chronique de Charles-Antoine Winter

Publié le 26 septembre 2020
Charles-Antoine Winter, ancien chef cuisinier, est diététicien nutritionniste certifié en médecine traditionnelle chinoise. Il anime son site charlesantoinewinter.com
© Valentine Colin

Lorsque l’on parle contraception aujourd’hui en France, elle est forcément féminine, puis chimique et/ou mécanique, non sans risque pour la femme. Et si les hommes prenaient désormais conscience de cette responsabilité qui leur incombe, celle de "semer" en conscience ? Une question qui vient chambouler notre rapport à l'acte sexuel dans son intégralité. 

Cet article a été publié dans le magazine #30 septembre-octobre 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

En tant que professionnel de santé, j’invite tous les hommes à se poser cette question : suis-je responsable et courageux par rapport à ma sexualité et ses conséquences ? Il ne suffit pas de s’amuser et de semer la graine, car dans la vie toute graine porte ses fruits. L’acte sexuel exige un minimum d’engagement et de conscience. En cas d’"accident", la détresse féminine face à l’avortement doit impérativement nous inviter à prendre nos responsabilités.

La meilleure contraception, pour les femmes, c’est la responsabilisation des hommes !

Mécanique ou chimique, la contraception médicale encourage la consommation du sexe pour le sexe en s’opposant à l’amour, qui est plus un sentiment qu’une sensation corporelle. Non, messieurs, notre amour n’est pas proportionnel à la vigueur de nos érections et le «je t’aime» n’est pas l’expression verbale de l’éjaculation ! Et non, mesdames, la jouissance d’un homme ne se limite pas à son éjaculation. Encore moins son amour.

La responsabilisation des hommes, c’est mener la danse du romantisme au lieu de se faire mener par le bout de la… 

La contraception masculine demande cependant de la réflexion, une fierté bien placée et une vision à long terme pour soi, pour elle, pour les possibles fruits de cet amour. 

>> A lire sur FemininBio Quelle contraception utiliser pendant l'allaitement ?

En lien avec la contraception naturelle de la femme, l’homme devrait s’intéresser à la jouissance non éjaculatrice, technique tantrique, le Tao de l'art d'Aimer, qui ravira sa partenaire et lui fera goûter à une jouissance sans limites ramenant l’éjaculation au second rang. Cela nous préserve de la petite mort. Mieux encore, la jouissance non éjaculatrice, qui n’a rien à voir avec le coït interrompu, nous rapprocherait de l’immortalité.

Il y a bien entendu le préservatif, mais celui-ci ramène au-devant de la scène un acte sexuel à l’odeur synthétique plutôt qu’une communion amoureuse. Plus catégorique mais libérateur pour la femme qui peut toujours craindre la présence de spermatozoïdes dans le liquide pré-séminal : la vasectomie. Pour l’instant irréversible en France, cette technique sans risque ne prive l’homme d’aucune jouissance, qu’elle soit éjaculatrice ou non. Je l'ai réalisée il y a deux ans et je peux vous confirmer qu'elle n'est pas douloureuse et qu'elle n'a aucunement altéré ma libido. 

Messieurs, je vous invite à donner plus de sens à vos rencontres. Je les espère plus qualitatives que quantitatives, plus amoureuses que sexuelles, plus responsables qu’irresponsables. Et à soulager les femmes d’un stress qu’elles n’ont pas à assumer seules. Il en va de notre amour, de notre charisme, de notre loyauté, de notre devoir. Ensemble, créons un nouvel homme !

Notre expert

Charles-Antoine Winter est diététicien nutritionniste. Il est conférencier, formateur et auteur de nombreux ouvrages sur l'alimentation santé. 

Articles du thème Vie de couple
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte