Eveil corporel

La Méthode de Libération des Cuirasses pour un mieux-être physique et émotionnel

Publié le 21 septembre 2018 - Mis à jour le 8 octobre 2018
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Fan des gens, et surtout des gens bien. Sur le chemin. Directrice @FemininBio.
Aperçu d'une séance de MLC en groupe
Aperçu d'une séance de MLC en groupe
© MLC

Psychothérapeute, auteure et formatrice, Marie-Lise Labonté a créé la MLC©, “Méthode de Libération des Cuirasses”. Elle nous parle de cette approche douce et très efficace pour une guérison émotionnelle, à l’occasion des Portes Ouvertes de la MLC©.

Séance de MLC spécial FemininBio : venez tester une séance de MLC© avec l'équipe FemininBio le 5 octobre de 12h30 à 14h ! Envoyez un mail à contact@femininbio.com

C’est en se basant sur sa propre histoire d’autoguérison que Marie-Lise Labonté a mis en place la MLC©, une approche thérapeutique globale par le mouvement d’éveil corporel. Une méthode qui invite à un dialogue avec l’inconscient à travers le corps. Cette méthode nous libère de nos “cuirasses”, ces armures que l’on revêt au cours de nos journées et qui nourrissent notre stress et nos tensions musculaires. Cette cuirasse peut-être une protection envers le monde extérieur mais aussi face à nous-même.

>> Je teste une séance de MLC© à côté de chez moi (France entière) du 20/09 au 6/10

La méthode MLC©, que nous sommes invités à tester cette semaine grâce aux praticiens formés dans toute la France, assouplit et apprivoise ces protections que nous nourrissons en nous dès l’enfance, et qui nous restreignent dans notre corps et notre souffle.

Racontez-nous comment est née la méthode ©MLC ?

Marie-Lise Labonté : Elle est née d’un processus très vivant, l’arthrite rhumatoïde qui m’a été diagnostiquée à l’âge de 21 ans. Cela a été un gros choc et je n’ai pas accepté ma maladie. Même si j’étais alors en étude de psychologie, je n’avais aucune conscience de ce que cela représentait. Ma maladie était comme “extérieure” à moi. Ma rencontre avec un psychosomaticien à l'hôpital fut une bénédiction. J’ai compris qu’un chaînon très important manquait à ma façon de vouloir guérir : j’étais dans « me soigner » mais pas « me guérir ».

C’est là que vous avez démarré l’antigymnastique...

Oui, Thérèse Bertherat fondatrice de l’antigymnastique, a été mon mentor. Je pratiquais 3 fois par jour et je ressentais déjà un mieux être. Je me suis dit « il y a une clé, j’ai oublié mon corps, alors que c’est lui qui souffre ». J’ai tout quitté pour rejoindre Mme Bertherat à Paris. Au bout d’un an je pouvais marcher. Malgré l’incompréhension de la médecine, je me savais guérie.

Comment en êtes-vous venue à créer votre propre méthode ?

Il me restait l’arthrite mentale, qui essayait de m’envahir. Je ressentais une très grande négativité à l’intérieur de moi, à l’égard de mon corps. C’est pour cela que mon système immunitaire s’autodétruisait. J’ai mis 4 ans à me transformer intérieurement, et c’est en 1981
que j’ai créé les fondements de ma méthode, basé sur un chemin avant tout personnel.
Ce chemin a été vécu par moi même avant toute chose

Dans quels cas a-t-on besoin de pratiquer la Méthode de Libération des cuirasses ?

Je dirais quand on est en recherche d’un mieux être physique, émotionnel et/ou psychique et que l’on souhaite se rencontrer par la voie du corps. En effet, c’est une méthode qui peut aider dans un chemin de guérison intérieure lorsque l’on a essayé beaucoup de thérapies et qu’on en a assez de chercher. Le corps est une porte d’entrée pour se prendre en charge, devenir autonome. Il ne ment pas. Bien sûr, on peut parler de facteurs génétiques, mais chacun de nous peut transformer les blessures reçues en héritage.

Pour ma part, j’ai compris que ma mère m’avait donné pour mission dans son ventre d’être son « bâton de vieillesse ». A 25 ans je marchais avec deux cannes. Grâce à ce travail sur mon corps, j’ai guéri la relation avec ma mère.

Cette méthode pratiquée seule est-elle suffisante ?

Tout dépend de la capacité de chacun à collaborer à son processus de transformation. Pour beaucoup cela suffit car ils ont l’auto-discipline de pratiquer chez eux. Le travail que je propose aide à prendre une distance, à équilibrer ces niveaux de stress, à transformer des relations toxiques. Selon les cas, nous suggérons aux personnes d’être accompagné également en ostéopathie ou en psychothérapie verbale.

Lorsqu’on démarre un cycle de MLC©, on peut donc s’attendre à un suivi personnalisé ?

Bien sûr, c’est même essentiel pour savoir avec qui l'on travaille, de connaître son histoire, sa réaction au stress, savoir si elle se connaît elle-même etc. En s’inscrivant, la personne répond à des questions, pour réaliser une anamnèse. La MLC© se pratique en cycle de 8, 10 ou 12 séances et un accompagnement se met en place même en groupe. Avant l’entrée dans un cycle, il y a une rencontre avec le Praticien qui permet de mieux connaître le participant, ses besoins et son histoire, pour le guider au mieux dans les séances. Par ailleurs, tous les praticiens qui enseignent ont vécu ce chemin sur eux-mêmes.

Quel mouvement de MLC© pouvons-nous pratiquer facilement à la maison ?

En MLC, nous travaillons avec des balles de tennis, ou en mousse. Le plus simple et efficace et de faire rouler une balle de tennis sous ses pieds, alternativement, pour relâcher toutes les tensions du corps. On pratiquera debout ou assis, de façon très lente et douce car la plante des pieds est une zone très sensible. Le même geste pratiqué le matin (en se brossant les dents par exemple) permet de réveiller les méridiens du corps.

Comment trouver un praticien en MLC© ? Où, quand, comment découvrir la méthode MLC© ? Toutes les infos sur mlcfrance.asso.fr

>> On a testé pour vous 

4 invitations ont été offertes par l'association pour tester la MLC©, voici les avis :

L'avis de Séverine : Je suis allée tester la MLC© en suivant un groupe d'amies pour une séance découverte. Une agréable expérience réalisée dans le partage avec les autres participantes. Une méthode accessible à toutes sans difficultés physiques ou complexités sportives, pour une impression de détente en fin d'exercices. Merci FemininBio :)

L'avis d'Eloïse : Je pratique régulièrement la méditation et j'ai trouvé que la pratique de la MLC© me permettait vraiment de m'ancrer dans mon corps. J'ai trouvé la méthode efficace après seulement une seule séance ! Je recommande pour celles qui veulent travailler leurs blocages tout en douceur.

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !