Deuil

Accepter la mort d'un proche avec l'hypnose méditative

Publié le 6 avril 2019
Auteure du livre autobiographique "Du chaos à l’éveil spirituel" édité chez Exergue, maître de stage et conférencière, Aline Peugeot, de la famille des automobiles du même nom, a très rapidement été médiatisée tant son parcours atypique et la justesse de ses perceptions ont suscités l’intérêt de tous après quelques années en qualité de médium.
Avec l'hypnose méditative, l'esprit s'apaise et la présence de l'être aimé reste gravée dans le coeur.
Avec l'hypnose méditative, l'esprit s'apaise et la présence de l'être aimé reste gravée dans le coeur.
© Christopher Campbell/Unsplash

Aussi difficile que cela puisse être, passer par différentes étapes de colère et de tristesse est nécessaire pour faire le deuil après la perte d'un être cher. Avec l'hypnose méditative, la parole se libère et facilite l'acceptation du détachement à l'individu qui nous quitte.

La mort, bien qu’étant un passage établi dans l’esprit de l’être humain, reste un sujet tabou ainsi qu’une étape redoutée de par son principe "d’absence définitive". L’homme admet difficilement cette notion de fin et l’on retrouve dans plusieurs civilisations cette aspiration à l’immortalité, comme par exemple en Egypte ou l’embaumement est effectué, afin de préserver la survie du corps.

Bien qu’inévitable, l’acceptation approximative par l’entourage de la mort d’une personne relève de critères distinctifs tels que l’âge, les circonstances du départ, le degré d’attachement etc. Le départ d’un enfant reste l’épreuve la plus traumatisante en ce sens qu’elle n’entre pas dans une relative logique de chronologie concédée par l’homme.

>> A lire sur FemininBio Comment parler de la mort aux enfants

Cette "non acceptation" engendre parfois de lourds traumatismes pouvant devenir pathologique tels que des troubles du comportement, la dépression, le risque suicidaire ainsi que des maladies physiologiques

Respecter les étapes du deuil

Le choc émotionnel occasionné par la perte d’un être cher s’exprime en plusieurs phases que l’on doit s’autoriser à accueillir : le choc, le déni, la colère, la dépression, la résignation, l’acceptation, la reconstruction. Il est important que ni l’endeuillé ni l’entourage ne mettent une quelconque pression en termes de critères de temps, d’expressions de la souffrance mais d’accéder progressivement à son propre rythme et selon sa propre intériorité, au terme du processus.

>> A lire sur FemininBio "Et si la mort n'existait pas" documentaire de Valérie Seguin

L’extériorisation de ce bouleversement intérieur est essentielle, la fuite n’ancrant que plus profondément encore un stress, une blessure béante qui enfouie dans l’inconscient ne peut cicatriser et ceci provoque irrémédiablement de désastreuses conséquences. Peu importe la durée du processus du deuil, l’essentiel étant de surmonter cette épreuve sachant que, comme tout traumatisme qui mène à la prise de conscience, la vie de celui qui l’expérimente en est irrémédiablement impactée et nous avons le pouvoir de décider de quelle façon.

C’est ici que les différents outils que proposent l’hypnose méditative peuvent favorablement intervenir en accompagnant la personne vers un discernement qui permet l’acceptation indispensable à toute reconstruction.

Les outils de l’hypnose méditative

En séance d’hypnose méditative, nous allons pouvoir mettre en relation la personne endeuillée et le défunt grâce au pouvoir de la visualisation. Ceci permet un échange durant lequel des "pardons" peuvent être prononcés, des "je t’aime" que l’on n’a pas eu le temps ou osé exprimer durant l’existence, de pesants "non-dit" révélés, ce qui libère la conscience et débarrasse du poids de la culpabilité, du remords ou des regrets.

En libérant la parole, c’est une situation qui se délie, un cœur qui s’allège, un esprit qui s’apaise, une déchirure qui se referme. Lorsque les causes exactes de l’insoutenable tourmente de la personne en souffrance restent de l’ordre de l’inconscience, l’hypnose est à même d’accompagner la personne dans une profonde introspection révélatrice d’éléments provoquant des schémas, des automatismes réactionnels et ainsi de s’en libérer par la prise de conscience, le recul de l’observateur.

>> A lire sur FemininBio Rupture amoureuse : l'hypnose méditative pour surmonter

Par la pratique de l’hypnose méditative, la personne est également amenée à sortir de l’illusion conditionnée et cruelle que l’absence d’apparence est égale à perte ou éternelle "non existence". Cette croyance est entretenue à travers des comportement excessifs d’attachements aux effets personnels, lieux de vie, murs encombrés de photos, rituels inchangés (couverts mis à table etc.) En détachant un individu de ce mode de fonctionnement purement matériel, on lui ouvre les portes d’une tout autre réalité où le souvenir, la présence, l’essence même de l’être aimé est à jamais gravé dans le cœur et subsiste, se transmet par l’évocation apaisée de sa mémoire.

L’esprit alors s’apaise et s’accomplit dans cette éternité devenue accessible.

Aline Peugeot est l'auteure du livre Du chaos à l'éveil spirituel paru aux éditions Guy Trédaniel, et prête sa voix dans le CD Reviviscence, la voix de l'hypnose méditative.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte