Sexualité

Féminin sacré : inviter la Déesse dans sa sexualité

Publié le 23 avril 2019
Psychologue et formatrice, auteure de La Puissance du féminin. Elle anime des cercles de femmes depuis 2011 et y propose des rituels et un travail d'art-thérapie.
"Prenez le temps de vous relier à votre respiration, acceptez que la lenteur s’installe."
"Prenez le temps de vous relier à votre respiration, acceptez que la lenteur s’installe."
© © Actionvance/Unsplash

Sentez-vous le désir de vivre une sexualité plus libre sans toutefois chercher un guide pratique qui vous dirait comment faire ? Avez-vous l’intuition que votre puissance sexuelle est parfois comme une belle endormie qui souhaite s’éveiller ? Alors peut-être n’avez-vous qu’à apprendre à vous faire plus confiance.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #22 avril-mai 2019

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

Que nous l’ayons expérimentée ou non, nous avons l’intuition que notre sexualité est une porte pour nous connecter à notre nature profonde, plus instinctive, libérée des messages hérités de la société ou de notre histoire familiale. Nous sentons qu’en étant "en lien avec notre féminin" nous pouvons avoir accès à une puissance qui n’a rien à voir avec la recherche de performance, de l’orgasme à tout prix ou celle qui nous pousse à faire plaisir à notre partenaire.

Pourtant, il existe souvent un écart entre la manière dont nous vivons notre sexualité et cette certitude intime. Voyons de quelle manière la figure de la Déesse, à la fois archétype et énergie de vie, peut nous ouvrir la voie d’une sexualité plus épanouie.

Le féminin, c’est la partie de notre être qui est dans l’ombre, divine et mystérieuse, à laquelle on accède dans une écoute tranquille. Lorsque nous lui ouvrons la porte, cette force de vie peut jaillir et nous apporter créativité et reliance avec tout ce qui vit. Ce féminin profond est à l’image de la Grande Déesse vénérée à la fin de la préhistoire, dont la vulve était adorée comme source de vie, et cette révérence, cette tendresse face au caractère divin de l’organe nous apprennent quelque chose. C’est dans l’expérience de l’amour de soi et du respect de leur nature que les femmes peuvent laisser ce portail extatique s’ouvrir.

Prendre soin de soi pour dépasser ses blocages

Alors, concrètement, comment inviter cette Déesse dans nos pratiques intimes ? Loin des techniques qui viendraient encore renforcer l’idée qu’il y aurait une bonne manière de faire, nous pouvons commencer par observer ce qui nous empêche de laisser cette puissance se déployer.

Chaque fois que vous dites "oui" alors que vous voulez dire "non", que vous n’apportez pas à votre corps la douceur qu’il mérite, que vous vous jugez, que vous vous pressez, que la peur de perdre l’autre vous freine, vous oubliez de remercier cette Déesse intérieure. Chaque fois que vous croyez devoir faire quelque chose de particulier pour que l’amour et le désir soient présents, vous en oubliez de vous abandonner à cette énergie de vie qui est toujours disponible.

>> A lire sur FemininBio : 7 étapes pour vivre son "féminin sacré" au quotidien

Ce que j’observe c’est que dès lors qu’une femme réalise cela, elle commence à changer de comportement, car la croyance qu’il faudrait être différente tombe. Lorsque les femmes témoignent du besoin de prendre soin de leur vulnérabilité, d’arrêter la performance, alors le désir de manifester leur puissance apparaît. L’un ne va pas sans l’autre, et cette énergie sexuelle libératrice ne se manifeste que lorsque nous nous autorisons à porter un regard de compassion sur nos parts d’ombre, quand nous nous disons que ce que nous avons toujours fait ne nous convient plus.

Renouer avec le divin en soi

Pendant des siècles, les femmes ont appris que leur puissance sexuelle était honteuse ; même avec une conscience nouvelle les femmes ont du mal à s’abandonner à ce féminin intérieur. Il leur suggère de s’écouter, de prendre le temps, d’être exigeante, d’être dans leur corps et dans leur souffle plus que dans leur tête. Il leur propose de vivre une sexualité non pas seulement pour obtenir quelque chose, mais pour renouer avec leur identité profonde, divine, si longtemps jetée aux oubliettes.

"Le plaisir sexuel féminin aussi un moyen de connaissance de soi et d’espoir ; de créativité et de courage ; de concentration et de prise d’initiative ; de joie et de transcendance ; un moyen sensible qui s’apparente à la liberté", écrit Naomi Wolf dans son ouvrage essentiel, Vagina.

Pratiquer des rituels

Seule : allongez-vous, couvrez-vous pour avoir chaud et dénudez-vous, partiellement ou totalement, pour sentir votre peau. Amplifiez votre respiration pour mobiliser par le souffle toutes les cellules de votre corps. Sentez la présence de votre cœur et celle de votre yoni, ce mot sanskrit qui désigne le sexe féminin, ainsi que le lien entre les deux. Vous pouvez stimuler cette connexion en massant votre poitrine, votre plexus solaire, votre ventre.

Maintenant, imaginez que vous êtes enveloppée dans la présence de cette Déesse, qui peut être simplement la vie elle-même, ou toute figure d’amour inconditionnel qui vous touche. Cette sensation d’enveloppement se transforme bientôt en celle de faire de la place, dans votre cœur et dans votre sexe, à cette énergie. Vous êtes cette Déesse, laissez-lui prendre les commandes, vous montrer avec douceur ce qui est bon pour vous.

Avec un.e partenaire : s’ouvrir à une sexualité plus libre, c’est paradoxalement s’en remettre à ce flux de vie qui nous traverse, sans chercher à faire quoi que ce soit de particulier. Pour être pleinement à l’écoute de ce qui est là, sans attente, fantasme ou jugement, prenez le temps de vous relier à votre respiration, acceptez que la lenteur s’installe, ayez confiance en vous.

Parlez à votre partenaire, dites-lui comment vous vous sentez et laissez cet état se transformer d’un instant à l’autre. Parlez-lui aussi avec tout votre corps, comme une méditation où votre peau vous emmène à découvrir l’autre tout en gardant le contact avec votre intériorité. Il n’y a rien d’autre à vivre que ce qui est présent.

Nous sommes dans une époque formidable où les hommes et les femmes ont beaucoup de croyances à déconstruire, pesant héritage de milliers d’années de patriarcat où le rôle de ces dernières s’est limité à être une vierge ou une putain.

>> A lire sur FemininBio : Été : un écorituel pour se reconnecter à son féminin sacré

Heureusement, comme l'exprime Jennifer Barker Woolger, l’auteure de The Goddess Within : "Le réveil de la Déesse affecte toutes les dimensions de notre vie. Ce que l’on pense de nous-mêmes, nos valeurs, notre vie politique, nos relations sexuelles, notre place dans l’univers sont challengés par ce réveil." Que chacune et chacun s’en remette à elle, pour trouver l’audace et la liberté d’être soi.

Aller plus loin

Psychologue et formatrice, Camille Sfez est l'auteure de La Puissance du féminin, dans lequel elle partage son expérience des cercles de femmes.

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Spiritualité
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte