Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Phythotérapie

Stress, fatigue, manque de concentration... Booster son cerveau grâce aux plantes

Les plantes qui boostent le cerveau
Boostez votre cerveau naturellement avec les plantes adaptogènes et nootropiques.
Tara Winstead / Pexels
Un oeil nouveau sur le monde Autre regard
Stéphane Tétart
Par Stéphane Tétart
le 10 mars 2021

Depuis la nuit des temps, les plantes accompagnent l’homme pour faire face aux maladies et assurer sa santé et son bien-être. Savez-vous qu’il existe des plantes capables de nous aider à mieux vivre dans le monde actuel ? Dites «adaptogènes», elles permettent de supporter le stress quotidien, et les «nootropiques» aident votre cerveau à mieux fonctionner.


Partenaire

Manque de motivation, stress, fatigue, irritabilité... et s'il était possible de résoudre ces maux du quotidien grâce à la nature, et notamment aux plantes ? Voici 4 plantes qui agissent pour impulser de l'énergie dans votre cerveau.

Les adaptogènes : pour s’adapter au stress

C’est plantes nous aident à mieux gérer le stress, mais aussi à en supporter les effets sur notre organisme. Vous pouvez les utiliser en cas d’une hausse de votre activité ou pour faire face à une situation stressante. Elles mettent souvent 10 à 30 jours avant de faire plein effet. En général ces plantes peuvent être prises sur le long terme, plusieurs mois, mais nécessitent des pauses régulières, 1 semaine par mois le plus souvent. Évidemment, elles ne dispensent pas de vous reposer suffisamment et de s’alimenter correctement. Sans cela impossible de tenir longtemps en bonne santé.

Le Ginseng est l’adaptogène de référence. Issu de la médecine chinoise, il favorise l’énergie et la convalescence. En remontant l’énergie, il favorise aussi la libido, d’où sa réputation. Mais ce n’est pas le meilleur dans ce domaine. Faites une cure d’un mois de 800 à 2000 mg par jour, en gélule, plutôt pendant le petit déjeuner. Éviter de cumuler avec le café et le thé noir, le mélange pourrait être explosif ! Faite une pause d’une semaine par mois en cas de prise au long cours. Le ginseng rouge est plus dynamisant ponctuellement, mais peut être épuisant sur le long terme.

>>A lire sur FemininBio Charge mentale : 7 clefs pour nourrir notre cerveau

L’Ashwagandha, surnommée le ginseng indien. C’est une plante rasayana, régénérante selon l'Ayurveda. Il optimise vos hormones, la dopamine qui vous dope le matin et la sérotonine qui vous apporte la sérénité le soir, mais aussi la mélatonine l’hormone du sommeil récupérateur. C’est une des plantes qui a le plus d’effet «viagra». Plus masculine, elle réveille aussi le désir féminin. Il est possible de faire une cure à long terme avec 500 à 1000 mg par jour, en gélule, plutôt pendant les repas, en une ou deux prises. Une le matin pour avoir plus d’énergie, et une le soir pour le sommeil. Faire une pause d’une semaine par mois en cas de prise au long cours.

Les plantes nootropiques : pour booster votre cerveau

Certaines plantes sont connues pour améliorer le fonctionnement du cerveau. Elles apportent un cerveau plus clair, une meilleure cognition, plus de concentration et de motivation, améliorent la mémorisation, limitent l’anxiété et le stress, et enfin protègent notre cerveau des maladies neurodégénératives. Leur plein effet arrive au bout de 10 à 30 jours, donc patience et régularité.

La Rhodiola Roséa, surnommée le ginseng de Sibérie, est l’adaptogène des étudiants. Elle aide à résister au stress psychique tout en améliorant aussi la clarté d’esprit et la concentration. Elle se prend à jeun, 500 mg par jour, le matin, mais éviter de cumuler avec le café et le thé noir, cela pourrait renforcer les effets secondaires de la caféine. Faire une pause d’une semaine par mois en cas de prise au long cours.

Le Basilic sacré, est considéré ainsi, car ses propriétés santé sont multiples. C’est aussi une plante rasayana. Elle améliore notablement l’humeur, la résistance au stress et la qualité du sommeil. Elle est également détoxifiante, protège de l’oxydation, des infections et améliore les problèmes digestifs dont les nausées… Entre autres bénéfices ! Prendre 500 mg en gélule midi et soir 30 minutes, soit 1 gramme par jour, avant les repas en cure de 1 mois, si besoin refaire une cure d'1 mois après 1 semaine d'arrêt. Il est possible de la boire en tisane.

>>A lire sur FemininBio Les 5 clés pour entretenir et dynamiser le cerveau

Il est possible d’utiliser la plupart de ces plantes sur le long terme, mais en prenant l’habitude de faire 1 semaine de pause tous les mois. Cela ne dispense pas de faire attention au reste : alimentation, sommeil, sport, stress.

Attention, toutes ces plantes sont puissantes et peuvent interagir avec vos médicaments, particulièrement ceux liés au système nerveux. Si vous suivez un traitement, êtes enceinte ou allaitante, consultez votre médecin ou votre thérapeute. La posologie peut varier en fonction de la concentration de l’extrait de plante que vous achetez. Fiez-vous toujours aux recommandations du fabricant ou d’un thérapeute qui connaît précisément votre situation.

Notre expert :

Stéphane Tetart est naturopathe, biohackeur et spécialiste de la fatigue chronique et métaux lourds. Son site web : Stéphane Tetart ; sa chaîne YouTube : Stéphane Tetart, naturopathe

(©Editions Guy Trédaniel)

Le livre :

Neurohacking et nootropiques pour un cerveau au top de ses performances, de Stéphane Tetart, aux éditions Trédaniel, 2021.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire