Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Médecine

Dr. Vericel-Deloix : " Je me suis aperçue que les traitements allopathiques avaient des effets secondaires"

stetoscope medecin prescrire
Anne Ghesquière
Anne Ghesquière
Mis à jour le 25 février 2021
De plus en plus de personnes souffrent d’allergies et de diverses pathologies liées à notre mode de vie. Mais les malades ne souhaitent plus ingérer des antibiotiques à gogo et se tournent vers les médecines complémentaires. Rencontre avec le Docteur Martine Vericel-Deloix, médecin ORL à Paris.

Partenaire

Pourquoi avoir exploré d'autres voies que la médecine conventionnelle ?

J'ai été interne et chirurgien ORL, c'est-à-dire de l'oreille, du nez et du larynx. Je me suis rapidement aperçue que je consultais des patients et que les traitements allopathiques avaient des effets secondaires. La vaccination par exemple a rendu d’immenses services mais les excipients me paraissent à discuter, comme le mercure ou l’aluminium. 

L’humain s’adapte, à condition de lui en donner le temps.Tout a été tellement vite en 60 ans : la pollution, l’industrialisation, le boom des produits pharmaceutiques pour humains et animaux, internet, les ondes électromagnétiques, l’explosion démographique, etc. 

Face à cette évolution, les médecines plus holistiques et personnalisées comme l’homéopathie, la phytothérapie, la nutrition, la micronutrition, l’auriculothérapie et l’aromathérapie m’ont parues plus appropriées. 

Nouvelles pathologies et alimentation pourraient donc être liées. Quelle alimentation recommandez-vous ?

On connaît, grâce à l’épigénétique, l’importance de l’environnement affectif, climatique et alimentaire sur les pathologies humaines. Notre flore intestinale est devenue notre deuxième cerveau et le système immunitaire, le troisièmee. La génétique n’est plus seule responsable.

Il n y a pas "d’alimentation type" à avoir. Cependant, il faut respecter la tolérance de chacun en fonction de son système enzymatique. Des légumes et fruits bio et de saison, crus ou cuits, des protéines animales bio dépourvues d’antibiotiques, des céréales biologiques, des protéines végétales commes les légumineuses, des graines oléagineuses, des huiles végétales de 1ère pression à froid (olive, colza, noix, caméline crues), des plantes aromatiques.

Il est préférable de faire cuire les aliments à la vapeur. Cela évite la caramélisation des protéines et limite le diabète. Une alimentation saine passe par toutes ces choses.

Dans l’idéal, il faut également limiter le sel, les sucres et éviter les produits industrialisés.

Dans quel cadre recommandez-vous la micro-nutrition ? 

Si l’alimentation n’est pas équilibrée, le patient peut présenter des carences que l'on peut corriger par une micronutrition adaptée (impliquant une supplémentation en vitamines, oligo-éléments etc. NDLR). 

Vous utilisez l'auriculothérapie, pour quelles pathologies en particulier ? 

L’auriculothérapie est une médecine à part entière. Elle peut intervenir dans toutes les pathologies. Le patient est soutenu pour retrouver le meilleur fonctionnement biologique en traitant les circuits perturbés, le pavillon de l’oreille par exemple est la représentation conforme des éléments de la structure nerveuse cerébrale.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire