Complément alimentaire

Resvératrol : l’antioxydant contenu dans le raisin

Publié le 14 mars 2019
"On le retrouve dans les mûres, le cacao, les cacahuètes, mais surtout dans le raisin et donc dans le vin et le jus qui en sont issus."
"On le retrouve dans les mûres, le cacao, les cacahuètes, mais surtout dans le raisin et donc dans le vin et le jus qui en sont issus."
© Sharon McCutcheon / Unsplash

Présent dans le vin ou encore dans le chocolat, le resvératrol est mis en avant par plusieurs études. Puissant antioxydant, il participerait à lutter contre les maladies cardiovasculaires, cancers, diabètes et autres pathologies neurodégénératives.

Le resvératrol a fait l’objet de nombreuses recherches depuis les années 90, qui lui ont associé d’intéressantes propriétés thérapeutiques.

Naturellement présent dans les plantes, il aide à lutter contre le stress oxydatif

Le resvératrol est synthétisé par les plantes, pour lutter contre le stress provoqué par l’exposition à la lumière ultraviolette ou encore les intoxications fongiques. On le retrouve dans les mûres, le cacao, les cacahuètes, mais surtout dans le raisin et donc dans le vin et le jus qui en sont issus.

>> A lire sur FemininBio : Ptérostilbène : plus antioxydant que le resvératrol

Les résultats des études en question soulèvent le rôle du resvératrol sur l’activation de la protéine SIRT-1 qui, entre autres, nous protège du stress oxydatif pouvant altérer l’ADN et avoir un impact sur nos gènes.

Des résultats confirmés malgré la polémique

En 2012, cette affirmation est remise en cause : le Dr Dipak Das qui dirigeait de nombreuses recherches sur le resvératrol est accusé par l’Université du Connecticut (au sein de laquelle il exerçait) d’avoir falsifié les données. Malgré cet événement, les recherches se poursuivent et confirment que les bienfaits de cette molécule ne sont pas à rejeter pour autant

D’autres effets bénéfiques

Le resvératrol est aussi connu pour ses actions anti-inflammatoires et neuroprotectrices. On lui attribue également des effets positifs sur la régénération de la flore intestinale, souvent affectée par une alimentation riche en graisses saturées, en sucre ou encore par la pollution environnementale.

Comment se complémenter en resvératrol ?

Les laboratoires recommandent de privilégier la forme « trans-révératrol » obtenue après micronisation. C’est-à-dire une réduction des molécules, de manière à ce qu’elles traversent plus facilement les membranes des muqueuses.

Posologie : une à deux gélules de 300mg de resvératrol par jour.
 

Plus d'infos sur : transresveratrol.fr

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Compléments alimentaires
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte